40 bougies pour les jeux SNK

La firme basée à Osaka est née en 1973 et s’appelait alors Shin Nihon Kikaku. Leur tout premier jeu était Micon Block, sorti en 1978, suivi de Ozma Wars, un Shoot’em up déjà très prometteur pour cette société. Certains d’entre vous ont connu SNK dans les années 90 avec la NeoGeo et les perles comme Metal Slug ou encore les jeux de baston Fatal Fury ou The King of Fighters, titres déjà sortis en compilation SNK sur Nintendo Wii et Sony PSP. Mais avant cela, SNK avait sorti plus d’une quarantaine de jeux, et cette compilation est là pour vous faire connaitre ou redécouvrir ces jeux des années 80. Est ce que cette compilation vaut vraiment la peine ou est-ce une énième compilation SNK sortie pour surfer sur la vague du rétrogaming ?

Insert coin

Dans le menu vraiment joli et sympathique au fond d’écran dynamique offrant les nombreuses jaquettes aussi belles les unes que les autres, diverses options s’offrent à vous. Avant de lancer les multiples jeux vous aurez donc la joie de parcourir l’onglet « Musée », un menu fort en histoire qui vous fera ajouter des points à votre culture SNK avec des anecdotes datant de bien avant votre naissance, même pour les trentenaires. Vous aurez donc l’intégralité des jeux SNK de 1978 à 1990, avec un petit texte sur l’histoire du jeu, ce qu’il a apporté pour le futur, suivi de screenshots. Le menu offre également un onglet « Musiques du jeu ». Nul besoin d’expliquer davantage, tout est dans le titre, mais ce qui est dommage c’est que seules les musiques des 13 jeux présents dans la cartouche sont disponibles et non l’intégralité des jeux SNK. Pour finir avec le « Musée » l’onglet « Bonus » vous fera découvrir SNK par ses bornes d’arcade, publicités et flyers d’époque. Comme vous pouvez le constater, pour les personnes en quête d’histoire et de culture, ce menu est déjà très bien fourni.

Press A button to options

Les options d’émulateur, intégralement en Français, proposent une chose bien sympathique pour les amateurs de succès et trophées. La joie de débloquer des réalisations pour chaque jeu où il s’agit simplement de terminer chaque titre.

Les options d’affichage dans les menus sont très pauvres. Proposant juste la rotation d’écran en paysage ou portait par rapport aux options en plein jeu, qui elles, sont vraiment plus intéressantes. Vous pourrez changer de région pour la ROM et choisir entre les versions JAP ou US et également choisir entre la version Arcade ou Console quand celui ci est sorti sur les 2 plateformes, ce qui propose au final 2 jeux bien distincts. Les options sont très complètes pour certains titres : nombre de vie, difficulté, style de jeu. Sans parler de la taille de l’écran, des filtres et surtout le mapping des touches que je vous conseille de regarder à chaque nouveau jeu lancé car la configuration d’origine n’est pas souvent la meilleure. Vous aurez aussi le plaisir de sauvegarder et de charger vos parties non terminées et d’utiliser le mode Rewind vous offrant la possibilité de retenter le coup et échapper à la mort ou attraper un item qui s’est envolé. Au vu des configurations possibles, l’émulation est vraiment de bonne qualité.

Insert coin to continue

Il y a donc 13 jeux dans la cartouche à sa sortie. Et 11 supplémentaires ont suivi début décembre dans un DLC totalement gratuit. Pourquoi pas directement dans la cartouche ? Ne ma posez pas la question, je n’ai pas la réponse. Et vu la taille ridicule des ROM, ce n’est surement pas par un manque de place. En parlant de ça, je vais y venir tout de suite. 24 jeux c’est bien, mais le double voir le triple aurait été mieux. Ce n’est pas la place sur la cartouche qui manquera mais peut-être pour une future compilation Volume 2. C’est pour ma part le seul gros point négatif que j’aurais à soulever. Les puristes de jeux de baston SNK par contre seront loin d’être aux anges car seulement un jeu de combat 1VS1 est disponible sur 24 jeux : Street Smart. Étant un joueur qui déteste la vue des jeux de combat, mais fan hardcore de Shoot’m up et de Run and Gun, j’ai été servi avec cette compilation. A part un action RPG et un jeu de tennis, le reste alterne entre du Shoot’m up et du Run and Gun. Et quel plaisir de (re)jouer à des jeux comme Prehistoric Isle ou Bermuda Triangle. Du bon shoot de bien avant les époques Donpachi et Raiden.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je repose donc la question du début. Est ce que cette compilation vaut vraiment la peine ou est ce une énième compilation SNK sortie pour surfer sur la vague du rétro ?

Et à tout cela je répond oui c’est encore une compilation rétro. Mais c’est une très bonne compilation qui sait se démarquer avec des titres peu communs. Très bien faite et fournie en tout points. On sent que les développeurs ont pris plaisir à faire cette cartouche. Ce ne sont pas seulement des ROM mélangés comme ça, et vendues telles quelles. Il y a du travail et du contenu. C’est très bien optimisé, rapide, sans aucun ralentissement quel qu’il soit. Pour amateur de jeu rétro et surtout de Shoot’m up et Run and Gun je peux affirmer que cette compilation est parfaite pour découvrir les début des jeux qui ont forgé l’industrie telle qu’on la connaît aujourd’hui.

*Ce test a été réalisé grâce à une version Switch du jeu fournie par son éditeur que nous remercions chaleureusement pour sa confiance.

Partagez nos articles ;) Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *