Suikoden III logo avec personnages principaux

Cela faisait un moment que je n’avais pas écrit d’article sur un manga qui m’a plu. Et l’erreur est réparée dès aujourd’hui avec ce nouvel article sur Suikoden III. Si vous aimez également les jeux vidéo, vous n’êtes pas sans savoir que la série Suikoden est une saga de JRPG qui a vu ses débuts sur PSOne avec deux opus particulièrement réussis. Le troisième épisode dont il est question ici est sorti sur PlayStation 2 (mais arrivé en Europe uniquement via le PSN à l’été 2015) et cette version manga écrite par Aki Shimizu en suit l’histoire de manière assez fidèle. Vaut-elle la peine d’être lue ? Réponse de suite.

Suikoden III : Les porteurs du feu à l’honneur

La guerre pour les runes

L’histoire de Suikoden III débute dans la contrée des Grasslands, terre « sauvage » (peuplée d’humains mais aussi de clans comme les Lizards ou les Ducks) dans laquelle nous faisons connaissance avec Hugo, un membre du clan Karaya qui va recueillir un bébé griffon qu’il appellera Fubar. Plusieurs années plus tard le clan Karaya voudra revendre Fubar mais Hugo va s’y opposer et le libérer. Attaqué par des loups en pleine forêt, Hugo va tenter de protéger Fubar au péril de sa vie mais ce dernier va se réveiller et sauver Hugo puis le ramènera au village sur son dos. Les villageois décideront donc de le garder avec eux. Plus tard, la guerre entre les Grasslands et les Zexen sera déclarée. Les Zexen sont des humains vivants dans une cité et qui ont pour armée des chevaliers. Et comme chef de cette armée il y a la jolie Chris qui a été abandonnée par son père étant petite. Un troisième personnage important va faire son apparition, le porteur de la True Rune de l’éclair : Geddoe, un mercenaire d’Harmonia. La guerre entre les Grasslands et les Zexen sera interrompue par l’armée d’Harmonia qui va envahir les Grasslands à son tour. La raison principale est la volonté d’Harmonia de réunir les True Runes. Ces runes spéciales sont au nombre de 5 et attitrées à un élément (feu, éclair, eau, terre et air). La légende raconte que les possesseurs de ces runes ne vieillissent plus et qu’ils ont disparu lors de la dernière grande guerre 50 ans auparavant. On suit donc les histoires parallèles de nos différents héros et de leurs rencontres qui vont décider du destin du monde.

Suikoden III Fubar repense à ce que lui a dit Hugo plus tôt
Hugo et Fubar, notez le trait de dessin très intéressant.

Un trait attirant

Le scénario de Suikoden III, fidèle au jeu (d’après ce que j’ai pu lire car je ne l’ai pas essayé), est plein de rebondissements et rempli de personnages attachants. Alors bien sûr, comme c’est un manga qui s’étale sur seulement 11 tomes contre un jeu avec un scénario d’une quarantaine d’heures, il est probable que certains des personnages n’aient pas droit au traitement qu’ils méritent. De même, il est possible que certains raccourcis scénaristiques aient été pris mais le tout se tient très bien. Et sincèrement, le coup de crayon d’Aki Shimizu est vraiment agréable à l’œil. Les personnages sont détaillés et on reconnait parfaitement ceux utilisés dans le jeu sur les artworks. Le scénario se suit avec plaisir et la gravité de la guerre est vraiment bien retranscrite. Certaines scènes sont très matures et on ressent également pleinement la différence de mode de pensée entre HugoChris et Geddoe qui ont chacun leur point de vue. Hugo est jeune et on le sent destiné à devenir un héros malgré lui. Il faut dire que le précédent Héros du feu a marqué les esprits et qu’il sera difficile de lui succéder. Je connaissais la saga avant d’acheter le manga mais malgré tout je pense que n’importe qui peut apprécier cette oeuvre. 11 tomes c’est assez long pour accrocher aux personnages mais pas trop pour ne pas embourber le lecteur et faire traîner en longueur. A l’origine, le manga devait comporter seulement 9 tomes mais finalement Aki Shimizu a décidé de rajouter du contenu pour développer mieux son histoire ce qui n’est pas pour me déplaire. Les différents combats qui ont lieu ne traînent pas en longueur comme dans un shonen classique et ici c’est le scénario qui prime.

Conclusion sur Suikoden III

Peut-on lire Suikoden III même si on ne connaît pas le jeu d’origine ou même la saga ? Absolument ! Parce que le scénario est très bien écrit et le trait parfaitement adapté on a du mal à ne pas vouloir lire la suite. On va à l’essentiel, on ne s’embarrasse pas de scènes inutiles et tous les personnages qu’on voit on leur utilité à un moment donné. On s’attache à certains d’entre eux (Geddoe, Caesar et Jimba sont mes favoris) alors qu’on en vient à en haïr d’autres mais c’est ce qui fait tout le sel du manga. Et sincèrement, je remercie Aki Shimizu pour son oeuvre mais également Soleil Manga qui a édité Suikoden III chez nous de bien belle manière ! En fait, mon seul reproche concernant ce manga c’est que maintenant j’ai envie de jouer au jeu ! Quoi qu’il en soit, si vous cherchez une petite série d’une dizaine de tomes avec un coup de crayon intéressant et une histoire prenante vous pouvez foncer sans hésiter…

Romain Boutté
Suivez-moi !

Romain Boutté

Fan de FFVII et de la série Zelda j'adore les jeux vidéo en général et les J-RPG en particulier. J'aime les mangas, les séries télé et tout ce qui touche à la "geekerie". N'hésitez pas à me contacter pour discuter j'aime parler de mes passions ! :)
Au plaisir !
Romain Boutté
Suivez-moi !

Les derniers articles par Romain Boutté (tout voir)

Partagez nos articles ;) Tweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *