Band of geeks essai nintendo switch

La Nintendo Switch bientôt à l’essai !

Aujourd’hui, et faisant suite à la présentation complète de sa nouvelle console de salon, la Switch, Nintendo nous propose de venir essayer la bête au Grand Palais à Paris. Ce n’est pas sans une certaine impatience que Band of Geeks a accepté l’invitation, et vous proposera le plus rapidement possible un retour complet d’expérience quant à la dernière née de la firme de Kyoto. En attendant, je vous propose un petit récapitulatif de tout ce que l’on sait pour l’instant. On remercie chaleureusement Nintendo, et c’est parti.

 

Ce n’est désormais plus un secret pour personne,  Nintendo lancera sa console de nouvelle génération, longtemps désignée par son nom de code à 2 lettres, NX, en mars prochain. Le 3 plus exactement.

Dévoilée en janvier, en même temps que son nom officiel, la Switch, et accompagnée d’un simple trailer (visible ci-dessus), la console mise sur son orientation hybride pour séduire le public. La vidéo de présentation se veut sans équivoque : Nintendo ne commettra pas deux fois l’erreur de la Wii U et sa communication brumeuse.

Cette orientation hybride repose sur un concept que Nintendo a déjà visité avec sa Wii U : l’écran déporté qui sert aussi de manette. Si la ressemblance saute aux yeux, le concept et ses avantages sont poussés à leur maximum pour, au passage, faire disparaitre tous les vilains inconvénients.

Ainsi, le combo écran/manettes (qu’on appelait Gamepad sur Wii U) accueille désormais toutes les unités de calcul de la console, devenant par la même entièrement et réellement portable. Si la console est livrée avec une station d’accueil qui ressemble à s’y méprendre à une console conventionnelle, il n’en est rien, la bête ne sert qu’à recharger les batteries et faire le lien avec un téléviseur.

 

Ce lien sera, selon les informations de Nintendo et les quelques apparitions publiques de la Switch depuis son annonce, parfaitement transparent et quasi instantané. Comprenez par là que pour passer du mode TV au mode portable, il suffira d’insérer/retirer la console de la station d’accueil. Aussi simple que ça.

Autre différence notable avec la Wii U (pour bien illustrer que le concept reste le même, mais va cette fois-ci jusqu’au bout), les manettes ne sont plus intégrées à l’écran : il est possible de les y fixer et des les retirer quand bon nous semble. Ces Joycons L et R (forcément) réunissent tous les boutons habituels d’une console lambda, en plus d’être distincts l’un de l’autre, permettant de jouer, comme à l’époque de la Wii, avec les deux mains séparées. Si cette utilisation est quelque peu négligeable, l’utilisation séparée d’un Joycon par personne pour entamer une partie multijoueurs parait beaucoup plus convaincante, et promet des parties entre amis où que l’on se trouve (illustration rabâchée jusqu’à plus soif dans le trailer).

Band of geeks essai nintendo switch

La promesse est donc simple : les capacités d’une console de salon, la mobilité et la flexibilité de jeux d’une console portable. Cela soulève bon nombre de questions, robustesse du matériel, puissance, autonomie réelle (annoncée entre 2h30 et 6h), mais en dehors de ces considérations techniques, c’est la place de la console dans l’industrie et la manière de développer les jeux qui seront les plus intéressants à observer.

Livrés avec la console, nous trouverons dans la boîte tous les éléments suivants : la console, les Joycons L & R et leur support manette, la station d’accueil, un câble d’alimentation et un câble HDMI pour relier cette dernière à la TV, ainsi que deux lanières servant aussi à améliorer l’ergonomie des Joycons.

Band of geeks essai nintendo switch Band of geeks essai nintendo switch

 

 

 

 

 

 

 

Nintendo en fera-t-il son unique console ? Si tous les communiqués tendant à dire que non, le fiasco commercial de la Wii U et la relative vieillesse de la 3DS nous laissent croire le contraire. Proposée à 299$ (et donc probablement 299€), la machine se positionne donc vraiment comme une console de dernière génération.

Les jeux quant à eux, se devront de prendre en compte deux types d’utilisation bien distincts : un contenu et une réalisation qu’on est en droit d’attendre d’un jeu de salon, mais aussi des mécaniques et une flexibilité offerte par un jeu portable. Attendons de voir comment la console sera accueillie et utilisée par ses premiers acheteurs, et les premiers signe d’une balance qui pencherait vers l’une ou l’autre de ses utilisations.

Band of geeks essai nintendo switch

Retrouvez-nous ici-même dans quelques jours afin de lire nos impressions sur cette nouvelle console, après un petit essai organisé par Nintendo.

Damien Chaffurin

Damien Chaffurin

Touche à tout du jeu vidéo (enfin presque), j'ai la fâcheuse tendance à empiler les jeux sans avoir le temps d'y jouer. Mais je me soigne.
Damien Chaffurin

Les derniers articles par Damien Chaffurin (tout voir)

Partagez nos articles ;) Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Google+
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *