Yakuza Kiwami Kiryu Kazuma prend la pose avec le logo du jeu

Après une bonne hibernation, voici venir Nos Jeux du moment n°22 !

Encore et plus que jamais à la bourre, voici le nouvel opus de « Nos Jeux du moment » ! Alors oui, le dernier article en date est sorti fin juin donc la période « gaming d’été » a probablement été fructueuse pour tous les rédacteurs du site. Découvrez donc tout ça !

Romain :

Depuis le précédent récapitulatif j’ai vraiment beaucoup joué ! J’avais à peine commencé Mass Effect 2 et depuis je l’ai bien évidemment terminé. J’étais tellement à fond dans la saga de Bioware que j’ai même directement enchaîné avec Mass Effect 3 toujours sur PlayStation 3. Autant vous le dire, j’ai pris un pied monstrueux à contrôler Shepard et à sauver l’univers. Cette saga est mythique (comme on me l’avait affirmé) et il est fort probable que je la recommence un jour du début mais en changeant toute l’histoire de par mes choix.

Mass Effect 3 Shepard fait face à un moissonneur
Détruire la menace des Moissonneurs dans Mass Effect m’a subjugué !

Je me suis également lancé dans Horizon Zero Dawn sur PlayStation 4 que m’avait conseillé ma femme depuis des lustres et je ne l’ai pas lâché jusqu’à même débloquer le platine du jeu, ce qui en fait mon premier depuis celui que j’avais obtenu il y a un an et demi sur Final Fantasy VII. Le jeu de Guerilla est vraiment magnifique et j’ai vraiment beaucoup aimé l’univers malgré le scénario assez convenu je dois l’avouer. Le personnage d’Aloy est en tout cas très attachant et même si je ne ferai probablement pas le DLC prévu, j’attends par contre une suite avec impatience !

Horizon Zero Dawn Aloy combat un oiseau géant
Les combats dans Horizon étaient vraiment prenants !

Pour varier un peu les plaisirs j’ai passé quelques heures sur Saint Seiya Soldiers’ Soul toujours sur PlayStation 4. Diriger mes chevaliers d’or favoris m’a fait plaisir, d’autant que le jeu avait été enfoncé par la critique alors qu’il n’est vraiment pas si mal ! En plus il y a pour la première fois les personnages de l’arc narratif Asgard ! Et rien que pour ça ça vaut le coup ! Pour la baston je me suis fait aussi quelques combats sur Tekken 7 qui est plutôt sympa. J’ai également commencé I am Setsuna mais pour une obscure raison j’ai abandonné le jeu après à peine une heure. Pourtant le système de combat (avec sa jauge ATB <3) me plaisait beaucoup. Il faudrait que je le relance pour voir ! J’ai également terminé le dernier chapitre de King’s Quest pour enfin voir la fin du jeu. Je n’ai pas été transporté mais j’avoue que l’aventure est malgré tout plutôt sympathique.

Tekken 7 Akuma prend la pose
Akuma dans Tekken 7 ! Une bonne surprise !

En co-op avec un ami nous avons commencé Divinity Original Sin, sur PlayStation 4 toujours. Nous avons bien joué deux bonnes heures mais nous avons finalement été tués parce que nous faisions un peu n’importe quoi. Toujours est-il que le titre a l’air vraiment bien, je ne sais pas si j’aurai le temps d’y jouer un jour mais bon. On verra bien.

Ma Xbox One prenant un peu la poussière j’avais décidé que je jouerai à quelque chose dessus pendant mes vacances. Même s’il s’agit d’un jeu Xbox 360, j’ai passé une quinzaine d’heures complètement folles sur South Park: Le Bâton de la Vérité. Un excellent jeu, fidèle à un animé dont je ne suis pourtant pas un énorme fan à la base mais qui a su me transporter avec son gameplay RPG excellent, son humour omniprésent et surtout son souci du détail tout au long de l’aventure. Je n’attendais pas du tout le prochain, L’annale du Destin mais j’avoue que désormais je vais devoir le rajouter à ma wishlist !

South Park le bâton de la vérité, les héros prennent la pose devant la ville en feu
Je n’en attendais pas spécialement grand chose mais je me suis éclaté !

J’ai également testé deux titres qui m’intéressaient pour le blog, Knack II et Yakuza Kiwami, tous deux sur PlayStation 4. J’ai bien aimé le premier et le deuxième m’a clairement transporté, un remake comme j’aimerai en voir plus souvent croyez-moi ! Et enfin, outre mes aventures rétro qui ont repris récemment avec mon Journal Nostalgie et la suite de mes aventures sur Wind Waker HD ainsi que l’arrivée de la Super Nes Mini à la maison, j’ai repris ma partie de The Legend of Zelda – Breath of the Wild il y a peu. Je l’avais vraiment laissée en plan et je me suis demandé pourquoi en rallumant ma Switch tant cet épisode est génial…

Super nes mini menu de sélection du jeu
Avec 21 jeux inclus, cette Super Nes Mini va m’occuper un moment !

Quentin :

Nioh Toyotomi William combat Bloodshed's End dlc Band of Geeks

Pour changer et depuis le dernier Nos jeux du moment, j’ai joué à pas mal de titres ! Avant tout j’ai enfin terminé Nioh en complétant son dernier DLC, Bloodshed’s End.

Malgré la montagne de défauts du titre et l’annonce récente d’une version complète avec des bonus intéressants même pas six mois après la sortie du jeu, je suis tombé amoureux de Nioh et de son univers. J’ai adoré les deux derniers DLC du titre et les missions principales qu’on pouvaient explorer et les récentes mises à jour du jeu ont rajouté énormément de contenu histoire de s’amuser même après avoir terminé l’histoire de Nioh.

En plus de m’amuser en solo, j’ai aussi découvert les joies du multijoueur sur Nioh avec Mickaël ! Ensemble nous avons parcouru le jeu une nouvelle fois mais dans la difficulté « La voie du Sage« , ce qui était franchement sympa et nous a surtout permis de mettre la main sur de jolies pièces d’équipement !

Cependant après presque 250h de jeu passé en compagnie de William, je pense qu’il est temps de mettre de côté un peu le titre et de n’y revenir que dans quelques mois si jamais Mickaël décide de se ré-abonner au PlayStation Plus !

Odin combat Velvet Odin Sphere Leifthrasir Band of Geeks

En dehors de Nioh c’est surtout ma PlayStation Vita qui a chauffé ! J’ai eu très peu de temps pour jouer chez moi et j’ai donc privilégié ma console portable favorite pour m’amuser. Comme je me suis fait quelques parties en ligne avec des amis sur Dragon’s Crown, j’ai décidé de me lancer dans Odin Sphere : Leifthrasir.

J’ai rédigé un article sur mes premières impressions, disponible ici, et après avoir terminé complétement l’histoire du jeu et obtenu son trophée Platine je dois dire que mes impressions restent excessivement positives. L’histoire d’Odin Sphere : Leifthrasir est vraiment excellente, avec des personnages intéressants et une intrigue très bien ficelée. Le gameplay, qui me faisait vraiment peur vu l’horreur qu’était Dragon’s Crown, est en fait fantastique : très fluide, facile à prendre en main et très plaisant à maitriser.

Je me suis tellement amusé sur Odin Sphere : Leifthrasir que je pense craquer sur la version complète de Muramasa : Rebirth une fois que je trouverai les DLC à prix raisonnable sur le PlayStation Store !

Que ça soit dans Resurrection, Burst ou GERBE, je me sens obligé d’emmener Kaiba en mission avec moi !

J’ai aussi replongé comme un bleu dans les jeux de chasse avec God Eater 2 : Rage Burst ! Globalement je suis assez déçu du titre. En plus de la censure inexcusable de Bandai Namco, je suis surtout dubitatif sur la qualité de l’écriture du jeu. J’avais accroché à God Eater Burst pour son gameplay ultra nerveux et très punitif mais surtout parce que son histoire était vraiment intéressante à suivre.

En faisant le titre en japonais il y’a quelques années je n’avais forcement pas tout compris à l’histoire mais la traduction du jeu me fait vraiment me poser des questions sur l’équipe qui l’a développé.

Et pour conclure ma partie de ce nouveau et très en retard Nos jeux du moment, j’ai aussi dévoré l’excellent Steins;Gate 0. J’en reparlerai dans une critique très bientôt sur Band of Geeks mais je suis juste admiratif des scénaristes de cette série qui ont réussi à proposer une suite aussi bonne à l’une de mes visual-novel favorites !

Damien :

Quand je pars au taf le matin, la Lune est encore haute dans le ciel. Pas timide pour un sous, elle éclaire sans timidité le chemin de pénitence qu’on doit tous emprunter. On est seuls, on discute parfois, de la pluie et du beau temps. La température justement est quelque peu descendue, si bien que je m’entoure volontiers de l’écharpe que j’ai trouvé chez un petit artisan au Pérou. Pérou où j’ai passé mes vacances. Vacances qui sont , pour la plupart d’entre nous maintenant terminé. Terminé l’est aussi l’aventure du jeu qui m’a accompagné durant mon périple. Périple qui continue par contre pour nombre d’autres titres, sortis tôt et commencés tard, ou inversement.

Mass Effect Andromeda Evership Band of Geeks

Quitte à parler voyage, autant commencer par celui qui en propose un magistral. Everspace vous propulse en effet aux commandes d’un vaisseau spatial, fuyant parmi les étoiles ses poursuivants qui ne lui laissent aucun répit. Chaque nouveau secteur visité aura de bonnes chances de vous décrocher la mâchoire, tant les petits allemands de Rockfish Games s’en sont donné à cœur joie. Ici, pas question de simulation et de tableau de bord qui fourmille d’information : le vaisseau se pilote comme n’importe quel quidam du premier FPS venu, et vous propose dès les premières secondes des sensations grisantes. Le jeu est construit comme un rogue-like, vous proposant d’accumuler les richesses et les améliorations tout en essayant d’atteindre le secteurs le plus avancé, et d’utiliser ces richesses une fois vaincu pour améliorer de manière perpétuelle votre vaisseau (ou d’en acheter un nouveau), afin d’avancer toujours plus loin dans la galaxie. Classique me direz-vous. Oui, indéniablement. Étant plutôt réfractaire au genre, le jeu a le mérite et l’intelligence d’expliquer, de justifier, bref, de donner à un sens à cette mécanique ô combien éculée ces dernières années, ce qui, en ce qui me concerne, change complètement la donne.

Metroid Return of Samus Logo Band of Geeks

L’espace, tant qu’on y est, ce n’est pas toujours à bord d’un vaisseau, et depuis ses débuts, la série Metroid nous le prouve avec brio. Sorti tout récemment, le remake 3DS de l’épisode GameBoy, sûrement le moins connu de tous, se permet d’apporter une vraie touche nerveuse qui, si elle ne manquait pas forcément à la série, à le mérite de rajeunir la sacro-sainte formule sans jamais l’altérer. Même si le bout de l’aventure ne s’est pas encore dévoilé à moi, la frénésie des combats et la joie de se perdre dans une carte toujours labyrinthique sont bien présents, et après tout ce temps, on apprécie vraiment ce retour de la licence. Beaucoup de choses sont effrayantes sur le papier : le développeur déjà, Mercury Steam, connu pour être capable du meilleur comme du pire, et les nouvelles capacités Aeon, dont une vous sert à dévoiler tous les secrets autour de vous, dans une zone limité. Scandale, crierons les plus puristes de Super Metroid, mais calmez-vous leur répondrons nous, essayez les avant de vous égosiller, vous verrez que ça ne vous empêche pas de vivre l’expérience Metroid traditionnelle. Seule ombre au tableau pour l’instant, le bestiaire est d’une pauvreté décevante, et nous fait vite sentir las d’éliminer, de la même manière, les mêmes ennemis.

 Battle Chaser monstre heros combat Band of Geeks

Et ces mêmes ennemis, qui semblent un peu toujours les mêmes, c’est aussi le truc qui fâche de mon jeu du moment : Battle Chasers Nightwar. Mon compteur d’heures étant dérisoire par rapport à la durée de vie annoncé du titre, je ne qualifierai pas de vrai mauvais point ce problème, mais quand même, c’est important de pas se lasser de taper toujours sur la même chose. Mais taper, quel plaisir. Basé sur la série de comic éponyme, Battle Chasers reprend avec joie et beauté les codes du JRPG dans ses mécaniques, et les insère dans un emballage brillant et chaleureux, qui ne manquera pas de vous saisir dès les premiers instants. Si l’histoire laissée en plan dans le comic (l’auteur, Joe Madureira, a abandonné son oeuvre après 9 tomes… qui ne racontent de toute façon vraiment pas grand chose) ne trouvera pas suite ici, on utilisera tout de même le lore et les personnages, fort sympathiques, de l’oeuvre de base, ainsi que leurs pouvoirs et autre caractéristiques. Un peu de Grandia, un peu de FFX, un peu de Child of Light, un soupçon de Darkest Dungeon (j’ai dit un soupçon), et vous obtenez toutes les bonnes raisons de ne pas passer à côté de ce petit jeu au potentiel très prometteur. Ca en plus de la DA typique de l’auteur, qui a aussi bossé sur celle de Darksiders aux côtés de Vigil Games, dont certains membres ont fondé Airship Syndicate pour créer leur premier jeu, celui qui nous intéresse ici.

Pour en revenir à l’intro, j’ai bel et bien embarqué un seul et unique jeu avec moi pendant mes vacances. Un seul jeu que je m’étais pourtant juré de ne jamais faire, par désintérêt, par flemme, par dégoût peut-être un peu. Mais finalement, un intérêt soudain m’a fait jeter un oeil nouveau dessus, et j’ai décidé, avec une vraie envie, de me le procurer. Je ne regrette rien et j’aurai l’occasion de vous en reparler longuement très bientôt. Il faut toujours changer d’avis.

Romain Boutté
Suivez-moi !

Romain Boutté

Fan de FFVII et de la série Zelda j'adore les jeux vidéo en général et les J-RPG en particulier. J'aime les mangas, les séries télé et tout ce qui touche à la "geekerie". N'hésitez pas à me contacter pour discuter j'aime parler de mes passions ! :)
Au plaisir !
Romain Boutté
Suivez-moi !

Les derniers articles par Romain Boutté (tout voir)

Partagez nos articles ;) Tweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *