Réflexion sur… La PlayStation 3

PlayStation 3 console

Nous sommes en 2019 et la génération actuelle de consoles (PlayStation 4 et Xbox One) a déjà bien vécu. A titre personnel je considère comme « rétro » une console dès que sa petite sœur débarque même si elle continue d’être exploitée pendant longtemps comme ce fut le cas pour la PlayStation 3 et c’est d’ailleurs de cette dernière dont je vais parler aujourd’hui. Cette console a marqué ma vie de joueur pour tout un tas de raisons et je vous explique pourquoi.

PlayStation 3 : le futur il y a 10 ans

Okami Amaterasu court dans le villagePour bien resituer le contexte, à la sortie de la PS3 j’étais l’heureux possesseur d’une Xbox 360 et j’avais donc découvert le début de la HD même si ma télé de l’époque ne permettait un affichage que jusqu’en 720p ou 1080i. Lorsqu’est arrivé sur le marché le monolithe noir de Sony, je vous l’avoue, je n’étais pas très emballé au départ. Le line-up ne me faisait pas rêver et surtout le prix de la machine (600€ sans jeu !!) achevait de me rebuter. C’est pourquoi je me « contentais » de ma Xbox 360 et de son Gears of War par exemple. Mais Sony a su jouer avec ma corde sensible au fil du temps puisque dès son annonce d’arrêter de produire la première version de la console rétro-compatible avec la PlayStation 2 j’ai décidé de craquer avant qu’elle ne soit plus en stock. Il faut le savoir mais à cette époque même si j’avais sauté le pas de la nouvelle génération, ma PlayStation 2 était loin d’être enterrée puisque j’avais encore tout un tas de jeux à faire dessus dont le sublime Okami par exemple.

Comparatif PS3 Fat et Slim
Un petit comparatif de taille entre les versions Fat et Slim des consoles.

Du coup en entendant cette annonce je m’étais dit « Aller je vais la prendre j’ai plus le choix » et par miracle la console avait alors baissé de prix à cause de ses ventes de démarrage décevantes. J’ai donc fait l’acquisition d’un pack PlayStation 3 avec deux Sisaxis (mais si souvenez-vous de ces manettes sans vibrations à cause de brevets et tout ça) et deux jeux : Formula One je sais plus quoi et surtout le génial Heavenly Sword ! Évidemment les jeux de simulation de voiture n’étant pas vraiment ma tasse de thé (même si un bon Gran Turismo fait toujours son petit effet soyons honnêtes) je l’ai vite revendu. Mais Heavenly Sword par contre a été ma première claque sur cette machine. Aujourd’hui bien sûr le titre a vieilli et il ne doit sans doute plus être aussi impressionnant ou fun qu’à sa sortie mais rien que d’en parler j’ai envie de le relancer. Il avait beau être plutôt court, il était intense et j’en garde vraiment un excellent souvenir. D’ailleurs sachez-le, ma PS3 est toujours branchée et il me reste un tas de titres à faire dessus comme par exemple Yakuza 4 et 5 ou encore Dragon’s Dogma entre autres. Mais revenons-en à cette époque où j’en ai fait l’acquisition.

Heavenly Sword Nariko défonce des gardes
Heavenly Sword était vraiment jouissif. Un God of War avant l’heure !

La première chose que j’ai apprécié sur ce modèle 60Go de la PlayStation 3 c’est le lecteur de cartes intégré. On pouvait en effet en ouvrant une simple trappe accéder à un lecteur de cartes micro SD, SD etc. Deuxième point positif la possibilité de stocker ses sauvegardes PlayStation 2 sur le disque dur intégré de la machine via un petit accessoire que je m’étais empressé d’acheter. Cela parait bête mais pouvoir créer des cartes mémoires virtuelles pour les deux consoles précédentes et les utiliser en jeu c’était vraiment une chouette idée ! J’avais également beaucoup aimé le poids peu élevé des manettes. Ces dernières n’embarquant pas de vibrations elles étaient du coup très légères. Avec le recul je préfère les manettes qui ont suivi au niveau du poids mais à l’époque j’avais vraiment kiffé. Et sinon une dernière chose que j’ai adoré sur cette PlayStation 3 c’est le XMB (Cross Media Bar) qui servait d’OS à la machine. Même aujourd’hui il s’agit de mon interface favorite toutes consoles et générations confondues. La simplicité, la clarté et l’accessibilité de ce modèle en font une référence et j’avoue ne pas comprendre que Sony ait changé cette interface pour celle plus fouillis et moins agréable à utiliser de la PlayStation 4. La PlayStation Portable possédait également cette interface géniale et les heureux possesseurs de la machine doivent s’en souvenir avec un petit pincement au cœur.

XMB menu de la PS3
Le fameux XMB que j’affectionne tout particulièrement. Avouez que c’est à la fois classe et efficace !

Blu Ray avec logoNiveau points négatifs je suis obligé de mentionner la taille. La console était tout de même massive et comparativement aux modèles qui ont suivi (Slim et Ultra-Slim) elle pesait son poids et prenait de la place. De plus, elle avait tendance à faire un peu de bruit et surtout à chauffer. Quant aux 60Go intégrés, ils ont vite été remplis par les différents jeux en dématérialisé. L’avantage c’est qu’on pouvait changer le disque dur interne très facilement et sans renoncer à sa garantie. Chose que j’ai bien évidemment faite en achetant un disque dur de 1 To pour être tranquille. Mais je n’ai fait cette acquisition que plus tard dans le temps. Parce qu’il faut savoir que cette première machine m’a fait faux bond à plusieurs reprises. Et il s’agit là du dernier point négatif que j’ai à relever sur la machine en elle-même et qui ne concerne d’ailleurs que ces premiers modèles : la fiabilité. Une fois par exemple, alors que je jouais à GTA IV, la console a redémarré toute seule et m’a spécifié qu’il y avait une erreur de disque ou que ce dernier était sale. J’ai bien évidemment vérifié son intégrité mais il était nickel. J’ai donc décidé de lancer un jeu PlayStation 2 pour voir vu que GTA IV refusait de se lancer et celui-ci a parfaitement fonctionné. En vérité, mon lecteur Blu-Ray était mort. La console lisait parfaitement les DVD mais pas les Blu-Ray, qu’il s’agisse de films ou de jeux d’ailleurs. J’ai donc commandé un lecteur sur Internet et après quelques semaines d’attente je l’ai changé et tout fonctionnait de nouveau.

GTA IV Nico conduit une voiture
GTA IV était un must have à sa sortie !

Final Fantasy XIII-2 Noel et Sarah discutentSauf qu’un jour, en pleine partie de Final Fantasy XIII-2 ma console s’est éteinte toute seule. Et là c’était le drame : le fameux YLOD (Yellow Light Of Death) apparaissait sur ma console. Bien sûr je me suis alors dit « Elle est vieille elle a simplement trop chauffée aujourd’hui. Je vais attendre un peu et la relancer » sauf que malheureusement elle n’a pas voulu redémarrer. J’ai donc sollicité un de mes meilleurs amis qui avait un pistolet thermique pour tenter de la réparer, au moins le temps que je puisse récupérer mes sauvegardes. Parce qu’à cette époque, le PlayStation Plus et ses sauvegardes en ligne (le service existe depuis le 29 juin 2010) avaient beau exister je n’avais pas tout stocké dans le cloud. D’autant que quand ma console a lâché je venais de jouer presque une dizaine d’heures d’affilée et que je ne me sentais pas de tout recommencer. Du coup j’ai constaté le décès de ma console (je n’ai pas tenté de rejouer vraiment dessus je savais qu’elle ne tiendrait pas longtemps) et je m’étais préparé à en racheter une mais c’était sans compter ma merveilleuse épouse (même si à l’époque nous n’étions pas mariés) qui m’a offert une PlayStation 3 Slim comme ça pour le plaisir. C’est d’ailleurs celle-ci qui est toujours chez moi et dont je me sers encore aujourd’hui.

YLOD PlayStation 3
Le fameux YLOD qui m’a fait pleurer du sang…

Cette nouvelle version m’a bluffé. Par sa taille déjà, elle est vraiment beaucoup plus petite que le modèle que j’avais jusqu’ici. Son poids également qui ne nécessitait plus de louer une grue pour la déplacer de meuble en meuble. Et même si j’ai pesté un peu contre le fait que le lecteur de cartes ait disparu je n’ai plus qu’applaudir devant son silence et sa température même en plein jeu. En effet, pour tout vous avouer j’avais même eu peur au bout de plusieurs heures de jeu qu’elle ait un souci de ventilation et je flippais qu’elle s’arrête à cause d’une surchauffe tellement elle était silencieuse. Mais je me suis ravisé et j’ai appris à apprécier chaque seconde de silence en jeu (chose qu’on ne peut pas dire de sa petite sœur la PlayStation 4…). Mais si je vous vante les mérites de la console en elle-même depuis le début il faut bien voir que c’est parce qu’elle a représenté un vrai tournant dans ce qui définit une console (comme la Xbox 360 d’ailleurs). L’apparition logique des trophées (réponse de Sony aux Succès de Microsoft) a d’ailleurs fini de faire basculer cette console dans le compétitif. Mais une console n’est rien si elle n’a pas un minimum de bons jeux et de ce côté-là j’ai été servi sur cette génération !

Trophées PlayStation
Les trophées. Bien connus des chasseurs comme Quentin !

Uncharted 2 Drake sous la neigeJ’ai mentionné GTA IV et Heavenly Sword mais ce ne sont pas les seuls titres à m’avoir fait vibrer. S’il est vrai qu’en début de vie de la console cette dernière ne croulait pas sous les exclues ou les meilleures versions (beaucoup des premiers jeux multi plateformes étaient en « inferior version » sur PS3 comme par exemple Bayonetta) elle m’a bien servi à finir quelques jeux PS2 que j’avais encore en attente comme Yakuza, Yakuza 2, Metal Gear Solid 3 ou encore Okami. D’ailleurs même aujourd’hui ces titres sont toujours excellents et ont depuis bénéficié de portages ou remakes. Le premier titre à m’avoir fait me dire « Ca y est on arrive sur les gros jeux ! » c’est le premier Uncharted. Si le deuxième m’a mis une claque graphique monumentale (j’avais la mâchoire décrochée dans la phase dans la neige au début du jeu), le premier m’a réconcilié avec le genre du TPS. En toute franchise je m’étais amusé en coopération sur le premier Gears of War sur Xbox 360 avec un ami mais le genre me laissait tout de même de marbre. Mais là je vivais une aventure digne d’un Indiana Jones ou d’une Lara Croft et j’ai adoré ça. Moi qui ne jurait depuis quelques années que par le JRPG j’ai retrouvé grâce à la PlayStation 3 un goût pour d’autres types de jeux.

Yakuza 4 combat entre yakuzas
Les combats dans Yakuza sont toujours au centre du gameplay.

Assassin's Creed II Ezio au milieu de cadavres de gardesAutres titres inoubliables : Assassin’s Creed et Assassin’s Creed II. Ces deux jeux m’ont propulsé dans le futur avec un gameplay unique et atypique à l’époque. Même si le premier était très répétitif, il possédait un superbe scénario et surtout un moteur graphique qui tuait à l’époque. Le rendu de la foule, l’idée de se cacher et de tuer dans le feutré… Tout cela était génial ! Mais le deuxième volet sublimait le tout avec une Italie de la Renaissance de toute beauté et des features qui variaient les plaisirs. Je me souviens d’ailleurs de la sortie du II sur lequel j’ai passé mon nouvel an pour le terminer (oui je n’ai pas d’amis) et du sentiment agréable que j’ai eu en me disant « Si tous les jeux qui arrivent sont aussi bons je n’ai pas fini de jouer ! » et clairement je n’ai pas été déçu parce que des bons jeux, la PS3 en a des tas. Je ne ferai pas l’affront de tous vous les citer mais puisqu’on est dans le genre action il y a un titre qui m’a mis une claque monumentale : God of War III. J’avais fait le premier sur PS2 et j’avais trouvé le jeu sympathique. Le II m’avait déjà plus plu et je l’avais d’ailleurs fait sur ma première PS3. Mais le III, ce chef d’œuvre. Je ne sais pas si c’est parce que je n’en attendais rien de spécial ou s’il était vraiment au-dessus du lot mais j’ai été subjugué par le titre de Santa Monica. D’ailleurs il s’agit du seul jeu PS3 que j’ai fini plusieurs fois en l’espace d’un mois. C’est dire la qualité du titre. Beau, jouissif, avec un scénario prenant. J’ai adoré. Toujours dans le même registre je mentionnerai la saga des Yakuza qui avec ses épisodes 3 à 5 ont proposé des aventures inoubliables et excellentes ou encore la saga des Batman Arkham qui ont révolutionné le genre.

God of War III Kratos face à Hadès
Face aux Dieux de l’Olympe, seul Kratos et sa rage peuvent lutter !

Naruto Ultimate Ninja Storm 2 Sakura affronte SasoriJe me suis également réconcilié avec le genre de la baston puisque des titres comme Street Fighter IV ou Tekken 6 m’ont bien occupé ! J’avais même d’ailleurs craqué pour la version Super de SFIV par la suite tant je m’éclatais dessus. Toujours dans la baston mais cette fois tiré des mangas je dois bien avouer que Naruto Ultimate Ninja Storm a été une révélation. Quand j’y ai joué j’ai su qu’on pouvait faire des jeux excellents tirés de mangas ou d’animés. On était tellement loin des différentes adaptations auxquelles j’avais pu jouer auparavant (même si j’ai passé des heures sur Naruto Gekito Ninja Taisen 3 sur Game Cube) et le graphisme dépassait celui de l’animé en qualité. J’étais vraiment à fond dedans. Sa suite l’a d’ailleurs surpassé en tous points et les mémorables combats de Boss ont achevé de me faire me dire que la saga ne serait jamais battue en terme de qualité. L’Histoire m’a donné tort récemment puisque l’excellent Dragon Ball FighterZ sur PS4 est une pure tuerie graphique et de gameplay. Mais ceci est une autre histoire. Je m’étais même laissé aller à espérer un jeu Bleach de la même veine mais à la place je n’ai eu droit qu’à un simple musou un peu décevant avec Bleach Resurreccion.

Bleach Soul Resureccion Kyoraku sort son zanpakuto
J’adore la licence Bleach. Dommage que le jeu soit plus que moyen. :(

Bioshock héros face à des ennemisLa PlayStation 3 de Sony m’a réconcilié avec tout un tas de genres mais ce n’est pas fini puisque je me suis mis à aimer les FPS grâce à elle ! Il s’agit pourtant d’un genre que je n’affectionne pas particulièrement même si j’ai passé des heures innombrables sur les ténors du multijoueur local que sont Goldeneye 007 sur Nintendo 64 et Time Splitters 2 sur Game Cube. Mais malgré tout j’avais un peu de mal à accrocher au genre. Mais c’était sans compter sur Bioshock. Le titre m’a subjugué et j’ai pris un pied pas possible à explorer Rapture pour connaître le fin mot de l’histoire. Sa suite (jeu acheté par mon épouse) m’a également bien plu puisqu’incarner un Big Daddy rend l’expérience plutôt jouissive. Et cela m’a poussé du coup à acheter d’autres titres du genre comme Resistance qui a été (au même titre que Resident Evil 5 et 6) une expérience en coopération exceptionnelle avec mon beau-frère. Je ne compte plus les fous rires et les délires ni le nombre d’heures passées sur ces titres. J’avais également acheté Killzone 2 mais je vous avoue que je ne l’ai jamais essayé et comme il s’agissait d’une version presse je l’ai offerte récemment à mon ami Quentin qui est fan du titre. Et comme la vue FPS me plaisait je me suis également lancé dans Fallout 3 mais malheureusement après plus de 20 heures de jeu impossible de continuer car le titre freeze automatiquement et rien n’y fait. Comme je n’avais pas le cœur de le recommencer j’ai fini par abandonner. Mais puisqu’on parle de RPG

Resistance Fall of man coopération
Jouer en coop à Resistance avec mon beauf reste un de mes meilleurs souvenirs de jeu à plusieurs.

Tales of Graces f victoire après combatVous vous en doutez, le JRPG étant mon domaine favori je me suis fait plaisir sur PlayStation 3 avec notamment Tales of Xillia, Tales of Graces f, Tales of Xillia 2, Final Fantasy XIII, Final Fantasy XIII-2 et bien d‘autres. Mais dans le lot il y a un titre qui m’a bouleversé au point que même aujourd’hui je le considère malgré ses défauts comme une référence absolue : NieR. Pour tout vous avouer, le jeu m’a probablement autant marqué que Final Fantasy VII en son temps. C’est dire ! Parce que si vous me connaissez un peu, vous saurez que j’ai dû finir cet opus pratiquement une trentaine de fois tant que je l’ai adoré. Donc hisser un titre à son niveau vous prouve à quel point je suis sérieux. Je ne vous détaillerai pas le titre ici mais je vous invite vraiment à y jouer si l’occasion se présente ! Sa suite, bien qu’inférieure à mes yeux est toutefois parfaitement recommandable et vous la trouverez sur PlayStation 4 et Xbox One : NieR Automata. Toutefois je dois le reconnaitre, la PlayStation 3 a été beaucoup moins fournie en JRPG que sa grande sœur ! Je ne compte même pas le nombre de RPG sur PlayStation 2 alors que la liste est quand même plus réduite sur le monolithe noir. Mais pour tout vous dire il m’en reste encore quelques-uns à faire dont notamment Final Fantasy XIII : Lightning Returns qui clôture la trilogie. Je dois trouver le temps mais c’est prévu.

NieR Gestalt Nier affronte des ennemis à l'épée
NieR reste bien sûr un de mes jeux favoris sur la PlayStation 3. Sans surprise.

Conclusion

Pour finir ce (long !) article consacré à la PlayStation 3, je dois bien avouer que je n’ai pas regretté de l’avoir un seul instant tant j’ai passé des centaines d’heures sur des jeux excellents. Les nouveautés par rapport à la génération précédentes (trophées, jeu en ligne accessible et gratuit, store rempli de jeux, manettes sans fil…) étaient vraiment nombreuses et bienvenues. Pour moi la génération 360/PS3 a complètement modifié ce qui définissait une console et les rapprochait un peu plus des PC. Cela n’a pas eu que des avantages mais il est certain que cela a représenté un pas en avant incroyable. Avec son avalanche de hits (qui sont encore excellents aujourd’hui et n’ont pas tous eu la chance d’un portage HD) et sa finition au top (silencieuse, le XMB, manettes avec une autonomie de dingue…) je ne peux que saluer le travail de Sony sur cette machine qui restera pour moi celle qui m’a fait passer à la HD véritablement et à su me convaincre que l’évolution ça a souvent du bon ! Si vous n’avez jamais posé la patte sur une Dualshock 3 alors je vous invite à le faire si l’occasion se présente, d’autant que la machine est désormais à un prix plus abordable et possède une ludothèque astronomique dont la plupart des hits sont trouvables à très bas prix. Une aubaine pour ceux qui souhaitent une bonne console pas chère qui pourra les occuper de nombreuses heures.

Suivez-moi !

Romain Boutté

Fan de FFVII et de la série Zelda j'adore les jeux vidéo en général et les J-RPG en particulier. J'aime les mangas, les séries télé et tout ce qui touche à la "geekerie". N'hésitez pas à me contacter pour discuter j'aime parler de mes passions ! :)
Au plaisir !
Romain Boutté
Suivez-moi !
Partagez nos articles ;) Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook

Laisser un commentaire