[Réflexion sur…] Les jeux vidéo, c’était vraiment mieux avant ?

Réflexion sur logo avec Gaara de Naruto qui joue à la console à son bureau

En tant que vieux joueur (j’ai plus de 35 ans et j’ai débuté les jeux vidéo à la sortie de la Master System) j’ai tendance, comme beaucoup, à dire parfois « Les jeux vidéo c’était quand même mieux avant ! » mais est-ce vraiment le cas ? Ou bien la nostalgie biaise-t-elle notre jugement ? Je vais tenter de vérifier cela.

Etait-ce vraiment mieux avant ?

La découverte, meilleur moment ?

On a tous connu ce moment et peu importe l’âge qu’on avait mais la découverte des jeux vidéo est toujours un instant magique (pour les personnes qui sont tombées amoureuses du média j’entends). Je me rappelle encore avec émotion de cet anniversaire pour lequel mes parents m’avaient acheté une Master System (la 8-bits de SEGA). Je me vois encore ouvrir le paquet en me demandant ce que j’allais avoir et de ma surprise lorsque j’ai vu le carton de la machine. En plus, je n’avais même pas demandé cela puisqu’à cette époque j’étais encore loin du média. Mon premier jeu fut donc Alex Kidd in miracle world et depuis lors je n’ai jamais quitté l’univers du gaming. Je pense que n’importe quel joueur se souvient avec émotion de son premier titre et de tous les jeux découverts par la suite. Pour ma part je me rappelle vraiment de plein de jeux qui m’ont marqué (Goldeneye, Super Mario 64, Wind Waker, Ocarina of Time, Final Fantasy VII et j’en passe) et forcément, comme ces titres ont bouleversé mon existence, ils ont une place de choix dans mon cœur et mon opinion sur eux est en général guidé par mes souvenirs et la nostalgie. Il est ainsi difficile d’en parler de manière objective parce qu’ils ont marqué mon parcours de gamer et c’est la même chose pour tout le monde.

Alex Kidd est relativement difficile, surtout pour les joueurs d’aujourd’hui !

Le temps, pire ennemi de l’objectivité ?

Alors bien sûr, depuis Alex Kidd j’en ai fait une quantité incroyable de jeux. Alors forcément, certains m’ont plus marqué que d’autres de par leurs qualités intrinsèques évidemment mais aussi par rapport à mon ressenti vis-à-vis d’eux. Après tout ce temps passé à jouer sans vraiment avoir arrêté, le temps agit sur moi et forcément, entre le souvenir de ces titres qui ont marqué ma vie et les jeux qui sortent aujourd’hui une comparaison est inévitable. Et c’est là que le temps est trompeur puisque les sensations que j’ai eues en jouant par exemple à Final Fantasy VII à sa sortie ne seraient sans doute pas les mêmes si je découvrais le jeu à l’heure actuelle. Objectivement d’ailleurs, le titre a des défauts que je ne voyais pas à l’époque et même si je le refais toujours avec le même plaisir c’est sans doute parce qu’il m’a initié au JRPG, genre que j’adore plus que les autres. Je pense que nos souvenirs biaisent vraiment notre jugement et on cherche simplement à retrouver cette sensation de découverte qu’on avait autrefois sans pouvoir la dénicher. En fait, l’exemple de Final Fantasy VII est criant pour moi tant j’ai du mal à être objectif quand je parle du jeu. Il a marqué ma vie de joueur et tous les JRPG que j’ai faits par la suite ont dû soutenir la comparaison avec lui. Je ne suis pourtant pas du genre à « comparer » les jeux entre eux. J’ai tendance plutôt à prendre chaque titre pour ce qu’il est. Mais au fond de moi je le sais, je comparais un peu les gameplay, les histoires, les personnages, les musiques… Et je pense que tout le monde fait ça de manière consciente ou non avec les jeux importants.

Final Fantasy VII Cloud discute avec Aerith
Je dois bien l’avouer, l’aspect SD des personnages est vraiment spécial. Vivement le remake !

Difficulté et sauvegarde

Beaucoup de joueurs et joueuses se plaignent de la facilité des jeux d’aujourd’hui mais en toute franchise, ces personnes seraient-elles prêtes à retourner en arrière ? Quand les jeux ne laissaient pas le droit à l’erreur et qu’il n’existait aucune sauvegarde ? A titre personnel non. Et en cela je trouve que les jeux d’aujourd’hui sont plus agréables à jouer. Je ne dis pas qu’il faut supprimer toute difficulté mais en vérité les titres actuels sont bien plus longs et y jouer sans sauvegarde serait tout bonnement impossible. A l’époque il fallait faire et refaire inlassablement les jeux pour arriver au bout d’une traite. C’était bien sûr gratifiant d’arriver à terminer des jeux puisqu’il fallait de la dextérité (le genre de la plateforme était prépondérant à ce moment-là) et de la patience. Combien de jeux proposaient en tout et pour tout une poignée de vies (en général 3) sans même parfois de continues ? C’était la norme et pour ma part je suis content que ce ne soit plus le cas aujourd’hui. Imaginez devoir finir Skyrim, Judgment ou encore Red Dead Redemption 2 sans continue et sans sauvegarde ! Ce serait un calvaire sans nom. Et je ne parle même pas d’un Bloodborne ou d’un Sekiro

Skyrim
Parcourir Bordeciel sans aucune sauvegarde serait tout bonnement impensable !

L’effet « nostalgie »

En vérité, la nostalgie est trompeuse. Nos souvenirs (souvent d’enfance) sont souvent faussés par ces sentiments positifs qui s’en dégagent. Pour celles et ceux ayant déjà tenté l’expérience, est-ce que ce jeu dont vous gardiez des souvenirs impérissables a vraiment si bien traversé les âges ? Est-ce aussi beau qu’avant ou bien vos yeux d’enfant étaient impressionnés à l’époque pour quelque chose de standard ? Parce que si les jeux en 2D ont parfois très bien traversé les âges (Soleil, A Link to the Past, Streets of Rage, Aladdin, Final Fantasy VI etc…), les jeux du début de l’ère 3D ont beaucoup plus de mal à convaincre aujourd’hui. Je pense par exemple à toutes les personnes qui ont appris à aimer le sport automobile avec Gran Turismo sur PlayStation. A l’époque en effet, le titre était époustouflant techniquement. Mais de nos jours il n’a clairement pas la même aura… Heureusement que sa dernière version sortie sur PlayStation 4, Gran Turismo Sport est digne des technologies d’aujourd’hui. Et on peut appliquer ça à peu près tous les titres de la génération 32/64-bits. Cela n’altère nullement leurs qualités ludiques mais clairement, l’effet nostalgie est là et biaise notre vision de ces titres. Comparez Super Mario 64 à Super Mario Odyssey pour comprendre ce que je veux dire. Ou bien Ocarina of Time à Breath of the Wild. Vous verrez que même si intrinsèquement les jeux sont toujours excellents au niveau du gameplay et de la finition, la technique n’impressionne plus du tout. J’ai moi-même gardé des souvenirs de Super Mario 64 comme d’un jeu magnifique avec des effets d’eau incroyables (les gouttes qui volent et retombent dans l’eau quand on se jette dedans) alors qu’objectivement il n’a plus rien de si impressionnant.

Super Mario 64 Mario a récupéré une étoile
Evidemment que techniquement le jeu a vieilli. Mais il reste une vraie leçon de gameplay !

Par nostalgie et aussi parce que j’avais envie d’y rejouer je l’ai relancé dernièrement. Et je vous le dis clairement, il n’est plus du tout aussi beau que dans mes souvenirs. Normal me direz-vous. Mais alors comment des titres plus vieux en 2D peuvent-il toujours rester aussi beau ? Soleil par exemple reste toujours très agréable à l’œil grâce à ses couleurs chatoyantes et sa direction artistique. Il est donc clair que la nostalgie joue énormément dans le ressenti qu’on a des jeux qui ont bercé notre enfance. Et du coup, ces souvenirs qui ont fait de nous le joueur que nous sommes aujourd’hui ont tendance à s’immiscer dès lors que l’on a affaire à un jeu qui « ressemble » à ce qu’on a aimé. Et cela provoque un faux sentiment qui nous fait croire que les jeux de l’époque étaient bien meilleurs. Alors certes, parfois c’est vraiment le cas puisque certains titres ont su traverser les âges de manière insolente. Mais la plupart du temps notre vision des choses est brouillée par le souvenir de ces après-midi où on rentrait de l’école, qu’on jetait notre cartable et qu’on allumait la console pour jouer et se détendre avec notre tartine de Nutella et notre chocolat chaud. Et c’est surtout cette plénitude je pense qui nous manque aujourd’hui. Car travailler, avoir une vie de famille et des responsabilités reste très différent de cette époque bénie où on faisait ce qu’on voulait sans penser à ce qui arrivera demain.

Rien ne représente plus l’époque bénie du collège que Streets of Rage II pour moi…

La nostalgie, l’avenir du jeu ?

Depuis quelques années on assiste vraiment à un retour en force des anciennes légendes (ou pas) du jeu vidéo. On ne compte pour ainsi dire plus le nombre de remasters et autres portages HD des gloires de l’ère PS2/PS3. Les éditeurs ont semble-t-il compris que de nombreux(euses) joueurs(euses) se plaignent que « c’était mieux avant ! » et prennent plaisir à ressortir du placard leurs vieux jeux déjà rentabilisés depuis belle lurette pour s’en mettre de nouveau plein les fouilles. Je ne rentrerai pas dans le débat pour savoir si c’est une bonne ou une mauvaise chose mais je crois quand même que le public ne s’y trompe pas et avoir la possibilité de jouer de la meilleure façon possible à des hits aujourd’hui introuvables comme Shenmue I et II ça n’a pas de prix. Autre exemple avec l’excellent World of Warcraft. Blizzard a vite compris l’engouement de certains joueurs pour la première version du jeu et propose désormais World of Warcraft Classic. Il suffit d’être abonné au jeu standard pour avoir accès à cette relique du passé de manière tout à fait légale (les serveurs privés « Vanilla » étaient un vrai fléau pour l’éditeur). Telle une madeleine de Proust, on peut ainsi jouer de nouveau à WoW comme lorsqu’on a découvert le jeu, avant la sortie de toutes les extensions. Et était-ce vraiment mieux alors ? Sur certains aspects oui évidemment (les arbres de talent bien plus touffus par exemple) mais sur d’autres les dernières versions du jeu sont bien plus accessibles. Clairement, il n’y a aucune indication sur où aller, les niveaux sont très très longs à prendre et on dépense un argent fou à chaque niveau pour acheter des nouvelles techniques et leurs mises à jour qui ne nous serviront peut être pas. Malgré tout oui l’effet « nostalgie » est là et c’est un plaisir de jouer de nouveau à WoW Classic.

Revenir aux prémices de WoW va sûrement rameuter les joueurs qui ont quitté le navire il y a de cela un moment !

Conclusion

Si les jeunes gamer(euse)s sont peu concerné(e)s par cet article, les vieux de la vieille comme moi savent bien que la mémoire peut jouer des tours. Les jeux étaient-ils vraiment mieux avant ? Pas sûr en ce qui me concerne. La plupart des titres qui ont bercés mon enfance ont sacrément vieillis et même si beaucoup de développeurs sortent des titres « à l’ancienne » avec parfois une 2D digne des 8/16bits parce qu’ils surfent sur l’effet nostalgie, je crois vraiment que l’apparition des sauvegardes, des scénarios plus élaborés et des jeux plus simples et moins punitifs est une bonne chose. Clairement, les jeux qui ont marqué ma vie auront toujours cette aura qui les met sur un piédestal mais je crois sincèrement que la plupart des jeux d’aujourd’hui sont meilleurs.

Et vous, vous en pensez quoi ? C’était mieux avant pour vous les jeux vidéo ?

Suivez-moi !

Romain Boutté

Fan de FFVII et de la série Zelda j'adore les jeux vidéo en général et les J-RPG en particulier. J'aime les mangas, les séries télé et tout ce qui touche à la "geekerie". N'hésitez pas à me contacter pour discuter j'aime parler de mes passions ! :)
Au plaisir !
Romain Boutté
Suivez-moi !
Partagez nos articles ;) Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook

Laisser un commentaire