Réflexion sur... logo avec Gaara qui joue à la console

S’il y a une console Nintendo qui a marqué les esprits (dont le mien) c’est bien la Nintendo 64 (ou N64 pour les intimes). Sortie tardivement après une Saturn de Sega qui peinait face au mastodonte PlayStation de Sony, la N64 était synonyme à la fois d’immobilisme mais de bond en avant pour la firme de Kyoto. Première console du constructeur que j’ai acheté avec mes maigres deniers, cette console à marqué ma vie de joueur. Explications.

Nintendo 64 : Un monstre du passé 

Découverte de la bête

Manette N64Je lisais parfois des magazines à l’époque et la N64 ne m’attirait honnêtement pas plus que ça. Notamment parce que ma PlayStation me suffisait. Il faut dire que si j’avais un peu joué à la Nes et à la Super Nes (notamment chez des amis) j’ai toujours eut des consoles Sega (Master System puis MegaDrive). Mais à l’été 97 j’ai découvert la console chez un ami qui la possédait avec un jeu de basket déjanté : NBA Hangtime et surtout le cultissime Goldeneye. Nous avons passé de nombreuses heures sur ce dernier. Puis je suis rentré chez moi et j’ai un peu oublié la console jusqu’au jour de l’An de l’année 98/99. Mes parents avaient été invités chez des amis et leur fils (qui a l’âge de mon petit frère) possédait une N64 avec plusieurs jeux dont The Legend of Zelda – Ocarina of Time. Et ma vie a basculé. En effet je lui ait demandé si je pouvais l’essayer tant j’en avais entendu parler. Il me dit « Pas de souci ! » et j’ai lancé le jeu. La claque à été magistrale. Autant que lorsque j’avais découvert Final Fantasy VII un an plus tôt. J’ai joué quelques heures (village Kokiri plus premier donjon) et en lâchant la manette je n’avais qu’une seule certitude : cette console serait mienne ! Je découvrais ainsi une licence qui allait me marquer à tout jamais et qui reste aujourd’hui une de mes favorites (avec un Wind Waker sur Game Cube que je considère comme le meilleur sorti à ce jour). Dans la semaine qui a suivi je suis donc allé acheter la bête. Je me souviens avoir choisi un pack console + Super Mario 64 et avoir pris une deuxième manette, Goldeneye et bien évidemment Ocarina of Time

console N64 avec manette rouge et Mario Kart 64 dans la console
La bête avec sa fameuse manette que j’adore !

Une console révolutionnaire (mais à l’ancienne) 

Super Mario 64 Mario face à BowserLa N64 à eut la critique d’un faible nombre de jeux, notamment parce qu’en ayant choisi le support cartouche au lieu des CD comme la concurrence, Nintendo a montré une volonté de rester fermé à pas mal d’évolution et ainsi refroidi pas mal d’éditeurs tiers (dont Squaresoft par exemple). L’avantage de la cartouche c’est un temps de chargement inexistant (quiconque à joué à la PlayStation saura de quoi je parle) mais une capacité réduite (chose beaucoup moins vraie aujourd’hui). Toutefois la N64 en avait dans le ventre et mettait la PlayStation à genoux. Il n’y a qu’à regarder un Ocarina of Time ou un Super Mario 64 pour s’en convaincre. Et encore il y a eut encore plus époustouflant par la suite, je pense notamment à Perfect Dark (même si je n’ai pas vraiment eut la chance de pouvoir y jouer longtemps). Si la console était dans la veine de ce qu’on pouvait attendre, la manette a tout simplement révolutionné le monde du jeu vidéo. Si aujourd’hui un stick sur une manette est considéré comme la norme vous le devez à Nintendo et sa N64. En effet ce fut la première console à adopter un stick analogique pour ses manettes. Une idée de génie qui rendait la jouabilité d’un Super Mario 64 divine et accessible comme jamais. De même, les vibrations sont arrivées avec la N64 et son « Rumble Pack » à brancher dans un slot derrière la manette. De même, si certains jeux nécessitaient une carte mémoire (toujours à insérer dans la manette) la plupart des jeux avaient une pile de sauvegarde directement intégrée dans la cartouche. Un des autres avantages du support.

Mario Kart 64 course dans la jungle DK
Mario Kart 64 est un classique de la console, seul ou à plusieurs.

Des jeux solos inoubliables… 

Goldeneye 007 James Bond se fait tirer dessus Une console c’est avant tout des jeux. Sans gros hits, même une excellente console ne se vend pas assez (la Wii U en est le parfait exemple malheureusement). Mais en tant que joueur solo depuis toujours j’attendais des jeux qui me transporteraient et je n’ai pas été déçu. Super Mario 64 tout d’abord qui est tout bonnement exceptionnel et m’a réconcilié avec le jeu de plate-forme en me prouvant qu’un titre en 3D totale pouvait être immersif, magnifique, varié et posséder un gameplay aux petits oignons. Une pure réussite. A tel point qu’il m’arrive souvent de vouloir le relancer. De même, je pourrai parler de la vingtaine de fois où j’ai terminé Ocarina of Time tant le jeu m’a subjugué par son univers, sa maîtrise du gameplay et sa finition exemplaire. C’était le premier Zelda auquel je jouais et depuis j’ai tenté d’en découvrir un tas d’autres ! Et je n’ai pour l’instant jamais été déçu. Autre titre solitaire sur lequel j’ai passé des dizaines d’heure ? Goldeneye. Le mode scénario et ses plusieurs niveaux de difficulté qui rajoutent des objectifs secondaires m’ont occupé un bon bout de temps. Surtout que l’idée (géniale) de pouvoir débloquer des cheats codes plus ou moins intéressants (Paint Ball, grosses têtes, invincibilité, invisibilité…). Je peux vous dire qu’il y en avait des difficiles dans le lot et que j’ai dû m’entraîner comme un fou pour les réussir ! Mon seul regret concernant les jeux solos de la machine est que je n’ai pas pu profiter pleinement de nombreux hits de l’époque comme Banjo-Kazooie, Jet Force Gemini, Majora’s Mask (que j’ai fait sur Game Cube par contre) ou encore Perfect Dark. Mais je me rattraperai prochainement grâce à la compilation Rare Replay sur Xbox One

The Legend of Zelda Ocarina of Time comparatif N64/3DS
Le comparatif entre les versions N64 (à gauche) et Nintendo 3DS (à droite). Avouez qu’on a droit à un beau remake !

Mais du multijoueur légendaire

Goldeneye 007 multijoueur à 4Mais vous le savez sans doute, ce qui a fait la force de la N64, c’est son multijoueur local. En effet il s’agit de la première console à avoir proposé 4 ports manettes directement (sans avoir à passer par un accessoire supplémentaire type MultiTap) et croyez le ou non ce fut une révolution pour moi (et sans doute pour tout un tas de joueurs). D’abord bien évidemment Goldeneye. A 4 joueurs je les compte en centaines les heures passées dessus ! Parce que se bastonner sans armes dans les toilettes de Facility ça n’a pas de prix. De même, toujours dans ce niveau on faisait un truc sympa avec mes potes: 3 joueurs se mettaient dans les toilettes et sortaient de la pièce. Le dernier restant parsemait le chemin de mines de proximité et les autres devaient le rejoindre pour le tuer. Ça et sinon bien sûr les différents fights avec alliances momentanées. Du pur délire. Et puisqu’on parle d’alliances je vais mentionner Super Smash Bros qui s’il n’était pas du niveau des derniers opus avait le mérite d’être ultra fun à 4 joueurs ! Mais hormis ces deux titres j’ai passé des heures entre amis/famille sur Mario Kart 64 aussi ! Si les courses étaient sympas j’ai atteint le summum du fun avec les batailles de ballons. Coups de pute et fourberies étaient mon quotidien. Un épisode que j’ai adoré pour sa partie multijoueur. Et enfin, dernier jeu à m’avoir occupé à plusieurs dans ma chambre ? WCW vs NWO Revenge. Un simple jeu de catch. Mais pareil, entre les fausses alliances, les coups en traître et j’en passe les heures ont défilé à vitesse grand V pour mon plus grand plaisir (et celui des autres personnes qui jouaient avec moi). A partir de cette époque j’ai commencé à me dire que le jeu vidéo c’était aussi du partage entre amis dans la même pièce…

WCW vs NWO Revenge sur N64 combat
Ce jeu de catch ne paie pas de mine mais je ne compte même plus les heures passées dessus à 4 joueurs…

Conclusion sur la N64

Vous l’avez désormais compris la N64 est pour moi encore aujourd’hui source de souvenirs impérissables en solo comme en multijoueur. Le choix du support cartouche à été décrié mais au final j’ai toujours apprécié la rapidité de chargement et le stockage interne des sauvegardes. La manette est en plus très agréable à prendre en main et son stick analogique à beau mal résister au temps qui passe, à l’époque il était d’une très grande précision. De même que cette gâchette Z située derrière la manette pour pouvoir tirer aisément dans Goldeneye par exemple. La N64 à eut son lot d’excellents jeux et contrairement à beaucoup de titres de cette époque PlayStation la plupart ont plutôt bien vieillis graphiquement notamment grâce à un « floutage » des textures qui empêchait l’apparition de pixels énormes à l’écran. A titre personnel j’adore toujours cette console pour ses hits et les heures que j’ai passé dessus à l’époque. Je conseille d’ailleurs à tous ceux qui sont passé à côté de ces derniers de les faire car la plupart n’ont pas pris une ride. Encore une fois Nintendo avait réussi son pari : faire une console décriée qui a changé à tout jamais la face du jeu vidéo…

Romain Boutté
Suivez-moi !

Romain Boutté

Fan de FFVII et de la série Zelda j'adore les jeux vidéo en général et les J-RPG en particulier. J'aime les mangas, les séries télé et tout ce qui touche à la "geekerie". N'hésitez pas à me contacter pour discuter j'aime parler de mes passions ! :)
Au plaisir !
Romain Boutté
Suivez-moi !

Les derniers articles par Romain Boutté (tout voir)

Partagez nos articles ;) Tweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+

6 commentaires sur “Réflexion sur… La N64

  1. Haaaa la nostalgie me submerge en lisant ton article. Pour moi la N64 c’était un peu la console que je ne pouvais pas avoir, les jeux et la console étaient trop cher pour moi à l’époque. Du coup, j’étais détenteur de la playstation (et mon meilleur pote aussi). J’avais le multipad pour jouer à Crash Team Racing à 4. FFVII est mon jeu préféré grâce à cette console et je passe toutes mes découvertes de jeu dessus. MAIS, j’avais un ami qui avait la N64. Et lorsque je squattais chez lui je ne décollais pas de la console.
    Résultat : Après avoir acheté la PSX, PS2, PS3, en entrant dans un magasin rétro, j’ai craqué et j’ai pris la N64 avec mario Kart, Golden Eyes, et Mario 64 >< (+ 4 manettes).

    PS : très bon article ;)

    1. Mission accomplie alors si je t’ai rappelé de bons souvenirs, surtout si tu l’as découverte sur le tard véritablement. ;)

      Excellent achat, moi il faudrait sans doute que je rachète des manettes, les miennes ont souffert du temps qui passe, mais je sens les soirées Goldeneye bientôt. :p

      Merci de m’avoir lu et d’avoir pris le temps de commenter surtout ! :)

  2. J’ai l’impression de me lire, excellent article réflexion !
    La Nintendo 64 est et restera à jamais ma console préférée grâce à ses jeux et surtout Zelda : Ocarina of Time. ♥
    J’ai adoré lire ce billet, merci !

    1. Merci à toi l’ami à la fois d’avoir pris le temps de me lire mais également de poster un commentaire ! Content que mon article ait titillé ta fibre nostalgique ! ;)

    1. Merci à toi ! J’écris avec le coeur tout simplement. ;) Ravi que ça t’ait plu en tout cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *