Super Nintendo mini

Si vous ne vivez pas dans une grotte vous le savez voilà maintenant quelques mois que la Super Nintendo Mini est disponible (ou pas d’ailleurs vu les stocks hasardeux). La cible de la console ? Les anciens joueurs nostalgiques de l’époque ou ceux qui, comme moi, n’ont pas eu la chance de la posséder à l’époque. Tout ou presque a déjà été dit dessus mais je tenais quand même à vous donner mon ressenti global sur cette machine après l’avoir utilisé de nombreuses heures.

Super Nintendo Mini : le rétro en HDMI

Super Nintendo Mini Final Fantasy VI

Je vous l’avoue, autant la Nes Mini ne m’attirait pas du tout même si je saluais le concept pour les fans de la console, autant cette  Super Nintendo Mini m’a fait envie immédiatement à son annonce. Je n’ai jamais eu la Nes ni la Super Nes mais si la 8-bits de Nintendo ne m’a jamais manqué, j’ai toujours regretté de ne pas avoir cette 16-bits tant les jeux qui m’attiraient dessus étaient nombreux ! Mais voilà, à l’époque j’avais choisi la Mega Drive de Sega (choix que je n’ai jamais regretté) et je ne pouvais pas me permettre d’avoir les deux. C’est pourquoi, fin juin 2017, quand Nintendo annonce la sortie prochaine de la  Super Nintendo Mini je me suis rué pour en précommander une ! Cette fois-ci elle n’allait pas m’échapper ! Alors oui, le prix (80€ tout de même) pouvait rebuter un peu, surtout vu le nombre de jeux disponibles (20+1) mais j’ai tout de même craqué. L’avantage c’est les deux manettes incluses et aussi la présence de Starfox 2 totalement inédit car jamais sorti nul part ! Alors certes ce n’est pas le titre qui m’a fait craqué mais la liste est dans l’ensemble plutôt correcte (même si certains gros hits manquaient à l’appel mais je vais y revenir) je vous laisse juges (les cœurs à côté des jeux montrent mon intérêt et/ou mon attente pour ceux-ci et non la qualité réelle de ces titres)

  • The Legend of Zelda – A Link to the Past: (5 / 5)
  • Super Mario RPG: (5 / 5)
  • Secret of Mana: (4,5 / 5)
  • Final Fantasy VI: (5 / 5)
  • Starfox: (2,5 / 5)
  • Street Fighter II Turbo: (3 / 5)
  • Earthbound: (5 / 5)
  • Contra III – The Alien Wars: (3 / 5)
  • Donkey Kong Country: (3,5 / 5)
  • F-Zero: (4 / 5)
  • Kirby’s Dream Course: (1 / 5)
  • Kirby’s Super Star: (1,5 / 5)
  • Mega Man X (2,5 / 5)
  • Super Castlevania IV: (3 / 5)
  • Super Mario Kart: (4,5 / 5)
  • Super Ghouls’n Ghost: (3,5 / 5)
  • Super Mario World: (4,5 / 5)
  • Yoshi’s Island: (4 / 5)
  • Super Punch-Out!!: (2,5 / 5)
  • Super Metroid: (4 / 5)
Super Nintendo Mini écran de sélection du jeu
L’écran de sélection des jeux. Là c’est celui de base.

On regrettera l’absence de jeux tels que Chrono Trigger ou Turtles in Time qui sont des hits absolus mais il faut reconnaître que la liste est loin d’être remplie de jeux inutiles. Pour ma part j’aurai enlevé les deux épisodes de Kirby qui ne sont pas aussi bons que les autres jeux présents mais on ne va pas faire la fine bouche. Le temps passe puis la console arrive à la maison fin septembre. J’étais comme un gosse lors du déballage. C’est fou mais j’avais eut cette même sensation avec la Switch quelques mois plus tôt. Je crois qu’à chaque nouvelle console ce sentiment de joie intense qui me submerge est unique. Pourtant là rien de fou, il s’agit simplement (objectivement) d’un émulateur dans une boite qui a la même tête que la console d’origine. Et pourtant l’effet est là. Elle mérite bien son nom tant elle est minuscule. A peine de la taille des manettes qui elles, ont conservé le format de l’époque. D’ailleurs, la sensation de les tenir est vraiment unique car même si je n’avais pas la console je l’avais en effet pas mal squattée chez un ami (sur Super Mario Kart et Street Fighter II Turbo notamment mais aussi sur Final Fight) et j’avais donc encore bien en tête l’effet que ça faisait de l’avoir en mains.

Super Nintendo Mini Super Mario Kart
Super Mario Kart, un titre mythique !

A l’intérieur avec la console et les deux manettes il avait un câble HDMI ainsi qu’un cable USB/micro USB. Et c’est tout. Pas d’adaptateur secteur. Comme pour les dernières 3DS, Nintendo a donc décidé de ne pas fournir l’alimentation directe de la console. Un peu dommage si vous voulez mon avis. Alors certes, n’importe quelle source USB suffit à l’alimenter (pour ma part j’utilise ma PS4 en mode veille et je n’ai eut aucun souci) mais selon la disposition de votre appartement cela peut être gênant. Il devrait également être possible d’utiliser l’adaptateur secteur/USB disponible avec beaucoup de smartphones mais cela signifie du coup ne pas pouvoir le charger si la console est utilisée. Passé cette légère déception j’ai branché et allumé la bête. Les boutons Power et Reset sont identiques à ceux d’origine ce qui est vraiment classe. Je me retrouverai presque dans les années 90 chez mon pote ! La console allumée il faut faire de menus réglages comme la langue de la console ou le choix du filtre graphique. On a ainsi le choix entre trois possibilités : 4:3, définition originale ou encore filtre cathodique. Après de multiples essais sur différents jeux j’ai choisi sans regret le filtre cathodique. Sincèrement les jeux sont ainsi identiques à ceux d’origine visuellement et le plongeon dans le passé rétro n’en est que meilleur. En lieu et place des bandes noires sur les côtés de la télé on peut choisir différents cadres. Après plusieurs essais j’ai choisi au final le thème des enceintes Nintendo. C’est celui qui se fond le mieux avec tous les jeux et qui rend le mieux je trouve.

Super Nintendo Mini écran de sélection des jeux
Là on a l’écran de sélection avec quelques jeux rajoutés par mes soins ! Que du bon !

Le menu principal est vraiment agréable et simple, on a accès à la totalité du catalogue immédiatement. On utilise la croix directionnelle pour sélectionner son jeu. La jaquette d’origine est affichée, de même que le nombre de joueurs potentiels et l’éditeur. Il est même possible de les classer de différentes façons : par ordre alphabétique, par nombre d’utilisation ou par nombre de joueur possible par exemple. Par facilité j’ai choisir de les classer selon mon nombre d’utilisation, ce qui me fera gagner du temps pour mes prochaines sessions. Je teste du coup quelques jeux pour voir comme A Link to the Past ou encore Super Mario RPG. Ce dernier a d’ailleurs fait l’objet de quelques sessions de mon Journal Nostalgie et même si la rubrique est arrêtée depuis je vais tout de même continuer le jeu ! Deuxième gros point noir de la console, les jeux sont tous en anglais. Et si pour un Final Fantasy VI, un Earthbound ou un Super Mario RPG je peux comprendre (les jeux n’ayant jamais été distribués chez nous) je trouve ça beaucoup plus dérangeant pour un Zelda ou un Secret of Mana qui eux avaient non seulement trouvé la voie pour arriver jusqu’à chez nous mais avaient en plus été entièrement traduits en français.

Super Nintendo Mini Final Fantasy VI en français
Final Fantasy VI en français c’est possible… mais pas légalement. :(

Super Nintendo Mini Super Mario RPG écran titreC’est d’ailleurs pour moi le véritable point noir de cette Super Nintendo Mini. Je sais que pour un souci d’optimisation (en France à l’époque les jeux étaient tous en 50Hz alors qu’ailleurs dans le monde ils étaient en 60Hz) les ROM utilisées pour la console sont toutes issues des versions US des jeux. Mais c’est vraiment dommage je trouve. Enfin comme vous allez vite le voir j’ai contourné le problème. En effet, après plusieurs jours la possibilité de craquer la console pour ajouter ses propres jeux à commencer à émerger sur le Net. Apparemment la technique avait déjà existé pour la Nes Mini et il semblait probable que des petits malins allaient essayer de contourner cette limitation rapidement. Je m’étais dit que si la manipulation ne nécessitait pas d’ouvrir la console et trifouiller ses entrailles alors je m’y intéresserait probablement. Et quelques jours plus tard j’ai vu une vidéo de quelqu’un sur Internet qui avait rajouté des jeux sur sa Super Nintendo Mini ! J’ai donc fouiné un peu et la manipulation étant aisée (mais je le rappelle interdite et illégale) je me suis penché sur la question et j’ai ainsi craqué la mienne. Je vous le dit de suite, l’intérêt était principalement de mettre des ROM de jeux en français mais surtout de pouvoir jouer à des jeux que je n’ai jamais pu faire à l’époque. J’ai donc fait la liste des titres qui me faisaient envie et j’ai installé tout ça un après-midi avec quelques bonnes surprises (Super Mario RPG, Final Fantasy V et VI en français ou encore carrément Dragon Quest I et II en anglais) mais également de mauvaises (impossible de faire fonctionner Secret of Mana en français ou Dragon Ball Hyper Dimension par exemple). Il y a un ou deux jeux récalcitrants (dont Tales of Phantasia qui ne veut pas se lancer du tout avec plusieurs ROM différentes) mais dans l’ensemble je suis très satisfait du résultat !

Super Nintendo Mini The Lost Vikings
The Lost Vikings. Un jeu sous-estimé mais qui avait clairement sa place dans la Super Nintendo Mini !

Vendue à 80€ en moyenne, cette Super Nintendo Mini est définitivement une des meilleures consoles rétro que je possède même si j’ai dû pour cela la craquer. J’aurai vraiment aimé que cette fonctionnalité soit disponible directement et de manière légale car je n’aime pas vraiment recourir à ce genre de choses (je fais partie des gens qui n’ont jamais piraté leur PlayStation par exemple). Je me suis servi de Freeloader sur Game Cube et sur Wii à l’époque pour faire fonctionner des jeux imports mais je n’ai jamais souhaité « du jeu gratuit ». Je suis de ceux qui aiment acheter et faire vivre les éditeurs qui méritent notre argent vu celui qu’ils ont investi dans des titres parfois grandioses. Autant donc vous le dire, je ne vous incite pas à craquer votre Super Nintendo Mini même si aujourd’hui ces titres sont rentabilisés pour les éditeurs et ne rapportent plus rien. Dans tous les cas je sens que je vais me faire plaisir avec cette console dans les années à venir tant j’ai des hits à rattraper (Chrono Trigger, Secret of Mana, Secret of Evermore, Rudra no Hihou (merci Tallu pour le conseil) ou encore Bahamut Lagoon). De même, l’intelligence de Nintendo d’avoir inclus deux manettes avec la console va me permettre de m’éclater avec des amis sur Final Fight, Ranma 1/2, Turtles in Time, Dragon Ball ou encore sur Sonic Blast Man II sur lesquels j’ai également passé de nombreuses heures plus jeune !

Super Nintendo Mini écran de sélection des jeux
Final Fight est le Streets of Rage de la Super Nes. Moins bon mais fun tout de même !

Conclusion

Suis-je content d’avoir acheté cette Super Nintendo Mini ? Assurément. Entre les jeux fournis plus ceux que j’ai rajouté, la qualité globale de l’objet et sa finition je suis aux anges. C’est un rêve de gosse qui prend forme une vingtaine d’années après. Ce n’est pas rien. Toutefois soyons clairs, cette console s’adresse à deux types de personnes uniquement : ceux qui ont eu la console et veulent s’y replonger ou bien ceux qui ont envie de s’y plonger parce qu’ils l’ont raté et le regrettent. La plupart des jeunes joueurs y verront sans doute un intérêt plus limité (beaucoup ne sont attirés que par le graphisme et même si la 2D est souvent jolie et réussie je comprends qu’elle puisse paraitre moins attrayante) sauf si c’est le gameplay qui prime. Parce que dans ce cas-là cette Super Nintendo Mini regorge de trésors qui ont marqué toute une époque du jeu vidéo.

Romain Boutté
Suivez-moi !

Romain Boutté

Fan de FFVII et de la série Zelda j'adore les jeux vidéo en général et les J-RPG en particulier. J'aime les mangas, les séries télé et tout ce qui touche à la "geekerie". N'hésitez pas à me contacter pour discuter j'aime parler de mes passions ! :)
Au plaisir !
Romain Boutté
Suivez-moi !
Partagez nos articles ;) Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Google+
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *