[Réflexion sur…] L’avenir du jeu vidéo

Réflexion sur logo avec Gaara de Naruto qui joue à la console à son bureau

Le monde du jeu vidéo est en pleine mutation. Cela ne vous a pas échappé mais le marché est en train de se transformer en quelque chose de nouveau. Je vous ai parlé de mes attentes envers la PlayStation 5 mais elle ne sera pas la seule en compétition pour la prochaine génération. Microsoft, de son côté, va sortir la Xbox Scarlett et Nintendo continue pour le moment à promouvoir sa Switch qui se vend par palettes en sortant d’ailleurs un modèle exclusivement portable. Mais d’autres acteurs sortent du bois ou laissent encore planer le mystère. Que nous réserve notre média favori dans le futur ? Début de réponse…

Le futur du jeu vidéo : une évolution trop drastique ?

Petit bilan

Avant d’entrer dans le vif du sujet je crois qu’il est bon de faire un petit retour en arrière et de voir par quelles étapes on est passé. Le monde du jeu vidéo a connu de nombreux bouleversements tout au long de son existence. Ainsi par exemple, les consoles ont pris la place des micro-ordinateurs et le PC s’est démocratisé comme un système complètement à part. On a eu les cartouches de jeux (8/16 bits) qui ont laissé la place aux CD avec l’arrivée de la Saturn et de la PlayStation (seule la Nintendo 64 avait encore des cartouches) puis aux DVD avec la PlayStation 2 et dernièrement aux Blu-Ray avec la PlayStation 3. Les manettes ont également su innover avec le temps et proposer par exemple des vibrations ou un stick analogique qui est devenu la norme. L’apparition de la 3D a également été un épisode majeur pour le jeu vidéo avec l’apparition de tout un tas de nouvelles licences et de genres de jeux. Mais l’évolution qui a changé le visage des consoles c’est tout bonnement Internet. Arrivé timidement avec la Dreamcast, Internet s’est vraiment démocratisé grâce à Microsoft et son Xbox Live sur la Xbox première du nom. Evidemment la Xbox 360 a enfoncé le clou avec ses services en ligne améliorés et Sony a dû bosser pour proposer quelque chose au niveau pour sa PlayStation 3.

manettes consoles différentes
Les manettes ont bien évoluées aussi !

Rien n’a eu autant d’impact sur les joueurs que le jeu en ligne. D’abord parce que du coup il mettait fin à la solitude des joueurs n’ayant pas d’amis disponibles pour jouer en local et ensuite parce qu’il rapprochait encore plus les consoles des PC. Les développeurs l’ont bien compris, le temps où un jeu sorti était terminé est révolu. Combien de jeux sortis ces dernières années ont bénéficié d’un « Patch Day One » ? Beaucoup trop. Et je ne parle pas ensuite des mises à jour régulières qui ne rajoutent pas de contenu mais qui se contentent de stabiliser le jeu et d’enlever des bugs. Je ne vous referai pas mon speech sur les DLC car ce n’est pas le sujet mais je trouve tout de même scandaleux de sortir un jeu non terminé sous prétexte qu’on « pourra le patcher ultérieurement » ! Alors oui, si un bug important qui n’avait pas été détecté l’est par les joueurs et que le studio s’arrache pour le faire disparaitre je suis pour. Mais je pars quand même du principe que si le jeu est mis en vente alors il devrait tout de même être terminé. Il y aura toujours des bugs dans les jeux et les mineurs font partie des aléas. Mais cette mentalité me gêne de plus en plus. Et cela s’est d’ailleurs exacerbé depuis la génération PlayStation 4/Xbox One. Entre les installations de jeux, les patchs et autres mises à jour, le temps où on mettait le jeu dans sa console et qu’on jouait est bel et bien révolu.

PS4 écran installation mise à jour
Un écran que l’on voit trop souvent depuis la génération PS3/360…

Encore du physique pour combien de temps ?

On sent de plus en plus la fin du support physique. Aujourd’hui Blu-Ray et cartouches coexistent mais depuis quelques années on sent que pour les constructeurs, les limites du support posent problème. Prenez Red Dead Redemption 2 ou encore le futur Final Fantasy VII Remake, ces deux titres sont les premiers à proposer deux Blu-Ray ! Alors certes, plus les jeux sont fins avec une résolution importante et possèdent de nombreux fichiers audio et plus ces jeux sont susceptibles de prendre la place. Mais pour Red Dead par exemple, l’un des deux Blu-Ray ne sert que pour l’intallation ! Quand je vous dis que PC et consoles sont plus proches que jamais. Microsoft a annoncé que la Scarlett disposera d’un lecteur physique mais on sent déjà la volonté du constructeur de s’affranchir de ça avec sa Xbox One S All-Digital qui fait l’impasse sur le lecteur Blu-Ray. Sony a également précisé que sa future PlayStation 5 proposerait un lecteur Blu-Ray mais on sent aussi que cette génération sera probablement la dernière à le faire. Parce que ne nous voilons pas la face, l’avenir du jeu vidéo pour ces constructeurs ce ne sont pas des machines mais bel et bien le streaming. Avec d’un côté le xcloud (pour Microsoft) et de l’autre le PlayStation Now (pour Sony), les deux constructeurs sont bien partis pour faire la guerre sur un autre plan que celui du parc de machines installées.

CD DVD Blu-Ray
La même forme mais pas les mêmes capacités !

Le streaming, court ou long terme ?

Microsoft propose aujourd’hui avec sa Xbox One le Xbox Game Pass qui n’est autre qu’un service de jeux type Netflix. Cependant, la différence avec le géant du cinéma se situe dans le fait que les jeux doivent être téléchargés pour pouvoir être lancés. Le reste du principe est identique avec un abonnement mensuel à payer pour avoir accès au catalogue mis à disposition. Il y en a de tous les genres et on en compte environ une centaine. Pour 10€ par mois avouez que l’offre est intéressante. D’autant que depuis janvier 2018, tous les jeux sortants des studios Microsoft sont automatiquement inclus dans le Game Pass le jour de leur sortie ! L’accès à des gros hits comme Sea of Thieves, Gears 5 ou encore le prochain Halo le jour de leur sortie officielle est vraiment un plus non négligeable et Microsoft l’a bien compris. Sony de son côté propose un « vrai » Netflix du jeu vidéo puisque son service PlayStation Now permet aux abonnés (pour environ 15€ par mois) d’accéder à une bibliothèque de jeux de plus de 400 titres en streaming ! Le revers de la médaille c’est qu’au final il s’agit principalement de jeux PlayStation 3 qui commencent pour certains à accuser leur âge. Les hits « récents » de la génération actuelle ne sont pas vraiment à l’honneur comme sur le Game Pass et cela peut faire réfléchir avant de s’engager. De même, il faut une bonne connexion Internet pour en profiter pleinement et éviter ainsi les lags. Malgré tout, le service a de l’avenir s’il arrive à offrir un catalogue plus récent et un prix peut être un peu moins élevé (d’autant que depuis l’E3 2019, Microsoft propose un abonnement « Ultimate » pour 13€ par mois qui conjugue à la fois le Game Pass et l’abonnement Gold !).

Xbox Game Pass liste jeux
Les jeux du Game Pass sont tout de même assez variés.

Stadia-bomination ?

Vous le savez sans doute également, Google va se lancer dès cet automne dans le jeu en streaming. Avec une offre gratuite mais limitée (disponible à partir de 2020 chez nous) ou une offre payante mais proposant plus de contenu (jeux gratuits régulièrement, possibilité de streamer en 4k si la connexion le permet…), le géant d’Internet souhaite s’imposer comme le leader de ce type de services. Mais à mon sens son offre n’est pas vraiment partie pour dominer le marché. Pourquoi ? Et bien déjà parce qu’il ne s’agit pas d’un Netflix du jeu vidéo avec un abonnement mensuel qui permet d’accéder à tout un catalogue de jeux puisqu’il faudra acheter les jeux pour en profiter. On paiera donc simplement le streaming en lui-même à Google ce qui rajoutera encore un abonnement. Et mine de rien on y pense pas mais on en a déjà tout le tour du ventre (Amazon Prime, Netflix, UGC, FFXIV, World of Warcraft, forfait box et téléphone…). A titre personnel je n’étais pas forcément emballé par l’idée de base mais clairement, vu ce qui est proposé je ne prendrai pas Stadia. Quitte à prendre un abonnement supplémentaire je préfère investir dans le PlayStation Now qui lui propose un service plus proche de Netflix. Le deuxième point noir c’est le catalogue des jeux. Sincèrement, même si la plupart des jeux sont très récents voire à venir, il est beaucoup trop réduit pour le moment pour être compétitif. J’ai tout de même testé si ma connexion était suffisante pour en profiter, juste par acquis de conscience et c’est bel et bien le cas. Mais vraiment, à l’heure actuelle ça ne m’intéresse vraiment pas.

Stadia prix en dollars
Avec un prix pareil il est clair que Stadia se lance des défis.

Et les autres ?

Et oui parce que Google, Sony et Microsoft ne sont pas les seuls à viser le marché du tout numérique. Je pourrai mentionner Amazon qui a un projet encore secret mais qui devrait commencer à en dévoiler un peu les grandes lignes dans quelque temps mais je pense surtout à des studios comme Ubisoft qui compte sortir son propre abonnement inspiré du Game Pass. Pour moi tous ces abonnements ce n’est pas l’avenir parce qu’il y a vraiment trop d’offres similaires à la fois (on peut également ramener ça à Netflix qui aura à terme la concurrence de la Fox ou de Disney par exemple). Je pars du principe que trop de choix tue le choix. Si je suis favorable à la concurrence qui permet d’éviter un monopole qui serait désastreux pour les joueurs (financièrement et ludiquement), je crois que de voir tous ces studios s’éparpiller dans une quête du tout numérique relève de l’absurde. Forcément il y aura des vainqueurs et des perdants et je pense que ces derniers risquent de le payer plutôt cher. Parce que si certain(e)s joueur(euse)s peuvent se permettre de s’abonner à tout, ce ne sera sans doute pas le cas de la majorité. A titre personnel je paye déjà assez d’abonnements (Game Pass Ultimate, Nintendo Switch Online, PlayStation Plus, World of Warcraft et parfois même Final Fantasy XIV…) pour me laisser encore tenter par d’autres choses ! Du coup il ne me tarde pas spécialement de voir d’autres acteurs tenter de gagner leur place sur le terrain du jeu vidéo en streaming. Il y a déjà de quoi faire sur le marché avec des propositions déjà très intéressantes à mon sens. Mais je comprends tout à fait la volonté de tenter de gagner encore plus d’argent en s’engageant sur un terrain plein de potentiel comme les jeux vidéo. Quand à Nintendo, on sent que ce n’est pas du tout leur tasse de thé et qu’ils jaugent la situation avant de commencer à envisager de partir là-dedans. Et de toutes manières, vu leur retard sur tout ce qui touche au jeu en ligne il est peu probable qu’ils tentent quelque chose avant plusieurs années, surtout vu le succès insolent de la Switch.

Nintendo Switch Online jeux Nes
Des jeux Nes pour les abonnés. Sympa mais sans plus…

Conclusion 

Que nous réserve l’avenir ? Aucune idée précise de comment évoluera le marché (je ne suis pas madame Soleil) mais la seule chose à retenir c’est que l’avenir du jeu vidéo va être radicalement différent de ce que l’on connait aujourd’hui. Entre les offres à abonnements type Game Pass et la disparition progressive du support physique il est clair que les différents acteurs vont devoir revoir leur méthode de distribution de leurs jeux. La fibre optique se démocratisant de plus en plus, il est probable qu’on se dirige vers du streaming et non plus du téléchargement de données. Surtout que les jeux prennent vraiment de plus en plus de place avec leurs textures 4k. Je crois que nous sommes à une époque charnière de notre média et que les années qui arrivent peuvent être un moment de bouleversement envers tout ce que l’on considère comme normal (lecteur physique, acteurs dominants…). En tout cas si changement il y a espérons que ce soit pour le meilleur même si à l’heure actuelle j’ai comme un gros doute…

Suivez-moi !

Romain Boutté

Fan de FFVII et de la série Zelda j'adore les jeux vidéo en général et les J-RPG en particulier. J'aime les mangas, les séries télé et tout ce qui touche à la "geekerie". N'hésitez pas à me contacter pour discuter j'aime parler de mes passions ! :)
Au plaisir !
Romain Boutté
Suivez-moi !
Partagez nos articles ;) Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook

Laisser un commentaire