God Eater Burst Yuu Kannagi Band of Geeks

God Eater Burst

God Eater Burst est la version revue et corrigée de God Eater, un jeu disponible exclusivement sur PlayStation Portable au Japon et qui avait rencontré un franc succès à sa sortie. God Eater Burst est un petit miraculé de la localisation et après avoir passé pas loin d’une centaine d’heures sur ce titre, je vous propose aujourd’hui de découvrir ma critique de cet étonnant jeu de chasse.

Un script à dévorer

God Eater Burst Chiot ShioGod Eater Burst nous plonge dans un monde ravagé par les Aragami, une espèce apparue mystérieusement sur terre et dont le seul but est de dévorer la race humaine. Entre les Aragami et la fin du genre humain se dresse un groupe de combattants, les God Eater, équipés des seules armes capables de tuer ces monstres : les God Arcs.

On commence l’aventure comme un jeune God Eater rapidement intégré à la première unité de la Branche d’Extrême-Orient de Fenrir, le groupe luttant contre les Aragami et pour la survie des humains. Le titre fait d’ailleurs un excellent travail dans la construction de ses personnages et la création d’une cohésion d’équipe. On apprend vraiment à apprécier chacun des membres de la première unité en découvrant leurs motivations, leurs peurs et leurs espoirs.

L’histoire de God Eater Burst est tout simplement excellente et son ambiance de fin du monde est parfaitement retranscrite dans les magnifiques décors et les différents événements du jeu. Le scénario de God Eater Burst fourmille de détails scientifiques sur la condition des Aragami, leur façon de procéder ou encore comment Satsuki et ses collègues de Fenrir ont réussi à créer les God Arc. On sent une véritable implication dans l’écriture de God Eater Burst avec un background travaillé et surtout agréable à découvrir.

La modélisation des personnages et des environnements aide aussi beaucoup à créer une ambiance au top dans God Eater. Graphiquement le jeu est absolument magnifique et est sans aucun doute dans ce qui se fait de plus beau pour un jeu PlayStation Portable. Cerise sur le gâteau, God Eater est techniquement très stable, même quand le jeu affiche quatre grands Aragami différents en plus de vos trois partenaires.

God Eater Burst Corrosive Hannibal Band of Geeks
Le Hannibal Corrosif, un des Aragami les plus dangereux de God Eater Burst.

Un jeu absolument divin

God Eater Burst Yuu Kannagi Vajra attaque Band of GeeksLa structure de God Eater Burst est relativement classique avec des missions où l’on doit traquer et dévorer des Aragami. C’est d’ailleurs un des reproches que l’on peut faire au titre qui ne se foule pas vraiment pour proposer quelque chose de neuf dans la façon de jouer à un jeu de chasse.

L’histoire de God Eater Burst vous laisse incarner un New Type, un God Eater capable de transformer à volonté son God Arc en épée ou en arme à feu, là où les Old Type voient leurs God Arc bloqués sur l’un de ces deux modes. Pour retranscrire cette particularité, il est possible de mettre à jour le God Arc de votre Avatar et de l’équiper avec trois pièces d’équipement en même temps : une arme à feu, une lame et un bouclier. Chacune de ces pièces d’équipement est divisée en trois sous-catégories, avec à chaque fois des spécificités de gameplay.

A titre d’exemple les lames sont regroupées en trois catégories avec les Short Blade, très maniables et rapides, les Long Blade qui sont capables d’utiliser une compétence unique nommée Impulse Edge et enfin les Buster Blade qui sont d’énormes lames, lentes mais extrêmement puissantes.  En plus de ces catégories, chaque pièce d’équipement possède des compétences uniques qui offrent une variété absolument monstrueuse dans la création et la personnalisation de votre God Eater. Il est ainsi tout à fait possible de se spécialiser dans l’utilisation d’arme à feu de type « sniper » ou encore de s’équiper pour faire un maximum de dégâts avec l’attribut « crush » de certaines lames.

Il est aussi possible d’utiliser le prédateur, l’Aragami qui sommeille dans votre God Arc, afin de dévorer un Aragami et ainsi faire le plein de Burst, glaner quelques munitions spéciales ou encore récupérer des matériaux sur un cadavre. Le Burst est une mécanique de jeu inédite qui offre aux God Eater une régénération accrue de leurs munitions et de l’endurance, et qui devient rapidement une nécessité en combat.

God Eater Burst Yuu Kannagi Team 1 Band of Geeks
La First Unit de God Eater Burst au grand complet !

Aragami, don’t Break my Oracle Cells

God Eater Burst Alisa Sakuya Band of Geeks

Et comme si ce n’était pas suffisant, God Eater Burst vous offre la possibilité de jouer au scientifique en herbe avec la création et la modification des munitions utilisées dans votre God Arc. Cette fonction d’édition est extrêmement complexe, et c’est certainement le point avec lequel j’ai eu le plus de mal dans God Eater Burst.

L’édition de munitions est une fonction vraiment bien pensée et qui s’inscrit parfaitement dans l’ambiance du jeu : on crée ses munitions et on recherche de nouvelles façon de tuer de façon efficace les Aragamis, c’est juste brillant et très immersif. Mais cette fonction est tellement complète, tellement profonde dans les possibilités qu’elle offre au joueur, qu’il est presque impossible de créer une bonne munition tout seul ou sans y passer plusieurs heures. On se retrouve donc souvent à copier des balles d’autres joueurs ou à les emprunter via leurs carte d’avatar, un profil public partagé entre joueurs en ligne.

Mais le plus gros défaut de God Eater Burst n’est pas ce système munition brillant bien que trop complexe, mais une mécanique de jeu appelé l’unbounding. Pour les joueurs familiers des jeux de chasse, il est normal de casser certaines parties d’un monstre pour l’handicaper et gagner de nouveaux matériaux à la fin du combat. Mais dans God Eater Burst, quand vous cassez l’un des membres ou une partie du corps d’un Aragami, il ne se passe pas grand chose. Par exemple en réalisant un unbound sur la queue d’un Susanoo, rien ne l’empêchera ensuite de vous empaler avec son membre. Et c’est pareil si vous brisez ses énormes pinces en forme de God Arc, il pourra toujours utiliser son attaque devour.

Du coup il y’a très peu d’intérêt à réaliser de nombreux unbound sur un Aragami, à moins de devoir créer une arme avec les matériaux de ce monstre. On est loin de l’intelligence qu’avait eu les développeurs de Freedom Wars en proposant un système de jeu unique et terriblement gratifiant. Pour rappel, dans Freedom Wars il était possible de s’attaquer séparément à chaque partie d’un Ravisseur et ainsi de l’empêcher d’utiliser ses armes ou ses membres contre vous.

En dehors de ce défaut majeur, les combats de God Eater Burst sont absolument excellents, à la fois nerveux et précis. Les Aragami frappent très fort et il faudra souvent compter sur votre talent pour l’esquive ou vos camarades d’infortune pour vous en sortir en un seul morceau. Et pour les plus courageux, il existe moult challenges à la difficulté élevée qui devraient vous occuper un long moment.

En conclusion de ma critique de God Eater Burst

Affiché à 9,99€ sur le PlayStation Store, God Eater Burst est un incontournable du jeu de chasse. Avec un gameplay absolument génial et une histoire qui vous tiendra en haleine au moins quarante heures, il y a largement de quoi s’amuser avec God Eater Burst. Et le mieux dans tout ça, c’est que le titre dispose d’une extension totalement gratuite avec des missions supplémentaires et de nouvelles pièces d’équipement !

Plop ;3

Quentin Gourvennec-Verwaerde

Passionné de Tokusatsu et accro à ma PSVita, je suis aussi chasseur de trophées à mes heures perdues : www.psnprofiles/aka-0
Plop ;3

Les derniers articles par Quentin Gourvennec-Verwaerde (tout voir)

Partagez nos articles ;) Tweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *