Bilan Jeux-Vidéo 2016 Band of Geeks Final Fantasy XV

L’année 2016 est derrière nous et il est désormais temps pour l’équipe de Band of Geeks de vous dresser son bilan vidéoludique ! Quels jeux nous ont émerveillé ? Lesquels au contraire ont été de vraies déceptions ? Vous allez le savoir dès maintenant. Précisons tout de même qu’il ne s’agit que d’avis personnels et entièrement subjectifs et que certains des titres cités ne dateront peut être même pas de 2016 mais seront bien plus vieux ! Allons-y !

Romain

J’ai joué à une grosse quantité de jeux cette année encore. Choisir un top 3 n’a donc pas été facile mais voici donc les nominés :

  • N°3 : Paper Mario Color Splash (Wii U) – Difficile de ne pas mentionner ce titre qui m’a émerveillé pendant une trentaine d’heures sur une Wii U qui prenait un peu la poussière. Si vous êtes fan de la série vous pouvez foncer sans hésiter devant ce titre drôle, coloré et prenant de bout en bout malgré un système de combat à base de cartes qui pourrait en rebuter plus d’un. LE titre de la console de Nintendo de cette fin d’année 2016.
  • N°2 : Dragon Age Origins (PlayStation 3) – Pour cette deuxième place j’ai choisi un titre qui n’est plus tout jeune (2009) mais qui m’a marqué. Dragon Age Origins est une merveille du RPG et mérite vraiment votre attention si vous aimez le genre. Sans rire j’ai pris un pied pas possible dessus et j’ai même fait la suite sur le même support directement après l’avoir terminé tellement je ne voulais pas quitter cet univers excellent. Si malgré les années vous ne l’avez toujours pas fait, foncez !
  • N°1 : Final Fantasy XV (PlayStation 4) – Attendu depuis des lustres comme le messie, Final Fantasy XV m’a pour le moment ravi. A l’heure où j’écris ces lignes je ne l’ai toujours pas terminé mais je prends un pied pas possible en compagnie de Noctis et ses compagnons. Assurément la claque technique de cette fin d’année 2016 et je crois que tous les fans de RPG devraient l’essayer pour vraiment s’en faire un avis.
  • Nominations spéciales : Final Fantasy VII (PlayStation 4) que j’ai terminé pour la énième fois en début d’année (pour décrocher le platine) et qui reste vraiment un de mes jeux fétiches. Mais au rayon des bonnes surprises je me dois de mentionner l’excellent (mais trop court) Severed que j’ai eut l’occasion de faire sur Wii U. Prenant, avec un gameplay travaillé, le titre mérite vraiment votre intérêt !

Pour ce qui est de mes déceptions de l’année voici ma sélection, et ce fut relativement difficile car peu de jeux m’ont vraiment déçu cette année :

  • N°3 : Atelier Sophie : The Alchemist of the Mysterious Book (PlayStation 4) – Petite déception concernant ce JRPG. J’aime en effet beaucoup cette série et le précédent volet m’avait littéralement enchanté. Malheureusement celui-ci est bien trop classique et n’exploite pas vraiment les capacités de la dernière console de chez Sony. Mais il reste un plutôt bon jeu malgré tout.
  • N°2 : Assassin’s Creed Syndicate (PlayStation 4) – Sans surprise une petite déception même si je me suis plutôt bien amusé sur le dernier opus en date d’Assassin’s Creed. trop prévisible, répétitif et avec de fausses bonnes idées (arbre de compétences…) je crois que j’en attendais plus. Malgré tout, le jeu est joli et l’idée d’avoir deux héros est plutôt sympa (même si pas assez exploitée). A tester pour les fans de la saga tout de même.
  • N°1 : Star Ocean – Integrity and Faithlessness (PlayStation 4) – Ma vraie déception de l’année. C’est le premier opus de la série que j’arrive à faire entièrement mais il a beaucoup trop de défauts pour ce que soit pardonnable. On sent le potentiel du titre mais il ne va jamais au bout de ses idées. Et puis c’est quoi ce Star Ocean qui propose des pics de difficulté de dingue avec en plus l’impossibilité de visiter plusieurs planètes ? Bref une grosse déception et c’est dommage puisqu’il décidait de l’avenir de la série grâce à ses ventes. Je doute qu’on ait un épisode ultérieur…

Quentin

J’ai pas mal geeké cette année et j’ai eu d’excellentes surprises comme de très grosses déceptions ! Pour ce qui est des bons jeux, faire un top 3 est assez simple, j’ai tellement accroché à certains titres.

  • N°3 The Witcher III : Wild Hunt et ses DLC
    Après avoir pris ma première claque next-gen grâce à inFAMOUS Second Son et ses graphismes à couper le souffle pour un jeu de lancement, The Witcher III : Wild Hunt a été LE titre à me faire dire « wow » sur PlayStation 4. J’ai passé plus de 150h en compagnie de Gerard le Sorceleur et je ne me suis pas ennuyé une seule seconde, même quand je ne faisais que remplir des quêtes secondaires ou quand j’enchaînais des parties de Gwynt, le jeu de cartes local, pour agrandir ma collection !
  • N°2 Bloodborne
    J’ai un parcours assez étrange avec la série des « Souls » puisque je vénère Demon’s Souls comme la nouvelle venue de Jésus alors que je n’éprouve que du mépris pour le premier Dark Souls, une vilaine imitation chinoise d’un des meilleurs jeux de sa génération. J’avais donc une certaine appréhension en lançant Bloodborne, qui est au final un nouveau jeu Souls sans en porter en le nom. Et je dois bien avouer que From Software m’a SOUFFLE avec un titre à la direction artistique magnifique, à l’ambiance aussi oppressante que réussie, au gameplay qui se renouvelle sans oublier d’où il vient et surtout à un titre qui fait simplement honneur à Demon’s Souls.
  • N°1 Final Fantasy Type-0 HD
    Je n’attendais vraiment rien de ce Final Fantasy et je suis ressorti lessivé de ma partie. J’ai passé un moment magique en compagnie de la classe 0 et je ne pense pas oublier avant très longtemps le final du jeu qui est sûrement l’un des plus poignants que j’ai vu dans une œuvre vidéo-ludique. Je vous recommande vraiment de vous lancer dans Final Fantasy Type-0 HD, c’est un jeu qu’on trouve pour une bouchée de pain en magasin et son gameplay très action ainsi qu’un scénario vraiment intéressant devraient vous tenir en haleine !
  • Nomination spéciale : Final Fantasy XV
    Décidément Hajime Tabata a su combler mon année 2016 ! Le producteur de Square Enix a une façon très particulière de faire du jeu-vidéo et ses épisodes de Final Fantasy sont véritablement détachés du canon de la série. Final Fantasy XV n’échappe pas à cette règle et ressemble plus à un road-trip géant entre potes où l’exploration et les combats en temps réel vont vous émerveiller plutôt qu’à un RPG japonais classique. Je n’ai pas terminé Final Fantasy XV mais j’adore son univers, ses idées de gameplay malgré quelques erreurs ou maladresses et surtout je suis tombé sous le charme des membres de l’équipe de Noctis, surtout grâce aux doublages français absolument parfaits qui arrivent à insuffler de la vie dans le groupe.

Et maintenant mes flops de 2016 !

  • N°3 Psycho Pass : Mandatory Happiness
    J’ai dévoré les deux saison de Psycho Pass et même si la seconde moitié de Psycho Pass était en retrait par rapport à l’excellente première partie, j’attendais énormément de la visual-novel Mandatory Happiness. Et j’ai été totalement déçu en lançant le jeu, la réalisation technique douteuse du titre refroidit déjà pas mal sur PlayStation Vita mais c’est surtout le scénario qui a simplement de mal à décoller qui m’a fait rapidement mettre de côté de le titre. Je m’y replongerai un jour, mais avant j’ai Steins;Gate 0 et Root Letter à faire !
  • N°2 Battlefield 1
    Loin d’être fan du genre et encore moins des grosses licences, j’ai quand même voulu m’essayer à Battlefield 1 pour voir à quoi pouvait bien ressembler un jeu sur la première guerre mondiale développé par des Américains. Et je n’ai pas été déçu, le jeu était ridicule comme jamais tout en sachant proposer un gameplay réchauffé et pas vraiment intéressant ou amusant. Je n’ai joué qu’à la campagne solo, pas question de toucher à un jeu en multijoueur surtout quand mon pays est absent des factions sélectionnables, et je me suis ennuyé comme un rat mort. Entre les phases d’infiltrations un peu moisies et les passages en véhicules que je n’ai tout simplement pas apprécié, Battlefield 1 était une sorte de tarte au caca sans même une jolie cerise.
  • N°1 Naruto Shippuden 4 : Ultimate Ninja Storm
    Même si je ne suis pas un très grand fan du manga Naruto, j’apprécie les efforts de CyberConnect2 pour rendre la série de Masashi Kishimoto agréable et intéressante en jeu-vidéo. J’avais tout particulièrement adoré la mise en scène de Naruto Ultimate Ninja Storm 2 et je suis tombé de très haut en découvrant la platitude du dernier épisode des aventures de Naruto. CyberConnect2 a complétement oublié de rendre les combats épiques ou intéressants ou de proposer un minimum d’effort sur la mise en scène et nous à offert un jeu sans aucune saveur. J’espère que le prochain DLC du titre, qui racontera les aventure de Boruto, le fils du nouveau Hokage, sera quant à lui à la hauteur des premiers jeux Naruto !

Le prix spécial de cette année ira sans aucun doute à Killing Floor 2, un jeu que j’aurais pu inclure à la fois dans mon top et mon flop. Ce titre est à la fois un fps très ennuyeux et particulièrement répétitif en solo ou avec des inconnus et un excellent moyen de s’amuser avec un gameplay au poil quand on y joue avec des amis.

Alexandre 

En plus d’avoir été l’année où Final Fantasy XV et The Last Guardian ont enfin vu le jour, ce fut aussi une année assez variée en terme de jeu vidéo. Et même s’il y a eu des périodes creuses qui m’ont permis de rattraper mon retard sur Assassin’s Creed, ce fut une année où je me suis vraiment bien amusé ! J’ai joué à pas mal de titre et j’ai même enfin pu donner sa chance au genre visual novel sur PsVita, un genre que j’apprécie finalement assez après une première expérience. Mais si je ne devais garder que 3 titres en mémoire pour cette année, ça serait probablement les 3 suivants :

  • N°3 : Uncharted 4 : A Thief’s End
    Je suis un grand fan de la série Uncharted. J’ai dévoré les premiers épisodes et ait même adoré le troisième alors que c’est celui qui est le plus critiqué. J’attendais Uncharted 4 impatiemment à la vue des diverses vidéos de gameplay et autre trailers complètement fous ! Et tout ce que je dois dire c’est que je n’ai pas été déçu du tout !
    Un rythme parfaitement maîtrisé, une course poursuite des plus mémorable qu’il m’a été donné de voir et une histoire soignée aux petits oignons. J’ai beaucoup aimé Uncharted 4 : A Thief’s End et j’attends le prochain jeu de Naughty Dog de pied ferme !
  • N°2 : Dark Souls III
    Depuis le mythique Demon’s Souls je suis avec grande attention les jeux de chez From Software. Je n’ai raté aucun « Souls » et j’ai dévoré le très sanglant Bloodborne. Dark Souls II m’avait plutôt déçu à l’époque avec son gameplay au rabais et ses boss complètement mauvais. Je n’attendais pas Dark Souls III plus que ça mais j’étais déjà bien décidé à l’acheter comme le bon pigeon que je suis. Très franchement je n’y croyais pas, et même si ça n’a pas duré tout le long du jeu, j’ai vraiment retrouvé cet esprit de Demon’s Souls qui m’avait beaucoup manqué. L’OST sublime, les nombreux boss et lieux à explorer sont vraiment fantastique. Dark Souls III ne dépasse pas Demon’s Souls dans mon cœur mais a en tout cas décrocher la deuxième place du podium pour ce top et pour mon top des « Souls ». 
  • N°1 : The Last Guardian
    Je l’attendais comme le messie, chaque année j’attendais que le bout de son nez se repointe à l’E3 jusqu’à l’année dernière. Année où un nouveau trailer se montra enfin avec une nouvelle date : Le 26 Octobre 2016. Je n’en croyais pas mes yeux mais c’était bien vrai : The Last Guardian allait enfin sortir. J’ai eu de la peine en apprenant que le jeu avait de nouveau été repoussé quelques semaines avant la date fatidique pour une nouvelle date en décembre. Mais l’espoir était toujours présent, et plus on s’approchait du 7 décembre plus mon impatience grandissait. J’ai enfin pu mettre la main dessus quelques jours avant le 7 et j’ai pris une énorme baffe en y jouant. Fumito Ueda a réussi son pari, le jeu souffre très peu du poids des années et arrive finalement à quelque chose de fini et de merveilleux. Après l’avoir fini une première fois, je me suis empressé de le relancer. On ne ressort pas indemne d’une telle aventure, un chef-d’oeuvre que je ne regrette pas d’avoir attendu aussi longtemps et qui s’empare sans mal de la première place de mon top pour cette année.
  • Nomination spéciale : Dragon Quest Builders
    Probablement une des plus grosses surprises de cette année, j’en attendais vraiment rien mais vu que j’adore jouer à Minecraft de temps à autre j’ai quand même tenté de lancer cette fameuse petite « copie » à la sauce Dragon Quest. Et tout ce que je dois dire c’est que j’ai pris un pied absolu à y jouer ! Alors certes une fois la campagne terminée on ressort très vite du jeu et on ne passe finalement pas plus de temps que ça dans le mode « sandbox ». Mais très franchement rien que pour la campagne ce jeu est un must ! Vraiment pas très dur mais c’est un plaisir à jouer, on devient très vite accroc et on ne lâche pas le jeu avant d’avoir fini (enfin si, on fait quand même des pauses entre deux faut pas abuser). À tout ceux à la recherche d’un petit « Minecraft-like » simpliste mais vraiment fun, n’hésitez pas et tentez l’expérience !
    Petite mention également pour Root Letter, un petit visual novel bien sympathique sur PsVita, la première fois que je m’essayais au genre et j’en suis ressorti très satisfait ! Au point même de m’acheter d’autres titres comme par exemple : Steins;Gate.

L’année a été bien remplie en terme de bons titres mais aussi en grosses déceptions. Quel dommage… Mais quel dommage ! Tout ce potentiel gâché, il y avait tellement possibilité d’en faire des jeux merveilleux mais le tout a été finalement gâché.

  • N°3 : No Man’s Sky
    On attaque le flop de cette année avec No Man’s Sky ! Qui en doutait ? Probablement le jeu sur lequel tout le monde se questionnait avant qu’il n’arrive « Mais ça va pas être redondant à force ? » « Il y aura vraiment assez de contenu ? » « La génération procédurale ça craint pas un peu du slip pour gérer l’expérience ? ». Mais le pire dans tout ça c’est que toutes les craintes se sont finalement avéré vraies. Le jeu avait un potentiel monstrueux mais le tout a été gâché et finalement il n’y a pas grand chose à faire dans ce vaste univers. L’équipe promettait beaucoup, enfin… Sean Murray promettait beaucoup. Mais il n’en fut rien. On attendra de voir si, avec le temps, l’équipe arrive à remplir ses promesses et rajouter le contenu promis à ce jeu immensément vide, puisqu’ils ont l’air de s’être attelé au travail et on déjà sorti un patch, mais il n’empêche que le mal est fait et No Man’s Sky est un gros flop de cette année.
  • N°2 : Mirror’s Edge Catalyst
    J’avais adoré le premier Mirror’s Edge à l’époque sur Playstation 3, un jeu original, fun et plutôt réussi ! Sans pour autant en attendre une suite je n’étais pas contre l’idée d’un deuxième opus et je surveillais Mirror’s Edge Catalyst du coin de l’œil, savoir si le jeu saurait être à la hauteur. La réponse m’a été donné lors d’une phase de bêta test quelques semaines avant la sortie du jeu : la douche froide. Un open world classique et totalement vide, des sous-quêtes sans intérêt et un gameplay qui n’a évolué quasiment que dans la mauvaise direction. Les développeurs ont peut-être trouvé intelligent de suivre la mode de l’open world et d’en faire un jeu complet avec le gameplay sympathique de Mirror’s Edge, mais non, ce n’était pas une bonne idée. Le résultat n’est juste qu’un jeu fade et dénué d’intérêt. Au suivant !
  • N°1 : Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm 4
    Vous ne le savez peut-être pas mais je suis un énorme fan de Naruto. J’adore ce manga et je fanboy sur quasiment tout ce qui touche à son univers (sauf peut-être Naruto: The Last, ça c’est d’la merde). Du coup forcément à l’annonce de Storm 4 j’étais comme un fou ! Les trailers étaient vraiment monstrueux, on y voyait Kaguya, on entendait sa voix pour la première fois ! Bref c’était vraiment dingue ! On allait pouvoir jouer la grande guerre et revivre tout les combats totalement incroyables du manga ! Sauf que… Non. CyberConnect2 en avait décidé autrement et au lieu de simplement adapter les combats du manga, ils se sont sentis obligés de faire du remplissage, de créer des combats de toute pièce et de sauter plein de passages supers importants de l’oeuvre originale. Encore aujourd’hui, j’ai vraiment en travers de la gorge le massacre qu’ils ont fait de Naruto. Sans compter le mode « aventure » avec ses nombreux DLCs tous moins inspirés que les autres tout ça pour nous faire cracher notre pognon (rassurez vous je n’ai pas acheté le season pass). Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm 4 est ma plus grosse déception de cette année et probablement une de mes plus grosses déception en tant que joueur, le « Storm parfait » qu’ils disaient… Espérons que d’autres développeurs reprennent le flambeau des adaptations de Naruto en jeu vidéo et nous pondent un épisode digne de ce nom (et sans censure) !

Damien

Que ça nous plaise ou non, 2016 fût tout de même une année très spéciale pour le jeu-vidéo. Pour vous donner une idée, certains se sont enfin sortis les doigts pour nous proposer, à une semaine d’intervalle, d’enfin mettre nos mains sur les 2 arlésiennes les plus emblématiques du milieu. Nul doute que vous savez déjà quels jeux sont visés ici. En dehors de ça, c’est l’année où j’ai décidé d’arrêter ma course à la nouveauté pour me concentrer sur les jeux qui me faisaient véritablement envie, ceux dont les qualités n’ont pas pris une ride avec l’âge. Malgré cela, cette année mérite qu’on rende hommage aux perles qu’elle a su nous offrir, et en quantité.

Top 3 :

  • N°3 : Uncharted 4 : A Thief’s End
    Je me demande souvent si c’est le choix de la facilité. Le jeu « facile à aimer » parce qu’il aligne avec brio les qualités et flirte très rarement avec les défauts. Si Uncharted premier du nom avait laissé en moi le souvenir d’une aventure épique, j’ai nagé à contre-courant dans les eaux tumultueuses d’Uncharted 2, une de mes plus grosses déceptions de la génération précédente. Chaque scène, plus épique que la précédente (mais moins que la suivante), fragilisait l’édifice de la cohérence sur lequel reposait le premier volet. Et tout s’écroula en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire. Ce qui m’amène à ma déception déjà annoncée à peine la dernière aventure de Drake dévoilée. Encore un Uncharted. Mais pourquoi ? Après avoir crée une nouvelle IP aussi écrasante que The Last Of Us ? Je ne comprenais pas. Mais seuls les imbéciles ne changent pas d’avis. Et Dieu merci, j’ai changé d’avis. La sacro-sainte cohérence qui avait fait tout le liant du premier épisode, et si cruellement manquante dans le 2 et le 3 est de retour. On voyage, beaucoup, mais chaque scène est mieux pensée, maitrisée, cousue de fil blanc dans un scénario qui se permet le sans faute. Finalement, Naughty Dog en avait encore sous le pied.
  • Bilan Jeux-Vidéo 2016 Band of Geeks OverwatchN°2 : Overwatch
    Pourtant très peu enclin a profiter d’un mode multi-joueurs, je me suis lancé dans le dernier-né des studios Blizzard, principalement poussé par la DA particulière qu’offre le jeu. Prise en main rapide, courbe de progression bien présente, diversité de gameplay exemplaire, un lore qui s’étoffe jour après jour, ajout de contenu gratuit, dimension e-sport pas inintéressante et un suivi tel Blizzard en a le secret. Aucun doute, nul besoin d’en dire plus : on tient là un des mastodontes de 2016.
  • N°1 : Final Fantasy XV
    Nos retours respectifs ont déjà dû vous en convaincre : si Final Fantasy XV n’est pas, pour tout le monde, l’implacable rouleau compresseur qu’il aurait dû être, il n’en reste pas moins un des jeux les plus marquants de 2016, mais aussi des 10 années de sa gestation. A quoi bon ressasser les défauts et les qualités (nous le ferons plus en détails bientôt) de ce titre si ce n’est pour prouver à quel point il marque un virage pour beaucoup de gens, à quel point les attentes et le travail fournis étaient fous ? Il ne représente peut-être pas le meilleur de mon année vidéo-ludique, mais il a suffisamment déchaîné de passion en moi pour prétendre au final à l’expérience la plus mémorable de l’année.
    Bilan Jeux-Vidéo 2016 Band of Geeks Final Fantasy XV

Flop 3

Dans les jeux-vidéo comme dans la vie, on ne profite pas que du meilleur à tout instant. Et que seraient nos consoles sans ces jeux moins bons, qu’on se farcie parfois machinalement, mécaniquement, histoire de garder la machine bien huilée ?

  • N°3 : No Man’s Sky
    J’ai envie de nuancer le propos. Envie de dire que la déception naît surtout des attentes qu’on génère et de l’excitation qui en découle. No Man’s Sky n’a rien fait de tout ça en ce qui me concerne. Projet qui me semblait minuscule, le marketing autour du jeu a simplement écrasé tout autre aspect pour mettre à bas une brebis galeuse. Si mes heures ne de jeux ne furent pas aussi désagréables que ce que certains prétendent encore aujourd’hui, la vacuité de cet immense univers m’a fait atterrir sur d’autres mondes que ceux de NMS. Pas mauvais donc, surtout depuis la Founder’s Update que je dois encore explorer, mais parmi les moins bon jeux de cette année.
  • N°2 : Space Hulk : Deathwing
    Friand de l’univers 40k (sans en être un adepte fou furieux) mon coeur balance à chaque nouveau jeu qui l’utilise : « est-ce enfin le bon ? » ou « encore un de plus ? ». Réponse D Jean-Pierre : Obi-Wan Kenobi. Si l’univers est graphiquement et artistiquement respecté à la lettre voir sublimé, il suffit de quelques secondes montre en main pour comprendre que quelque chose ne tourne pas rond. Feeling des armes, déplacements, pouvoir de Psyker et arbre de compétence surfait se mélangent dans un gloubi-boulga sans saveur qui aurait très bien pu se contenter d’être un petit L4D-like pour faire correctement le job. A trop vouloir étoffer sa recette, Streum On Studio s’égare dans les couloirs de son Space Hulk pour livrer un jeu qu’on ne sait pas comment aborder. Fort dommage, je pensais vraiment le tenir, cette fois.
  • N°1 : Pokémon Soleil et Pokémon Lune
    S’il y a bien une licence qui conservera toujours une place à part dans mon coeur, c’est celle-ci. J’ai, depuis toujours, passé un nombre incalculable d’heures sur presque chacune des versions des monstres de poches, et pense avoir fait un tour assez complet du propriétaire. C’est dans cette optique que j’attends chaque annonce d’un nouveau jeu Pokémon, comme si Game Freak avait décidé de faire ses cartons et de bouger dans un appartement plus récent, plus lumineux, et qui offre une belle vue sur le monde. Mais c’est que leur 2 pièces + loggia a l’air de leur convenir, à ces petit gars. Si la petite virée entre potes que ce sont offert les développeurs a tout d’un air de vacances, il faut bien, tôt au tard, se rendre à l’évidence : il faut rentrer à la maison. C’est la petite déprime qui nous a tous saisis après un été au soleil, pendant les quelques jours qui précèdent la reprise, qui nous saisit de nouveau lorsque le vent tourne. Le sable fin laisse place au même parquet rayé depuis toujours, le soleil se cache derrière les rideaux et l’ampoule Ikéa dans son plafonnier peine à nous baigner de sa lumière blafarde. L’évier de la cuisine joue toujours de son goutte-à-goutte entêtant et énervant qui dure depuis des lustres, et si le lit est aussi confortable et rassurant qu’à son habitude, on se met bien vite à rêver de nouvelles vacances, définitives cette fois.
  • Mentions spéciales :
    Mes petits plaisirs de 2016 (tous en cours pour la plupart) s’étalent sur une belle fourchette temporelle, et je me dois des les citer, c’est obligé, c’est comme ça : Doom, brutal et viscéral, A.O.T. Wings of Freedom, petit plaisir coupable s’il en est mais diablement efficace, Fallout 4, parce que sauver Shaun tout le monde s’en fout et n’est là que pour se remplir les poches, The Darkest Dungeon, un jeu magnifique gâché par une RNG complètement pétée, Hyper Light Drifter, un vrai coup de coeur (si vous me permettez le jeu de mot), Dragon Quest Heroes, parce que (oui c’est tout), Digimon Story : Cybersleuth, la vraie évolution d’une licence de monstre à capturer (suivez mon regard), The Last Guardian, parce que je ne pensais pas que le jeu aurait quelque chose à offrir 10 ans plus tard, Dark Souls III, étonnant de renouvellement et de qualités, Street Fighter V, le premier de la série à me convaincre de m’y essayer (et croyez-le ou non, c’est grace à la DA…), Okami, parce que j’avais une faim de loup, et enfin Final Fantasy VIII, parce que de bonnes mécaniques rendent un jeu absolument intemporel.

 

 

Romain Boutté
Suivez-moi !

Romain Boutté

Fan de FFVII et de la série Zelda j'adore les jeux vidéo en général et les J-RPG en particulier. J'aime les mangas, les séries télé et tout ce qui touche à la "geekerie". N'hésitez pas à me contacter pour discuter j'aime parler de mes passions ! :)
Au plaisir !
Romain Boutté
Suivez-moi !

Les derniers articles par Romain Boutté (tout voir)

Partagez nos articles ;) Tweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+

2 commentaires sur “Le bilan vidéoludique de 2016

  1. Excellent petit Bilan qui donne de bonnes idées de jeux à mettre sur la TODO Play
    FF 15 Last Guardian et Naruto…vos avis me confortent définitivement dans mon choix de faire ces jeux de 2016 en 2017 :)

    1. Tant mieux qu’on t’ait donné un peu envie d’y jouer. ;) T’hésiteras pas à nous faire un retour une fois finis pour nous dire si t’as bien fait de nous écouter. :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *