Premières impressions Warhammer: End Times Vermintide PS4 Band of Geeks (1)

Warhammer: End Times – Vermintide ou Vermifuge pour les intimes

Développé par FatsharkWarhammer: End Times – Vermintide  est un jeu d’action coopératif en vue à la première personne. Plongé dans l’univers Warhammer, vous allez devoir sauver le monde d’une invasion de Skavens, une race de monstre rats anthropomorphes pas très commode.

Mage feu skavens Warhammer End Times Vermintide Band of GeeksJe ne connais pas grand chose à l’univers Warhammer hormis quelques designs et surtout tout ce que m’a déjà raconté Julien, qui est quant à lui un grand amateur de petits soldats et d’orcs. Pour donner un contexte à cet article et à mes parties de Vermintide, j’ai acheté le jeu pour y jouer avec les copains Panzerodin, Tentacule et Julien.

J’ai parcouru, en tandem avec Julien, une grande partie des cartes de Killing Floor 2 et l’ennui commençait à se faire sentir dans nos parties. Même si Killing Floor 2 est un jeu au contenu relativement pauvre avec très peu de choses à faire en dehors du massacre en boucle de Zeds dans des vagues qui se répètent encore et toujours, c’est aussi un titre avec un gameplay complexe et riche.

La physique des balles, le maniement des armes au corps à corps, les spécificités de chaque classe et les différents ennemis sont autant d’éléments qu’il faut apprendre à maitriser pour s’en sortir dans Killing Floor 2 et qui en font un jeu passionnant si on oublie sa formule trop répétitive.

Et en jouant à Warhammer: End Times – Vermintide je ne peux pas m’empêcher de comparer les deux titres, car même si la formule est différente on se retrouve pour moi dans des titres à l’usage identique : m’amuser en ligne dans un jeu coopératif avec des amis.

Vermintide a l’avantage de proposer aux joueurs de véritables missions, dans des cartes grandes et parfois très bien construites. On se retrouve à protéger un ensemble de puits d’un empoisonnement par des Skavens, rapporter des barils de poudre dans un bateau ou simplement aller massacrer un Skaven dans un temple ou en haut d’une montagne.

Skaven elite egouts Warhammer End Times Vermintide Band of Geeks

De ce côté là, Warhammer: End Times – Vermintide fait les choses très bien et on s’amuse clairement en complétant la campagne pour la première fois. Les objectifs sont variés et même si certains se répètent, comme le fait d’aller chercher des sacs de farine ou des barils de poudre, c’est toujours assez bien mis en scène pour ne pas vous faire dire « oh…encore ? ».

Cependant Vermintide souffre d’un léger problème : les combats contre les Skavens sont simplement atroces. Je n’ai joué que les classes de corps à corps dans Vermintide mais le problème saute au yeux : le titre ne propose aucune variété dans les combats, aucune originalité.

On se contente de frapper avec R2 et de bloquer les coups avec L2. Il est possible de pousser un ennemi avec un coup de bouclier ou de charger son coup mais c’est tout. Quand on sort d’une partie de Killing Floor 2 où chaque coup porté avec une arme de corps à corps change en fonction de l’orientation de votre stick, où chaque arme possède son set d’animation et surtout où il est possible de contrer un ennemi pour le déstabiliser temporairement, cela fait MAL.

La différence entre les deux jeux en terme de gameplay est un véritable gouffre et cela donne une situation assez tragique où même les missions de Vermintide sont très sympathiques on ne s’amuse rapidement plus à juste tapoter R2 en rythme pour massacrer des rats débiles.

Il manque simplement un peu de variation dans les coups, des actions spéciales ou une touche d’originalité et ce n’est pas l’aspect RPG du titre qui me fera changer d’avis.

Parade epee brute ogre rat Skaven Warhammer End Times Vermintide Band of Geeks

Pour respecter ses origines et surtout les nouveaux canons du jeu-vidéo, tout votre équipement dans Vermintide est basé sur des statistiques et des capacités que vous pourrez améliorer ou reforger à la taverne du jeu. Et je sais que c’est très personnel, mais je ne SUPPORTE plus les jeux qui me proposent du loot à l’infini avec des statistiques et des raretés différentes quand ce n’est simplement pas adapté au gameplay.

J’en avais déjà fait une overdose dans Assassin’s Creed Origins et ce n’est pas Vermintide qui me fera changer d’avis sur le sujet. Surtout que les différents niveaux de difficulté du jeu sont bloqués tant par votre capacité à prendre en main un héros qu’à l’équiper correctement.

Et le pire c’est que trouver de nouvelles pièces d’équipement prends un temps fou. Il est possible de recycler les armes inutiles pour espérer en trouver de nouvelles mais rien ne vous garanti que le jeu vous donnera une hache pour votre nain plutôt qu’un arc utilisable uniquement par l’elfe.

Il existe aussi un système de primes mais malheureusement il n’est accessible qu’à partir du niveau 7 et en ayant terminé l’histoire une seule fois avec les copains de Pixel Adventurers je ne suis que niveau 5. Du coup Vermintide me demande de grinder un peu plus pour avoir accès à un nouveau moyen de grinder. Kafkaïen.

Skaven horde maison Warhammer End Times Vermintide Band of Geeks

En conclusion de mes premières impressions sur Warhammer: End Times – Vermintide

Je me suis amusé le temps d’une partie sur Warhammer: End Times – Vermintide et c’est surtout grâce à la présence de mes amis en ligne avec moi. Même si le titre possède une atmosphère exceptionnelle, je n’arrive pas à trouver son gameplay intéressant ou en tout cas assez accrocheur pour que je me relance dans une aventure complète seul ou sans trainer les pieds.

Je deviens de plus en plus allergique à certaines pratiques dans le jeu-vidéo et cette abondance de features très « rpg » pour obliger un joueur à passer le plus de temps possible sur un titre même quand ce n’est pas nécessaire commence à doucement me fatiguer.

Plop ;3

Quentin Gourvennec-Verwaerde

Passionné de Tokusatsu et accro à ma PSVita, je suis aussi chasseur de trophées à mes heures perdues : www.psnprofiles/aka-0
Plop ;3
Partagez nos articles ;) Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Google+
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *