Critique de One Punch Man : A Hero Nobody Knows [Series X]

Les jeux issus de mangas populaires sont légions et ce depuis que le jeu vidéo existe. Si certaines adaptations sont incroyables (Dragon Ball FighterZ), d’autres le sont moins mais restent de bons jeux (Fairy Tail) et enfin il y a des titres horribles dont la décence m’empêche de prononcer le nom. C’est pourquoi, même en tant que fan du manga, j’étais plus ou moins sceptique devant ce One Punch Man : A Hero Nobody Knows. J’en ai lu de très nombreuses critiques assassines et je ne vous cache pas que j’avais quand même envie de l’essayer. J’ai donc attendu une promo sur le Xbox store et j’ai craqué pour la version incluant les DLC tant la différence de prix avec celle de base était infime. Était-ce un gaspillage d’argent ou bien une bonne idée ? Réponse tout de suite.

One Punch Man : A Hero Nobody Knows – Pétard mouillé ou Coup sérieux ?

Ce qui interpelle en premier lieu dans One Punch Man : A Hero Nobody Knows c’est que les développeurs ont tenté quelque chose. En effet, en lieu et place d’un simple jeu de combat « classique », on a, à l’instar du premier Naruto Ninja Storm, un mode aventure dans lequel on déplace un avatar. Et pas n’importe lequel puisqu’il faut en effet créer son propre héros. Première déception, les possibilités de création sont assez faibles. Il faudra avancer dans le jeu pour comprendre qu’on peut ensuite débloquer une quantité astronomique de vêtements, accessoires et visages pour son héros. Le but du jeu est en fait très simple, suivre l’histoire du manga d’origine en incluant votre héros. En cela j’ai immédiatement pensé aux très bons épisodes de Dragon Ball Xenoverse qui nous faisaient créer un héros qui devait garder intact celle du manga de base. Et ici, l’idée est encore plus intéressante puisque l’univers de One Punch Man tourne autour du concept de héros. Cela prend donc tout son sens de créer un personnage qui devra grimper les échelons et viser la catégorie S afin d’être le plus populaire. Pour cela il faudra bien évidemment enchaîner des combats pas toujours simples.

Evidemment je suis fan du combat au sabre…

On se retrouve donc dans la ville de Saitama avec son héros fraichement créé et on suit quelques combats qui servent de tutoriel pour comprendre un peu les mécaniques du titre de Spike Chunsoft. On choisit un style de combat lors de la création de son personnage mais on peut en changer à l’envi dès lors que nous ne sommes pas en combat. Sympa pour varier les plaisirs d’autant que certains styles sont plus puissants que d’autres. Le principe des combats est simple, il faut battre son adversaire (souvent) ou survivre pendant un temps limité (parfois). Parce qu’en fait, on incarne un héros mais il est rarement seul (il en va de même pour vos adversaires d’ailleurs). En effet, au début du combat on sait si des personnages alliés vont venir nous prêter main-forte. On a ainsi un décompte en dizaines de secondes (plus élevé si le héros qui vous vient en aide est puissant) que l’on peut baisser en enchaînant les combos et autres attaques spéciales (nommées ici coups vénères). Un système ingénieux qui crédibilise un peu l’univers et permet d’incarner d’autres personnages que son héros. Parce qu’une fois qu’un personnage est arrivé pour vous aider, vous pouvez en prendre le contrôle et ainsi vous régaler en incarnant des personnages connus de l’univers de One Punch Man (Roulette Rider, Croc d’argent, Genos…). Après, vous n’aurez pas toujours des All-stars à contrôler, bien souvent, le jeu vous enverra de l’aide avec des héros « random » créés par la console et qui seront un peu comme vous. On note l’idée qu’il peut s’agir de personnages créés par d’autres joueurs si vous jouez en ligne (ce que je n’ai jamais fait, préférant rester tranquillement en solo…).

Le pouvoir psychique est un des meilleurs du jeu.

Les déplacements lors des combats sont en mode libre malgré le « lock » automatique de votre ennemi. J’ai mentionné plus tôt les différents styles de combat mais sachez qu’il y a en une bonne dizaine en tout en passant de la machine type Genos au sabre façon Atomic Samouraï et bien évidemment le style de base avec les coups de poings style Saitama. On débloque au fur et à mesure de l’aventure des nouveaux coups vénères et chaque style possède également des coups spéciaux ultimes, baptisés ultra vénère qui font évidemment des dégâts d’une toute autre ampleur. Le joueur possède une jauge de coups spéciaux pouvant monter jusqu’à 9 et chaque coup en utilise un ou plusieurs segments (les plus puissants et efficaces étant plus gourmands, logique). Mais One Punch Man : A Hero Nobody Knows se démarque aussi par la possibilité d’apparition d’objets via des largages de drônes (qui peuvent rendre de la vie, augmenter la défense…) et qui parfois je l’avoue, m’ont bien sauvé la mise. Pareil, des évènements aléatoires surgissent en plein milieu du combat. Cela peut aller de la simple apparition d’un PNJ (coucou King qui bloque les deux personnages et s’en va comme si de rien n’était) à une chute de météorites. Les évènements apportent vraiment du piment dans les combats et peuvent parfois vous sauver ou au contraire renverser la vapeur pour votre adversaire. J’ai vu pas mal de monde sur le net critiquer ces idées mais je trouve que non seulement elles sont complètement raccord avec le manga mais se permettent de pimenter des joutes qui sans ça seraient parfois trop convenues.

On a (très rarement) droit à des scènes de l’animé en mode « image fixe ».

A la fin de chaque combat on gagne de l’expérience et de la réputation ce qui permet de débloquer de nouvelles phases d’histoire, des quêtes annexes et autres joyeusetés. Il ne faut pas oublier que l’objectif de notre personnage est de gagner en réputation et d’atteindre le rang S. J’ai personnellement regretté que malgré quelques (très légers) efforts de mise en scène, la plupart du temps on ne fasse qu’enchaîner les combats en priant parfois pour obtenir l’aide de Saitama lors des joutes difficiles. Parce que oui, le jeu s’appelle bien One Punch Man : A Hero Nobody Knows et Saitama est fidèle à sa puissance démesurée. Lorsqu’il arrive le sentiment de puissance est ultra-jouissif. En effet les coups adverses ne lui font pas perdre de vie et il suffit d’un seul coup basique pour envoyer paître n’importe quel ennemi instantanément. Evidemment, on peut paramétrer si son utilisation est tolérée en mode versus mais en mode Histoire chacune de ses apparitions fait plaisir. On sent vraiment la différence de niveau entre notre personnage et Saitama ou même par rapport à d’autres héros de classe S. De même, l’expérience gagnée rend vraiment votre personnage plus puissant puisqu’il faut attribuer des points pour le faire évoluer (puissance, HP, technique…). Refaire des combats qu’on avait trouvé difficile avec notre héros plus puissant est vraiment jouissif. C’est assez rare de sentir l’évolution de notre avatar dans ce type de jeu j’apprécie donc particulièrement cet aspect.

Choisissez bien vos points pour devenir le meilleur héros !
On peut attribuer jusqu’à 3 coups vénères en combat.

L’histoire de One Punch Man : A Hero Nobody Knows démarre au début du manga et se termine avec l’arc de l’invasion extra-terrestre. C’est assez peu (surtout vu la qualité des arcs suivants) mais le titre est sorti en 2020 et je pense qu’il était difficile d’aller plus loin dans l’histoire car l’arc suivant était encore en cours. En terme de durée de vie on est assez classique avec une petite vingtaine d’heures pour en voir le bout en prenant le temps de faire grimper son personnage. Il faudra toutefois rajouter pas mal d’heures au compteur pour les chasseurs de trophées/succès puisque monter son personnage au niveau maximum (99) est très long et redondant. J’ai vu pas mal de gens critiquer la technique du jeu mais soyons honnêtes, s’il est vrai que les environnements ne sont pas incroyables, je trouve que la modélisation des personnages est très bonne. Il y a beaucoup de chargements c’est vrai mais sur Series X je l’avoue je ne les sentait pas passer (5/6 secondes maximum). A mon avis sur One ou PS4, le constat serait différent. J’ai beaucoup apprécié la présence des voix japonaises de l’animé même si comme toujours dans les adaptations, les compositions musicales sont exclusives au jeu et pas forcément du meilleur goût (même si certaines sont plutôt sympas). J’ai parfois crisé sur des combats difficiles et atteindre les objectifs de combat ne sont pas toujours simples. La possibilité de personnaliser son personnage tout au long du jeu, que ce soit son look ou sa manière de combattre est également très appréciable (on peut même sauvegarder des tenues pour les charger plus rapidement).

On reconnait vraiment bien les personnages emblématiques du manga.

Conclusion

Ce One Punch Man : A Hero Nobody Knows souffle tout de même le chaud et le froid. Pétri de bonnes idées il ne va souvent pas au bout. J’ai regretté qu’il ne soit finalement qu’une succession de combats avec un enrobage de super héros. Le système de classement n’apporte pas forcément grand chose au jeu et on se rend vite compte qu’il va falloir « farmer » pour grimper de niveau et arriver au bout de l’histoire. En clair, le titre de Spike Chunsoft n’est pas désagréable mais n’arrive pas à atteindre la qualité d’un Xenoverse 2 pour rester dans le même type de jeu. Malgré tout, si comme moi vous adorez Saitama et le manga dont il est issu, vous pourriez passer un agréable moment avec ce One Punch Man : A Hero Nobody Knows même si je ne peux que vous le conseiller à petit prix. Privilégiez par ailleurs la version Deluxe si possible car vous débloquerez ainsi beaucoup de héros emblématiques. Je condamne souvent cette politique de DLC et c’est le cas ici aussi mais l’expérience sera tout de même plus sympa dans ce cas précis.

Ce qu'il faut retenir...

J'ai aimé...
  • Le roster…
  • Créer son propre héros
  • Les différents styles de combat et pouvoir changer quand on le désire
  • Voir les personnages emblématiques du manga
  • Le concept du jeu
  • La puissance infinie de Saitama
  • L’idée de pouvoir grimper de rang de héros
  • Le petit côté RPG
  • La durée de vie
  • La personnalisation vraiment sympa
  • Le respect du matériau d’origine
  • Les doublages japonais de l’animé
J'ai moins aimé...
  • …Qui est chiche sans le Character Pass
  • La technique perfectible (même si les personnages sont correctement modélisés)
  • Les quêtes annexes qui ne sont qu’une succession de combats
  • Certains combats difficiles
  • La redondance des combats
  • Le peu d’inventivité dans le look des ennemis
  • Le manque de vie des cinématiques (hormis quelques unes)
  • La ville, pas si grande en fait
  • Les musiques, un peu en retrait
Romain Boutté
Les derniers articles par Romain Boutté (tout voir)
Partagez nos articles ;) Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook

Laisser un commentaire