Dark Souls III Couverture Band of Geeks

La conclusion de la série Dark Souls arrive enfin !

Après l’échec de Dark Souls II et l’excellent Bloodborne, From Software revient à la charge ! Et cette fois-ci c’est avec l’ultime épisode de Dark Souls. Préparez vous les amis, on replonge une dernière fois dans cet univers au style médiéval impitoyable.

La boucle sans fin continue…

"Il faudra m'amener de force."Dark Souls III prend place dans le royaume de Lothric, point de convergence des terres des seigneurs des cendres (rappelez-vous, ce sont les anciens rois ayant ravivé la flamme dans le passé comme par exemple Gwyn de Dark Souls).

La flamme se meurt une fois de plus, suite à cela les anciens seigneurs des cendres furent sorti de leurs sommeils éternel : Aldrich, le Saint des Profondeurs. La Légion des Morts-vivants de Faron : les Veilleurs des abysses. Et le Seigneur solitaire de la Capitale profanée : Yhorm, le Géant. Notre objectif sera de retrouver ces seigneurs des cendres en y incluant Lothric, le jeune prince du royaume. Et de les ramener sur leurs trônes, de gré ou de force, afin de pouvoir mettre un terme à l’imminente apocalypse amené avec la bataille interminable entre le feu et les ténèbres.

Le Royaume de Lothric.
Le Royaume de Lothric.

Nous sommes encore une fois, un mort-vivant, ici appelé « Morteflamme ». Guidé par une femme mystérieuse connue comme la « Gardienne du feu », c’est elle qui nous explique que le seul moyen d’empêcher l’apocalypse est de réunir les anciens seigneurs des cendres. À savoir que l’un d’entre eux a déjà accepté son destin : Ludleth de Courland.

Afin de retrouver les quatre autres seigneurs il nous faudra traverser de nombreuses étapes et vaincre d’innombrables ennemis. Le jeu commence avec comme d’habitude un petit tutoriel, une fois celui-ci passé, à nous les joies de l’exploration et des nombreux boss du jeu accompagné de notre fidèle flasque d’estus ! Bienvenue dans Dark Souls III !

Une Ambiance Incroyable

La première chose qui marque dans ce jeu c’est tout simplement son ambiance. À peine arrivé sur le menu titre, on est accueilli par un des thèmes les plus sublimes de tous les Souls réunis, et les surprises ne s’arrêtent pas là.
La découverte du Sanctuaire de Lige-Feu au début n’est pas sans rappeler un certain Nexus avec une ambiance reposante. Et nous donne directement l’impression que « Ici, on est en sûreté ».

Le Sanctuaire n’est pas sans rappeler un certain Nexus.

On est face à un très bon retour aux sources avec une sorte de mélange entre Demon’s Souls et Dark Souls premier du nom. Quel plaisir d’explorer les remparts du royaume au tout début, où on a ce très fort sentiment de jouer dans un monde très proche de Demon’s Souls. Tout au long du jeu on est submergé par ce petit côté nostalgique mais aussi par ce sentiment de « on y est, c’est la fin ». Chaque zone est méticuleusement bien travaillée, et on a toujours quelques petits clins d’œils par ci par là. Le tout sans jamais sombrer pleinement dans le fan service, ni dans la copie bête et idiote. On prend plaisir à découvrir les nouvelles zones (bon, sauf peut-être les marais je vous l’accorde…) et les nombreux secrets cachés un peu partout. Même bilan du côté des boss, finalement on en a que très peu où l’on est en droit de se demander si c’était vraiment utile qu’ils soient là. Les musiques sont vraiment exceptionnelles même si certaines sont peu mémorables… Certains monstres refont également leur apparition dans le jeu et on sent que Dark Souls I et II sont étroitement liés à ce troisième opus.

« Content de me revoir ? »

Aussi, petit parenthèse pour dire qu’enfin dans cet opus, j’ai pu retrouver ma Dame Astraea, ce boss unique, différents des autres de part la présence d’un lore profond et caché, dont on effleure à peine la surface à travers des petits dialogues pendant le combat. Mais quel combat… Toi qui a joué au jeu, oui toi ! Tu sais de quel boss je parle ! Pour les autres je vous laisse découvrir ça sans trop vous en révéler.

Dark Souls III Oceiros Band of Geeks

Le retour des PNJs intéressant

Dark Souls III PNJ Pleurnichard Band of Geeks
« Laissez moi pleurer en paix ! »

En plus d’avoir le classique pleurnichard suicidaire comme dans chaque Souls depuis le départ (oui, il y en a encore un ici). Cette fois on a enfin droit à des PNJs intéressants, qui nous dévoilent tous plus ou moins leur histoire et apportent diverses précisions au scénario. Voilà ce qu’on voulait From Software ! Pas simplement des PNJ présents pour remplir une fonction !
Plus on progresse dans l’histoire plus certains PNJs changeront leurs manière de nous parler. Ainsi certains en dévoileront un peu plus sur leur vie, d’autres sombreront peu à peu dans la folie, tandis que d’autres nous questionneront sur nos intentions finales. Nous avons enfin affaire à des PNJs avec une vraie cervelle et de vraies motivations et ça, ça fait vraiment plaisir !

Dark Souls III Eyegon de Carim Band of Geeks
« Qu’est-ce que tu me veux toi ? »

Aussi au fil de l’aventure, on croisera des têtes assez familière puisque l’on fera la rencontre d’un autre membre de la famille « de Catarina » (vous savez ceux qui sont dans leurs grosse armure) : Siegward, qui est très probablement lié à notre cher Siegmeyer (par ailleurs doublé par le même acteur) ! Mais on croisera aussi de nouvelles têtes, comme un guerrier protégeant une jeune filles’alliant avec nous seulement si nous garantissons la sécurité de cette dernière. Chaque personnage a sa pensée, sa personnalité et est présent pour une bonne raison. Et quel plaisir de retrouver ça dans un Souls ! Un jeu avec une âme et des personnages impliqués dans l’histoire !

Dark Souls III Siegward Band of Geeks
« Oh Siegmeyer ? Il est toujours en vacance. »

Un Gameplay évoluant peu

Dark Souls III Capacité Arc Band of Geeks
La capacité de l’arc permet de frapper plus fort et plus loin !

Dark Souls III ne réinvente pas le gameplay des Souls, le jeu reprend les bases des anciens jeux sans vraiment y toucher.
Mais on remarque tout de même quelques changements, ici plus d’humanité mais des braises. Elles remplissent presque les mêmes fonctions puisqu’elles permettent de « revenir à la vie » mais aussi d’augmenter un peu notre vie tout en ajoutant un effet « brûlé » à notre armure assez joli. La barre de mana refait également son apparition ! Permettant l’utilisation des magies mais aussi des « capacités », une autre nouveauté de taille du jeu. Chaque arme et bouclier a sa propre capacité. Pour utiliser celle d’une épée par exemple, il faut tout simplement s’en équiper à deux mains et utiliser la gâchette « L2 ». La plupart des épées nous mettront alors dans une posture permettant de faire des dommages monstrueux ou de briser la garde d’un adversaire. Mais chaque objet a sa propre capacité, à vous d’expérimenter pour trouver celle qui vous convient le mieux selon votre style !

Dark Souls III Capacité Posture Band of Geeks
En posture, prêt à attaquer !

Concernant l’inventaire on aurait apprécié l’apparition d’un sous-menu « nouveau » afin d’avoir accès rapidement à nos nouvelles trouvailles. Dommage, mais pas vraiment handicapant dans l’aventure. À noter que les factions, elles, sont toujours de la partie et sont majoritairement orienté vers le côté multijoueur.
Un autre point très important pour cette série : la difficulté. Ici, on a comme l’impression qu’elle a été diminuée au début pour être plus accessible aux débutants. Mais ne me méprenez pas, le challenge est toujours présent. Certains boss (et certaines zones) vous donneront énormément de fil à retordre ! Mais tout ça sans jamais vraiment être insurmontable. Ici au lieu d’avoir une difficulté faramineuse dès le départ, elle augmente de manière progressive et du coup ne donne pas cette impression de faire face à un mur. Un très bon point pour ouvrir la licence à plus de personnes mais un mauvais point pour les connaisseurs.

Dark Souls III You Died Band of Geeks
« On avait dit plus accessible les gars ! »

Un jeu très beau ! Mais…

Problème de textures là, non ?

On sent l’entrée de la next-gen pour la série (bon oui, on y était déjà avec Bloodborne…), le jeu est vraiment sublime et les divers effets rajoutés aux magies et autre rendent le tout encore plus beau. Aussi, un très bon point positif est que le jeu est bien mieux optimisé que Bloodborne sur PS4. On a toujours quelques ralentissements par-ci par-là mais la plupart du temps les 30 fps sont tenus sans problèmes. Les temps de chargement eux aussi sont beaucoup plus rapides et les développeurs ont utilisé une petite astuce pour charger le sanctuaire plus vite en ne chargeant que l’intérieur de celui-ci. (Bah oui, si vous voulez vous y rendre seulement pour y monter de niveau, pas besoin de charger toute la zone !) Du coup le temps gagné est ici très appréciable.

Dès le début, le jeu nous en met plein la vue.

Par contre il y a aussi un mauvais point à noter, durant certaines périodes d’exploration, pour le peu que vous soyez observateur, vous remarquerez très vite les zones où vous ne pourrez pas aller. Oui parce qu’en fait celles-ci ont des textures bien plus moches que les zones explorables, du coup ça casse un peu l’immersion, surtout que ce ne sont pas de toutes petites zones au loin… Dommage, mais on comprend tout de même pourquoi c’est le cas, et ce n’est pas le premier jeu à le faire non plus…

DARK SOULS™ III_20160408223935
« Bon j’imagine que je peux pas aller là-bas ? »

Une Conclusion Incroyable

Je ne vais pas tourner autour du pot plus longtemps, vous l’aurez compris, peu de choses sont critiquables dans Dark Souls III, quelques boss assez moyens, quelques musiques peu mémorables, quelques soucis techniques, … Mais rien qui n’entache grandement l’expérience du jeu.
On est face à un chef d’oeuvre. Est-ce que c’est le meilleur des Souls ? Dur à dire tant on a ici un « melting pot » des anciens jeux, avec beaucoup d’aspects assez semblables. On sent que l’accent a été mis sur l’aspect nostalgie et sur le besoin de faire ressentir aux joueurs que c’est une conclusion à la série. Cependant on peut dire sans problème qu’on fait face à l’un des meilleurs épisodes de la saga. Les musiques et l’ambiance incroyable du titre assurent de vous apporter des heures et des heures de plaisir. On ne se lasse pas et une fois arrivé au bout de l’aventure, on s’empresse de redémarrer une partie pour se replonger dans le Royaume de Lothric et pour trouver ce qu’on aurait pu rater.
Dark Souls III est une conclusion magistrale à la série et on a vraiment hâte de découvrir ce que From Software à en réserve pour leur prochain titre, un « Souls » futuriste avec des méchas ? Wait and see !

La fin est proche…

Alexandre "Macsh"

Collectionneur de jeux vidéo de toutes générations et cinéphile qui aime passer ses matinées au cinéma.

Les derniers articles par Alexandre "Macsh" (tout voir)

Partagez nos articles ;) Tweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+

4 commentaires sur “Dark Souls III : Un final en beauté

  1. Un article très détaillé/illustré qu’il fait plaisir de lire de bon matin :)

    Vraiment bravo pour le boulot de synthèse, plaisant à lire lorsque, comme moi, on a pas touché aux épisodes précédents de la saga (bon, hormis Bloodborne).

    Ah et tu vends du rêve concernant une potentielle nouvelle licence : les Souls avec des mécas ?! omg !! :D

    1. Ah un commentaire qui fait super plaisir ! Merci à toi et content que tu ais apprécié la critique ! :)

      Haha pour les Souls avec des méchas c’est dû à une news que j’ai vu y a un petit moment où ça disait que Miyazaki (Créateur de la série des Souls), voulait faire quelque chose de différent dans un univers science-fiction.
      Et quand on sait que From Software a fait la série des Armored Core… Tout est possible ! :D

  2. Je viens tout juste de découvrir Dark Souls 3 ! Il est vraiment cool !  Merci pour cet article.

    1. Mais de rien ! Merci à toi pour ton commentaire !
      Et c’est clair que Dark Souls III est vraiment cool oui :) Amuse-toi bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *