Final Fantasy LogoSi vous lisez régulièrement mes articles vous devez commencer à le savoir, je suis fan de la licence Final Fantasy. Je profite donc de cette fameuse (?) rubrique de mes « Réflexion sur… » pour vous en parler plus longuement. Que penser avec le recul d’une telle saga ? Que peut-on en attendre désormais ? Je ne suis pas madame Soleil mais comme toujours je vais essayer de vous dire ce que je pense et ce que je vois moi à travers mes yeux de gamer. C’est parti.

Réflexion sur… Final Fantasy

Fantaisie Finale

Final Fantasy III Nes gameplayVous le savez sans doute, Final Fantasy est à l’origine le jeu de la dernière chance pour Squaresoft. Lors de sa sortie sur Nes au Japon, le jeu était en effet un énorme pari pour la firme puisqu’en cas d’échec c’était la faillite. Heureusement pour eux (et pour nous), ce coup de poker s’est transformé en succès incroyable. Posant les bases de ce qu’allait devenir la série, ce premier opus disposait alors d’un scénario relativement basique. Il vous proposait d’incarner quatre guerriers de la lumière qui possédait chacun un cristal (mais n’avait ni passé ni personnalité) et qui devaient sauver le monde. Le système de combat était alors au tour par tour. Le joueur décidait des actions à entreprendre (attaquer, magie etc) et l’agilité de chaque personnage décidait de son ordre d’attaque. Si aujourd’hui le jeu fait sourire (surtout dans sa version Nes) par sa simplicité, sachez qu’à l’époque il était extrêmement novateur et intéressant. Fort de son succès, Squaresoft sortira par la suite deux autres opus sur la même console. Final Fantasy II, lui, proposera non plus un système d’expérience classique mais un gameplay basé sur l’utilisation ou non des compétences. Plus le joueur attaque plus il devient fort, mais inversement s’il ne prend pas de coups sa défense n’augmente pas vraiment. Plutôt difficile, le jeu voit l’arrivée des fameux chocobos ainsi que de personnages nommés dès le départ. Final Fantasy III, lui, verra l’apparition du système de jobs qui sera très utilisé par la suite ainsi que des fameuses invocations qui seront de la partie dans tous les opus suivants. Mais dans l’ensemble, si les titres de la Nes s’en sortent avec les honneurs, ils ne resteront pas dans les mémoires pour leur complexité (sauf peut être le troisième). Difficile pour des nouveaux joueurs en effet de les apprécier pleinement malgré les quelques rééditions qui améliorent notamment l’austérité des graphismes (je pense aux version mobiles ou encore au remake de Final Fantasy III sur Nintendo DS). Mais le meilleur restait à venir…

Final Fantasy Nes gameplay
Final Fantasy premier du nom sur Nes. Austère mais complet et intéressant.

Anciens Titres Bouleversants

Final Fantasy IV gameplay combat Super NesLa période 16-bits a connu de grands bouleversements pour la série des Final Fantasy. C’est en effet avec le quatrième opus que la jauge ATB a fait son apparition. Pour les non-initiés il s’agit d’une jauge nommée Active Time Battle et qui décide de quand le joueur peut attaquer. Elle se remplit plus ou moins vite selon le personnage et permet d’organiser des combats beaucoup plus dynamiques qu’auparavant en rajoutant en plus une dose de technicité intéressante. Final Fantasy IV est ainsi devenu pour beaucoup un excellent J-RPG grâce à ce système de combat novateur mais également grâce à son scénario beaucoup plus travaillé que les opus précédents. Cela deviendra ainsi la marque de fabrique de Squaresoft de proposer des histoires de plus en plus élaborées au fil du temps. L’autre spécificité de la série est de proposer un univers et un gameplay différents à chaque nouvel épisode. Ainsi, Final Fantasy V reprenait le système de jobs du troisième opus en l’enrichissant puisque le joueur pouvait désormais garder une compétence secondaire d’un autre job. Exemple : un Chevalier pouvait ainsi soigner s’il conservait les techniques du Mage Blanc. Cela rendait le jeu complexe et intéressant avec toujours ce scénario travaillé. Mais si cet opus n’a pas marqué les esprits c’est probablement à cause du mastodonte Final Fantasy VI qui reste à ce jour considéré par beaucoup comme l’un des meilleurs jeux de toute la saga. De par son scénario incroyablement bien ficelé, ses personnages hauts en couleurs et sa technique qui mettait la Super Nintendo à genoux, Final Fantasy VI s’est imposé comme une légende. Des jobs attitrés aux différents personnages, un univers sombre et un méchant (Kefka) qui restera dans les mémoires. Assurément l’épisode que les anciens rêveraient de voir dans un remake.

Final Fantasy VI gameplay
Final Fantasy VI. Considéré par beaucoup comme le meilleur. A juste titre puisqu’il propose une aventure inoubliable.

Final Fantasy 3D

Final Fantasy IX combat boss forêtL’arrivée sur le marché des consoles 32-bits va tout changer. Premièrement, si les Final Fantasy sont toujours sortis sur consoles Nintendo, désormais Sony et sa PlayStation accueilleront les titres de la série. Le premier à sortir, Final Fantasy VII, était à l’origine prévu sur Nintendo 64 mais Squaresoft a préféré privilégier le support CD de la PlayStation. Je ne vous ferait pas l’affront de parler (encore) de ce titre qui a changé ma vision du jeu vidéo. Sachez qu’il a été le premier opus à proposer des graphismes en 3D et à franchir les frontières pour arriver jusque chez nous dans une traduction française (certes perfectible). Il a aussi lancé la « mode » des scènes cinématiques en images de synthèses. Ces dernières, magnifiques, ont fait rêver de nombreux joueurs. L’épisode suivant, Final Fantasy VIII, a été fortement décrié à sa sortie. On lui reprochait notamment son scénario trop axé sur la relation entre Squall et Linoa. De plus, son système de vol de magie était novateur mais trop redondant au premier abord. Pourtant, le titre proposait l’un des meilleurs systèmes d’évolution des personnages avec l’association des G-Forces, ces invocations avec lesquelles vous lier pour pouvoir augmenter drastiquement vos caractéristiques en fonction du nombre de vos magies. Et le scénario est en fait très poussé et reste à mes yeux l’un des plus intéressants de la série. Pour finir l’ère 32-bits en beauté, Squaresoft a sorti Final Fantasy IX, qui renouait avec les anciens opus en proposant un univers plus coloré et des personnages plus médiévaux que héroïc-fantasy. Excellent sur tous les points, ce titre n’aura pourtant pas autant de succès que les autres, peut être parce qu’il se démarquait alors trop ou rappelait un passé révolu. Quoi qu’il en soit, ce neuvième opus est tout simplement un excellent titre et ne fait absolument pas honte à la série.

Final Fantasy VIII gameplay
Final Fantasy VIII. Un titre injustement dénigré qui proposait une super expérience.

L’ère des changements

Final Fantasy X gameplay combat Après un succès foudroyant sur 32-bits, la série Final Fantasy débarque sur PlayStation 2 avec un titre également décrié par beaucoup de fans : Final Fantasy X. Pourtant à mes yeux le jeu avait beaucoup de qualités. Déjà il était le premier opus a proposer des voix lors des dialogues ! Une immersion bienvenue. Et surtout, le système d’évolution avec le sphérier qui reste pour moi l’un des meilleurs jamais créé. Et cette galerie de personnages ! Auron ou encore la sublime Lulu qui sont des personnages qu’on n’oublie pas. Alors certes, le jeu était linéaire mais il reste très bon. Pour se démarquer du reste de la saga, Final Fantasy XI a tenté (avec succès) de changer de registre en devenant un MMORPG. L’ayant testé pendant de nombreuses heures, je peux dire qu’il respecte la charte de la série au niveau de l’univers mais qu’il est incroyablement difficile pour quelqu’un de non initié au genre. Final Fantasy X-2 a été le premier épisode de la série à faire suite à un opus. L’ayant terminé pour l’histoire j’ai été très déçu du titre. Seuls ses musiques et son système de combat avec les Vétisphères valaient le coup d’oeil. Vint ensuite l’épisode le plus décrié de toute la saga. Final Fantasy XII. Sorti après un développement long et compliqué, le jeu proposait de nouveau une aventure solitaire mais gardait un système de combat proche de l’opus précédent. Vous ne contrôlez plus qu’un seul personnage et les autres sont dirigés par l’IA selon des ordres prédéfinis que vous avez vous-mêmes remplis dans des menus spécifiques. Nommé Gambit, je dois bien avouer que ce système est le meilleur auquel j’ai pu avoir affaire, tous J-RPG confondus. Les coéquipiers font ce qu’on leur demande sans qu’on ait à s’en occuper. Ce qui m’a gêné dans cet opus, c’est le manque de scénario. Je n’ai rien contre les longues balades dans des environnements pour combattre entre deux phases d’histoire mais là le scénario n’avance pas vraiment et au final il n’est pas si intéressant que ça. Dommage car Final Fantasy XII est sublime et propose des personnages intéressants et travaillés (Balthier par exemple qui est mon chouchou) ainsi qu’un système d’évolution vraiment sympa. J’aimerai une version HD du titre pour pouvoir me le refaire et voir si mon regard sur lui a changé avec les années.

Final Fantasy XII gameplay
Final Fantasy XII : controversé et critiqué malgré ses quelques qualités qui le sauvent.

Multiples sorties

Final Fantasy XIII gameplayAvec l’ère de la PlayStation 3 et de la Xbox 360 les choses ont encore évoluées. Squaresoft ayant évolué en Square Enix après une fusion avec ce dernier depuis la sortie du douzième opus, a décidé que les Final Fantasy ne seraient plus l’apanage d’un seul constructeur. Le très attendu Final Fantasy XIII est ainsi sorti sur les deux consoles simultanément. Probablement afin de rentabiliser au maximum l’investissement. Cet épisode a été une tentative de l’éditeur de gagner un nouveau public en proposant un gameplay simplifié. Les fans ont alors crié au scandale. Pour avoir platiné le jeu je peux le dire, il n’est pas si mauvais. Oui le titre est en ligne droite, le scénario un peu obscur et ne contrôler qu’un seul personnage fait un peu bizarre. Mais le système de combat est vraiment sympa et dynamique, la durée de vie conséquente, les personnages travaillés et la difficulté au rendez-vous pour qui se penche sur les quêtes de chasse. Avec deux suites directes à son actif : Final Fantasy XIII-2 et Final Fantasy XIII : Lightning Returns, la saga a connu un succès plutôt intéressant pour un titre fortement décrié. Le deuxième opus revenait plus vers les fans de la licence avec un système de combat proche du premier mais un système d’évolution dans lequel le tutoriel ne durait pas 20 heures. Personnellement je l’ai vraiment apprécié. Bien plus que le premier. Probablement grâce à son méchant vraiment cool : Caius. Je n’ai pas encore eut le temps de me plonger dans le troisième mais les critiques assez dures envers le titre à sa sortie me font un peu peur quand à sa qualité globale. Mais plus que ça, c’est le fait de diriger un personnage unique avec une limite de temps qui me laisse sceptique car j’adore prendre mon temps dans un J-RPG. Néanmoins il est sur ma liste de titres à faire et je m’y mettrai probablement un jour ou l’autre.

Final Fantasy XIII-2 gameplay combat
Final Fantasy XIII-2 qui proposait un scénario intéressant à base de voyage dans le temps.

Mais à-côté ?

Final Fantasy Dissidia Tifa combatJ’ai parlé de la série principale, mais comme vous ne l’ignorez sans doute pas, Final Fantasy a connu de nombreux jeux dérivés. Notamment sur supports portables. On pourrait ainsi mentionner l’excellent Final Fantasy VII : Crisis Core sur PlayStation Portable. J’ai pris beaucoup de plaisir à le terminer même si le système de combat était spécial (avec une roulette déterminant certaines actions) étant donné qu’il apportait quelques éclaircissements sur le scénario de mon opus favori. Dans la même veine mais dans un genre complètement différent, certains d’entre vous se rappelleront peut être de Dirge of Cerberus sorti sur PlayStation 2 et vous permettant d’incarner Vincent de Final Fantasy VII dans une histoire se passant après le jeu d’origine. Je n’ai pas eut l’occasion de l’essayer mais les critiques accablantes de l’époque m’avaient pour ainsi dire refroidi. Le plus célèbre spin-off de la série restera sans doute Final Fantasy Tactics sorti sur PlayStation Portable dont la difficulté et le scénario incroyable ont eut que peu d’égal. Toutefois, cet opus, comme son nom l’indique, n’est pas un J-RPG mais un Tactical-RPG ce qui touche un autre genre de joueurs. N’étant pas fan de tactical, je n’ai pas vraiment essayé de me mettre dedans mais je possède le jeu alors peut être qu’un jour je m’y mettrai même si la centaine d’heures de jeu annoncée me fait un peu flipper. Dernier titre toujours sur PSP qui me vient à l’esprit et qui est également dans ma (longue) liste de jeux à faire: Dissidia 012 : Duodecim Final Fantasy. Proposant une aventure et des combats dynamiques avec la quasi-totalité des personnages les plus importants de la série entière, le titre envoie du rêve. Mais pareil, il faut beaucoup de temps pour le faire et j’en manque malheureusement. En titre plus récent, vous pourrez retrouver (entre toutes les rééditions) le sympathique Final Fantasy Record Keeper qui a également plein d’atouts pour vous séduire en tant que fan de la licence.

Final Fantasy Tactics gameplay
Final Fantasy Tactics sur PSP. Un titre long et difficile mais passionnant.

Et maintenant ?

Final Fantasy Type-0 HD gameplayAujourd’hui, la licence Final Fantasy est en quête d’évolution. Le dernier épisode sorti sur PlayStation 4 et Xbox One, Final Fantasy Type-0 HD n’est rien de plus qu’un portage d’un épisode PSP et ce dernier était d’ailleurs excellent puisqu’il avait l’ambition de proposer un scénario bien plus adulte et mature que les épisodes canoniques. L’ayant également platiné, j’y ai pris beaucoup de plaisir même si certains passages étaient crispants. Le système de jeu, un peu différent de d’habitude est également vraiment bien fichu. Final Fantasy XIV : A Realm Reborn quand à lui, s’est également engagé dans la voie du MMORPG avec un succès plutôt à l’ordre du jour. Je ne l’ai pas essayé car l’idée de payer un autre abonnement mensuel (en plus de celui de World of Warcraft) ne fait pas envie. Mais si jamais le jeu passait en Free-to-play j’y réfléchirai sans doute. La grosse question de cette génération est bien évidemment Final Fantasy XV. Après une démo il y a quelques mois, le jeu ne fait plus trop parler de lui et on est désormais beaucoup plus proche d’un Action/RPG que d’un J-RPG classique. De même, on ne sait pas ce que va nous réserver le fameux Final Fantasy VII Remake au niveau de son système de combat. J’attends beaucoup de ces deux jeux mais j’ai aussi peur du résultat. Mon problème vient probablement du fait que je suis un fan inconditionnel de l’ATB et qu’à part l’épisode X qui s’en sortait bien, j’ai eut un peu de mal quand la formule changeait. J’attends donc avec une appréhension certaine les prochains opus. Si les graphismes seront toujours à la hauteur, j’attends un scénario et un système de combat et d’évolution à la hauteur de la grandeur de la série. Il est malheureusement fort probable que l’action devienne centrale dans les prochains opus, il ne serait même guère étonnant que le remake que tout le monde attend du septième opus propose un gameplay similaire à Kingdom Hearts, à savoir du pur Action/RPG.

Final Fantasy XV gameplay combat Noctis
Final Fantasy XV : l’Arlésienne. Mais sa sortie n’a jamais été aussi proche ! Croisons les doigts pour qu’il soit à la hauteur de ces (nombreuses) années d’attente.

Conclusion sur Final Fantasy

Final Fantasy personnages méchantsAu final (fantasy), malgré quelques épisodes qui m’ont déçu, la plupart des Final Fantasy auxquels j’ai eut la chance de jouer m’ont proposé une aventure incroyable. J’ai même fini certains d’entre eux plusieurs fois tant je les ai appréciés. A titre personnel, j’aurai toujours une place privilégiée dans mon coeur pour les opus de la PlayStation qui m’ont fait tomber dans la série (et le genre). Malgré tout, j’aimerai refaire certains autres épisodes comme le XII par exemple ou les vieux que je n’ai encore jamais fini (honte à moi) tels le IV ou le V. Quoi qu’il en soit, j’invite tout fan de J-RPG à se lancer dans un de ces titres tellement la saga est magistrale de bout en bout. J’attends également de Square Enix non plus une débauche visuelle mais vraiment un retour à des systèmes de jeu et un scénario dignes des premiers volets. De plus, au niveau des personnages, j’aimerai plus de personnalités travaillées comme ont pu l’être Sephiroth (Final Fantasy VII), Kuja (Final Fantasy IX), Caius (Final Fantasy XIII-2) ou encore Kefka (Final Fantasy VI). Les méchants c’est aussi ce qui fait le sel d’un Final Fantasy.

Et vous, que pensez-vous de cette saga aussi longue qu’épique ? Quels sont vos épisodes favoris et pourquoi ? N’hésitez surtout pas à partager vos impressions sur cet article en commentaires !

Romain Boutté
Suivez-moi !

Romain Boutté

Fan de FFVII et de la série Zelda j'adore les jeux vidéo en général et les J-RPG en particulier. J'aime les mangas, les séries télé et tout ce qui touche à la "geekerie". N'hésitez pas à me contacter pour discuter j'aime parler de mes passions ! :)
Au plaisir !
Romain Boutté
Suivez-moi !

Les derniers articles par Romain Boutté (tout voir)

Partagez nos articles ;) Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Google+
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *