Les chasseurs de Mammouths couverture française Pocket

Alors que le deuxième volume des aventures d’Ayla lui ont fait rencontrer le premier homme issu des « Autres« , Jondalar, cette troisième aventure intitulée « Les chasseurs de Mammouths » va la faire plonger dans une véritable communauté. Est-ce que Jean M. Auel a réussi de nouveau son pari et rendu cette nouvelle histoire tout aussi passionnante que les précédentes ? Réponse dans cet article.

Les chasseurs de Mammouths : Ayla s’intègre

Mamutoi et nouvelles têtes

Le deuxième volume se terminait alors que Jondalar et Ayla étaient interpellés par des chasseurs. Ce troisième volet est donc évidemment la suite directe. On retrouve donc Ayla et Jondalar qui décident d’aller discuter avec ces inconnus. Il s’avère que ces derniers font partie du peuple des Mamutoi et sont des chasseurs de Mammouths. Par hospitalité et malgré la crainte inspirée par les animaux aux côtés de nos héros (la jument Whinney et son poulain Rapide) ils vont les inviter à venir dans leur camp pour se reposer. Arrivés sur place, Jondalar et Ayla vont devoir s’intégrer au groupe. Si les mamutoi sont surpris par la présence d’animaux, Ayla découvre avec stupéfaction un enfant « sang-mêlé » (mi-humain, mi-« Tête Plate ») au milieu des habitants. De même, la présence d’un homme à la peau sombre nommé Ranec va interpeller nos héros. Si le tome précédent esquissait via les aventures de Jondalar et son frère comment fonctionnaient les sociétés humaines, on entre cette fois dans le vif du sujet ! Le camp est composé de plusieurs personnes et suivre Ayla tenter de s’intégrer est relativement intéressant. Il faut dire que ses capacités intellectuelles et sa rapidité d’apprentissage lui rendent la vie plus facile à ce niveau-là ! Ranec, le sculpteur, est attiré par la beauté d’Ayla et cela va rapidement ennuyer Jondalar. Le triangle amoureux qui va se dessiner sera le fil conducteur du récit même si de nombreux événements auront lieu sans rapport avec lui. Par exemple la relation entre Ayla et Rydag, l’enfant sang-mêlé, sera également primordiale pour le déroulement du scénario. En effet, ce dernier est considéré comme un membre du camp mais ne pouvant pas s’exprimer par la parole il est mis un peu à l’écart. L’arrivée d’Ayla qui a vécu son enfance avec le Clan et en comprend le langage va l’enseigner à Rydag mais également aux membres du camp qui vont enfin pouvoir communiquer avec lui.

Hutte préhistorique fabriquée avec des os de mammouth

Récit qui s’essouffle

S’il n’y a rien à reprocher au style d’écriture de Jean M. Auel il faut bien avouer que ce volume contient beaucoup de longueurs. La faute principalement à tous les « mini-scénarios » qui font avancer l’histoire afin de ne pas laisser de personnages en arrière-plan. Par exemple les phases avec le shaman Mamut sont parfois intéressantes et parfois sans intérêt. Le triangle amoureux entre AylaJondalar et Ranec est parfois énervant. S’il y a toujours des phases de sexe comme dans les deux premiers tomes (et très bien écrites), elles se justifient cette fois-ci par l’évolution de l’histoire globale. On ressent parfois de la frustration à la fois quand le récit n’avance pas assez vite mais également quand les personnages agissent de manière absurde. Combien de fois n’ai-je pas pesté contre l’attitude de Jondalar et Ayla tout au long de l’histoire ? Malgré tout, ce volume « Les chasseurs de Mammouths » est très intéressant une fois encore pour montrer comment pouvaient fonctionner les sociétés d’autrefois et les rapports entre les chasseurs. Le fait de voir que le « racisme » envers les « Têtes plates » (les Néandertaliens donc) est relativement ancré chez certaines personnes et pas d’autres est plutôt bien développé. Le récit est vraiment réaliste et hormis quelques passages « mystiques » (dus probablement aux drogues qu’ont ingurgité les protagonistes) on se prend à vouloir connaître la suite de l’histoire. Les chasseurs du camp attendent la Réunion d’été pour participer à la grande chasse au mammouth et cela deviendra le point de repère dans le temps. Ayla et Jondalar vont ainsi rester tout l’hiver avec les mamutoi et il leur arrivera des tas d’aventures.

Attaque d'un Mammouth sur des chasseurs
Chasser le mammouth comporte des risques…

Conclusion sur Les chasseurs de Mammouths

Ce troisième volet des aventures d’Ayla est fidèle à lui-même malgré quelques longueurs malvenues. On prend toujours autant plaisir à suivre les aventures de cette femme astucieuse et jolie qui tente de s’adapter dans des nouvelles communautés. L’aspect historique du récit avec les détails sur les armes et autres façons de vivre (vêtements, feu…) est toujours aussi intéressant et bien amené. Dans tous les cas c’est un volume important pour l’intégration d’Ayla dans les communautés d’Homo-sapiens et on sent que la suite de ses aventures sera tout aussi intéressante. Si vous avez apprécié les deux premiers volets alors celui-ci devrait vous plaire également. D’autant plus que la fin laisse présager de nouvelles aventures palpitantes.

Scénario:
Style d'écriture:
Longueur:
Note finale:

Romain Boutté
Suivez-moi !

Romain Boutté

Fan de FFVII et de la série Zelda j'adore les jeux vidéo en général et les J-RPG en particulier. J'aime les mangas, les séries télé et tout ce qui touche à la "geekerie". N'hésitez pas à me contacter pour discuter j'aime parler de mes passions ! :)
Au plaisir !
Romain Boutté
Suivez-moi !

Les derniers articles par Romain Boutté (tout voir)

Partagez nos articles ;) Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Google+
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *