Test de Final Fantasy Crystal Chronicles Remastered Edition [PS4]

Final Fantasy Crystal Chronicles Remastered Edition écran titre

Sorti à l’origine sur Game Cube, Final Fantasy Crystal Chronicles est resté exclusif à la console de Nintendo pendant presque 20 ans. Et contrairement à beaucoup d’autres épisodes de la saga qui ont eu la chance de connaître plusieurs rééditions, celui-ci est resté longtemps enfermé dans les cartons de Square Enix. Jusqu’à cette fin d’été 2020 où il surgit de nouveau sur Switch mais également sur Android, iOS et PlayStation 4 sobrement renommé Final Fantasy Crystal Chronicles Remastered Edition. Que vaut cette « nouvelle » version ? Réponse tout de suite.

Final Fantasy Crystal Chronicles Remastered : la goutte de trop dans le calice ?

Plongée en 2003…

Lorsque sort le jeu sur le cube de Nintendo, il est l’incarnation du multijoueur complexe à mettre en place mais ultra fun. Jouable jusqu’à 4 joueurs en local, il fallait pour cela réunir 4 Game Boy Advance ainsi que les câbles permettant de les brancher sur la Game Cube. Laborieux pour simplement avoir un écran dans les mains permettant d’accéder à son inventaire à tout instant. D’autant qu’il fallait en plus avoir trois amis sous la main ce qui ne facilitait pas la chose. Mais en vérité, pour avoir réussi à le faire, une fois en jeu on oubliait la logistique et on profitait d’un jeu coopératif très travaillé malgré ses défauts. Clairement, à sa sortie déjà, le jeu était orienté multijoueur et même si la possibilité de jouer en solo existait et était adaptée (j’y reviendrai) le plaisir était tout de même moins présent. Dans ce Final Fantasy Crystal Chronicles Remastered Edition toutefois, la possibilité de jouer à plusieurs sur le même écran a complètement disparu. Franchement dommage même si elle a été remplacée par un jeu en ligne évidemment. Le vrai plus c’est que les jeux sont cross-plateforme et vous pourrez ainsi faire des donjons en ligne avec des ami(e)s à vous qui possèdent également le jeu même s’ils l’ont dans une version différente. A vous les joies du multijoueur avec des gens qui jouent dans leurs toilettes sur iPhone alors que vous avez une manette PlayStation 4 entre les mains. Excellente initiative de la part de Square Enix même si le jeu rencontre quelques petits soucis lors des sessions en ligne. Le seul véritable défaut de cette fonctionnalité multijoueur étant que seul l’hôte peut avancer dans l’histoire et évoluer, ses compagnons seront présents pour les donjons uniquement. Alors que le jeu d’origine permettait vraiment de profiter de tout le jeu à plusieurs. Vraiment dommage.

Votre mission ? Aller chercher du myrrhe !

Il était une fois un cristal…

Après chaque goutte de myrrhe récupérée, votre famille vous écrira.

Mais pour comprendre comment se joue Final Fantasy Crystal Chronicles Remastered Edition, il faut d’abord parler un peu de son univers. Imaginez un monde dans lequel un effroyable miasme remplit le monde et tue les gens qui y sont soumis. Le seul moyen de s’en protéger étant des cristaux magiques. Ces derniers, plus ou moins gros, repoussent le miasme et permettent aux habitants du monde entier de vivre correctement. Ainsi, les plus gros cristaux voient des villages ou des villes se former autour d’eux puisque leur zone de protection est élevée. Mais le pouvoir des cristaux faiblit avec le temps et pour le restaurer il faut récupérer des gouttes de myrrhe sur des arbres spécifiques dans un calice. Il faut donc désigner des personnes qui feront partie d’une caravane en quête de myrrhe chaque année pour assurer la survie du village. Evidemment, chaque arbre se situe dans une zone gardée par de féroces monstres qui tenteront de leur barrer la route. Le miasme n’affecte que les humains et non les bêtes, les monstres ou les mogs. Vous l’aurez compris, il vous faudra enchaîner les donjons pour récupérer constamment de nouvelles gouttes de myrrhe afin de protéger votre village. Bien évidemment en plus du fil rouge vous aurez accès à pas mal de petites saynètes qui vous narreront des choses sur le monde ou ses habitants.

Ramener le myrrhe au cristal permet de survivre une année supplémentaire. C’est la fête !

La caravane passe…

Je l’ai déjà mentionné mais vous devrez donc créer un (ou plusieurs) personnages pour votre caravane. C’est là une des grosses différences avec les opus canoniques de la saga dans lesquels les protagonistes sont imposés. Ici c’est à vous de définir votre (vos) héros. Après avoir nommé votre village, vous aurez accès à la création de votre personnage principal. A savoir que votre village peut contenir jusqu’à 8 membres différents. Vous devrez ainsi choisir sa race (Clavat, Yuke, Lilty ou Selkie), son genre (homme ou femme), son timbre de voix, son nom et son apparence parmi une sélection prédéfinie. Chaque race possède évidemment des bonus spécifiques (les Yuke sont les meilleurs magiciens par exemple) et son propre équipement. Après cela, il vous faudra définir quel métier fait sa famille (forgeron, pêcheur, meunier…) en sachant que certains métiers sont plus utiles que d’autres. Une fois ce choix fait, on fait connaissance avec notre avatar et les membres de sa famille. Je vous conseille par ailleurs de « remplir » votre village avec tous les types de métier. Cela nécessite de créer 8 personnages mais au moins vous aurez accès à tout et votre village n’en paraîtra que plus vivant. Passée cette étape obligatoire de la création de personnage, vous voilà lancé dans l’aventure. A savoir que sur la carte du monde, vous pouvez par la suite changer de personnage à tout instant en ouvrant le menu principal. Personnellement j’ai mon personnage fétiche mais j’ai quand même créé un personnage de chaque race et de chaque genre pour pouvoir avoir le choix si jamais je souhaite changer par la suite.

Les graphismes ont tout de même été affinés (notamment l’eau par exemple).

Sur la route…

La carte du monde apparaît alors et c’est sur cette dernière que vous allez passer beaucoup de temps. En effet, les lieux à visiter apparaissent clairement et il vous suffit d’appuyer dans une direction pour vous y rendre automatiquement. Mais voilà, premier défaut, je trouve que ces phases cassent un peu le rythme à cause notamment de la lenteur des déplacements. Au début du jeu on ne le sent pas vraiment mais quand plus tard il faut retraverser les premières zones pour atteindre la suite de l’aventure, on a vraiment cette impression de perdre un peu de temps. Dommage. Les voyages sur la route sont souvent ponctués de cinématiques plus ou moins intéressantes de manière totalement aléatoires. Cela brise un peu cette monotonie et permet d’en apprendre plus sur l’univers de Final Fantasy Crystal Chronicles Remastered Edition. D’autant que ces dialogues sont désormais intégralement doublés pour plus d’immersion. Ce n’est pas un mal même si j’aurai apprécié la possibilité de choisir les voix japonaises ce qui n’est malheureusement pas le cas. Finalement on se lasse assez vite des voyages qui auraient pu être un élément central du jeu pour se concentrer sur les différents donjons qui permettent, outre de récupérer des gouttes de myrrhe, de faire évoluer ses personnages.

Des magies puissantes sont la base pour vaincre les Boss.

 

Gameplay daté

Je me souviens qu’à la sortie du jeu d’origine je trouvais déjà que le gameplay était un peu vieillot. J’avais donc bon espoir qu’il évolue mais non. Malheureusement il est quasiment identique à celui de l’époque. Alors tout n’est pas à jeter bien sûr. Par exemple, l’idée de pouvoir combiner des magies pour en créer d’autres (Vie et Feu donnent Sidéral par exemple) est tout simplement bien trouvée. En effet, en solo, la fusion se passe dans le menu et vous lancez directement la magie fusionnée. Mais en multijoueur il faudra lancer les magies correspondantes en même temps que vos équipiers. Pour cela il y a une sorte d’horloge à l’écran qui aide à se synchroniser. Avec le bon timing il est possible de faire des jolis combos à plusieurs. En solo, le mog qui porte le calice peut également de temps à autres vous aider en lançant une magie. A vous de le faire au bon moment. Mais il faut bien l’avouer, c’est moins fun que d’essayer de se coordonner avec des amis. En fait, Final Fantasy Crystal Chronicles Remastered Edition est un Action/RPG puisque c’est le joueur qui, en appuyant sur une touche, attaque les ennemis ou lance des magies (il faut maintenir la touche pour ça). Certains personnages sont meilleurs au corps à corps et d’autres à distance, à vous de voir comment vous préférez jouer.

Avoir le plus de points permet de choisir son artefact en premier en mode multijoueur. Choisissez bien !

Si comme dans un RPG classique vous pouvez faire évoluer votre équipement pour augmenter vos caractéristiques, il n’y a aucun niveau ou points d’expérience. En plus de modifier l’équipement des personnages il faudra en fait trouver des artefacts en donjon pour augmenter ses capacités. Si l’idée est originale, dans les faits on se retrouve à farmer un peu puisqu’on ne peut en effet garder qu’un seul artefact à l’issue du donjon. Et comme une fois que l’on en possède un on ne peut plus le prendre de nouveau cela pousse à avancer pour tous les trouver et devenir le plus puissant possible. Quant aux magies, on trouve sur les ennemis des magikolithes que l’on insère dans les emplacements d’attaque mais à chaque fin de donjon ils disparaissent également. Seuls les objets récoltés restent dans votre inventaire. Un brin frustrant je l’avoue. Là où le concept est intéressant de ne garder qu’un seul artefact à l’issue du donjon c’est qu’en multijoueur chaque joueur a un objectif différent (utiliser de la magie, faire du dégât…) et qu’en fonction de sa manière de jouer il engrange des points. Après avoir tué le Boss du donjon, les scores s’affichent et un classement apparaît à l’écran. Celui qui a le plus grand nombre de points peut choisir son artefact à conserver en premier. Cela pousse à une mini-compétition en plus de la coopération. Une idée vraiment sympa.

De nombreuses scènes vous montreront d’autres personnages que ceux que vous contrôlez.

 

Ambiance pastel

Si techniquement le jeu n’est pas inoubliable (il s’agit d’un portage amélioré de la version Game Cube), les paysages et les personnages ont tout de même une aura particulièrement agréable. L’ambiance très « enfantine » du soft est finalement son atout principal puisque les couleurs chatoyantes et le design des monstres et autres personnages sont sympathiques. On notera l’effort des développeurs d’avoir rajouté un doublage pour la plupart des scènes cinématiques même si au final ces dernières sont plutôt simplistes. L’histoire de Final Fantasy Crystal Chronicles Remastered Edition se boucle en une petite vingtaine d’heures, comptez un peu plus si vous souhaitez acquérir tous les artefacts et autres vignettes Mogs. Une durée de vie assez courte pour un jeu du genre finalement mais devant l’aspect tout de même redondant du titre ce n’est finalement pas un mal. D’autant que clairement, une fois que vous en avez fait le tour il y a peu de chances que vous y reveniez pour autre chose que des courtes sessions multijoueur avec des amis. Et encore. Point positif en tout cas concernant l’OST qui regorge de morceaux excellents qui restent en tête bien des heures après avoir éteint la console.

Certains effets graphiques sont sympathiques comme ce passage derrière un gros cristal.

Conclusion

Si je n’avais pas forcément de grosses attentes concernant les évolutions de ce Final Fantasy Crystal Chronicles Remastered Edition je dois bien avouer être tout de même déçu. L’impossibilité de faire l’aventure entière en multijoueur, l’absence de coop locale, le peu d’efforts faits pour dépoussiérer la maniabilité et l’aspect visuel ainsi que le rythme global du jeu empêchent vraiment le jeu de se démarquer. Et c’est dommage parce qu’intrinsèquement le titre est plutôt plaisant à jouer. L’idée d’avoir autorisé le cross-plateforme est sans doute la meilleure de toutes mais elle ne suffit pas à sauver le reste malheureusement. Au final un portage assez fainéant (malgré l’ajout de quelques donjons post-game) mais qui reste agréable à jouer si vous avez apprécié le jeu à sa sortie sur Game Cube. Il est fort probable que les gens qui le découvriront aujourd’hui le trouveront totalement anachronique et limité. Une déception donc même si j’avoue avoir pris beaucoup de plaisir à le refaire…

Graphismes:2.5 out of 5 stars
Gameplay:2.5 out of 5 stars
Bande-son:3.5 out of 5 stars
Durée de vie:3 out of 5 stars
Note finale:2.5 out of 5 stars

*Ce test a été réalisé sur PlayStation 4 Pro à partir d’un code de téléchargement gracieusement fourni par Square Enix que nous remercions encore chaleureusement pour leur confiance.*

Romain Boutté
Suivez-moi !
Les derniers articles par Romain Boutté (tout voir)
Partagez nos articles ;) Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook

Laisser un commentaire