Test de Astérix et Obélix XXL3 – Le menhir de cristal [PS4]

Les Gaulois les plus populaires de la planète ont débarqués récemment dans une toute nouvelle aventure disponible sur tous les supports du moment. Astérix et Obélix XXL3 – Le menhir de cristal sort ainsi un peu avant Noël et propose une histoire totalement inédite. Le titre de OSome a-t-il bu assez de potion magique pour convaincre ou bien ne peut-il résister aux invincibles légions romaines ? C’est ce que je vous propose de découvrir.

Astérix et Obélix XXL3 – Le menhir de cristal : Baffes à gogo

Une histoire de menhir

Plutôt que de reprendre une histoire déjà connue d’une des BD, ce nouvel épisode vidéo-ludique a préféré miser sur un scénario totalement inédit. Ici en effet nos deux héros de toujours vont devoir aller au secours de Hella, une amie de Panoramix, capturée par les Romains. Mais pour savoir où elle a été emmenée il faudra d’abord restaurer les pouvoirs du menhir de cristal (au nom imprononçable sinon), son invention, grâce à des éclats disséminés aux quatre coins du monde. Evidemment la route sera semée d’embûches et notre duo va devoir distribuer des baffes par centaines avant d’arriver à ses fins. Un pitch relativement classique au final mais qui est dans la veine de ce qu’on peut attendre d’un Astérix. D’autant que tous les dialogues sont doublés et qu’on retrouvera certains doubleurs issus du dernier film d’animation sorti au cinéma l’année dernière (comme l’excellent Serge Papagalli, qui joue également un paysan bien connu dans Kaamelott). Un bon point pour l’ambiance donc. D’autres langues doublées sont également disponibles (anglais, italien…) mais je ne les ai pas essayées tant il est logique à mon sens d’avoir le doublage français pour des Gaulois.

Le menhir possède 3 pouvoirs différents. Pratique !

Techniquement passable

Le studio OSome a développé un titre avec des environnements classiques mais variés (forêt, neige, grotte, ville et désert) mais le moteur graphique n’est pas non plus le plus performant qui soit. Si visuellement Astérix et Obélix XXL3 – Le menhir de cristal est plutôt coloré et agréable, on a régulièrement des chutes de framerate lorsque beaucoup de Romains débarquent à l’écran par exemple. Si on pourrait être plus indulgent sur une version Switch, cela est un peu plus impardonnable sur PlayStation 4. Malgré tout cela n’empêche jamais d’apprécier l’action qui est vraiment réussie. Les Romains se prennent des baffes par palettes et on retrouve les animations dignes de la BD (avec par exemple les sandales qui restent au sol alors que le Romain est éjecté dans les cieux). Les graphismes du jeu sont également fidèles au matériau d’origine puisque le design global des personnages est issu directement du style des films d’animation. Un excellent point tant celui-ci restituait parfaitement le trait de la BD. Les décors manquent parfois de détails et sont plutôt convenus mais malgré tout on sent bien la patte graphique de l’oeuvre. On aurait clairement pu espérer mieux en terme de technique mais je pense que le studio s’est plus concentré sur le gameplay.

 Sans surprise, Obélix ne pense qu’à manger.

Un gameplay à base de baffes…

Vous vous en doutez mais proposer un jeu basé sur Astérix sans baffes à distribuer serait criminel. Et c’est pourquoi la base du jeu s’articule autour de la castagne de Romains. Astérix et Obélix XXL3 – Le menhir de cristal peut se jouer seul ou à deux joueurs en même temps. En solo, on peut basculer de l’un à l’autre à tout moment simplement en appuyant sur une gâchette. Astérix est plus vif et peut se faufiler à certains endroits tandis qu’Obélix est plus lent mais possède le menhir de cristal qui permet d’utiliser ses pouvoirs pour pus de variété au niveau des coups. Parce que oui alors que souvent dans les jeux Astérix c’est ce dernier qui était plus fun à jouer de par sa mobilité, dans cet opus la tendance est inversée avec un Obélix puissant et qui possède bien plus d’atouts en combat. En effet, le menhir de cristal permet d’utiliser le feu, la glace ou encore le magnétisme pour se débarrasser des ennemis et cela est ma foi bien pratique. C’est d’ailleurs pour ça, qu’hormis les quelques passages où j’étais contraint de jouer avec Astérix, c’est notre gros… heu grand et fort roux qui a eu ma préférence. D’autant que le menhir de cristal et ses pouvoirs servent également dans les nombreuses énigmes (jamais bien difficiles rassurez-vous) qui parsèment l’aventure. D’ailleurs, la plupart nécessitent une coordination entre nos deux héros pour leur permettre d’avancer. On alterne ainsi entre les phases d’action et de réflexion dans des niveaux en ligne droite qui ne laissent pas vraiment la possibilité de vagabonder.

Les Romains arrivent en général par dizaines. Les combats sont intenses !

…mais pas que !

Là où Astérix et Obélix XXL3 – Le menhir de cristal tente d’être plus qu’un simple beat’em up c’est dans la possibilité d’acheter des nouvelles techniques et de faire augmenter le capitale de vie des héros. La barre de vie est commune aux deux personnages mais chacun possède sa propre barre de « spécial ». Astérix et Obélix possèdent le même type de techniques. A savoir une attaque tournoyante permettant de faire place nette, une attaque puissante pour éjecter en l’air les ennemis ou à défaut leur enlever leur bouclier, une choppe suivi du lancement de l’ennemi et enfin une attaque bondissante. Chaque ennemi vaincu (ou presque) laisse derrière lui son casque qui sert ensuite de monnaie d’échange dans le magasin d’Epidemaïs pour améliorer ses techniques. Clairement, même sans se forcer on atteint le nombre de casques pour faire monter ses personnages à fond assez rapidement. Dans tous les cas même si cela ne bouleverse pas fondamentalement le jeu, cela a le mérite de rajouter un intérêt aux différentes joutes. Pour les collectionneurs, il y a également des objets à collecter à travers les niveaux (Os, rameaux de César et Dés) mais je vous l’avoue je ne sais pas s’ils ont une vraie utilité ingame. De même, il y a quelques quêtes annexes pour varier les plaisirs mais vraiment on est dans le remplissage tant leur intérêt est en général limité.

Il y a parfois de très jolis effets de lumière !

Conclusion

Plutôt agréable, avec une durée de vie avoisinant la dizaine d’heures et un challenge parfois (un peu trop) relevé, Astérix et Obélix XXL3 – Le menhir de cristal est une bonne pioche pour les amateurs du duo de Gaulois. Aucun souci à noter sur la jouabilité à part peut être quelques sauts un peu litigieux avec Astérix et une aventure qui, si elle reste très classique, est agréable grâce notamment aux excellents doublages dignes de la BD et de son humour. Certes, le jeu aurait pu être plus beau ou plus complet mais il réussit le pari de respecter la BD et de proposer un titre qui plaira à la fois aux plus jeunes et à celles et ceux qui aiment les jeux en coopération. Car oui, à mon sens, Astérix et Obélix XXL3 – Le menhir de cristal doit se pratiquer en coopération pour plus de fun. Dans tous les cas si vous êtes fan d’Astérix et/ou que vous avez des enfants vous pouvez vous lancer dans l’aventure les yeux fermés. Pour les amateurs de challenge, de difficulté et de AAA par contre, désolé mais vous n’êtes pas la cible…

Graphismes:2.5 out of 5 stars
Gameplay:3 out of 5 stars
Bande-son:3.5 out of 5 stars
Durée de vie:2.5 out of 5 stars
Note finale:3 out of 5 stars

*Ce test a été réalisé grâce à un code de téléchargement PlayStation 4 gracieusement envoyé par Microïds et la sympathique Célia que nous remercions donc chaleureusement.*

Suivez-moi !

Romain Boutté

Fan de FFVII et de la série Zelda j'adore les jeux vidéo en général et les J-RPG en particulier. J'aime les mangas, les séries télé et tout ce qui touche à la "geekerie". N'hésitez pas à me contacter pour discuter j'aime parler de mes passions ! :)
Au plaisir !
Romain Boutté
Suivez-moi !
Partagez nos articles ;) Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook

Laisser un commentaire