Protag Livie Gaiwan chromed Gauvin chrome God Eater 2 Rage Burst Band of Geeks

J’ai enfin commencé God Eater 2 : Rage Burst !

Après avoir saigné God Eater Resurrection et surtout avoir rédigé plusieurs guides assez complets sur le sujet (ici et ), j’ai entamé une longue pause sur tout ce qui touche aux jeux de chasse. Je n’avais pas l’envie de me lancer dans God Eater 2 : Rage Burst et il m’aura fallu presque un an pour me décider à enfin commencer ma partie de GERBE comme je l’appelle affectueusement.

Un gameplay rodé ?

Julius ogretail queu d'ogre God Eater 2 Rage Burst Band of GeeksAprès avoir passé beaucoup trop de temps sur la version PSP de God Eater et presque une centaines d’heures sur Resurrection, la reprise n’a pas été très difficile. J’ai même très vite retrouvé mes réflexes dont celui d’hurler à la mort dès qu’un Quadriga me marche dessus avec sa hitbox de l’espace ou qu’un Aragami me pousse légèrement en me faisant perdre au passage un tiers de ma vie.

Cependant le gameplay de God Eater 2 change pas mal des autres titres de la série puisque le jeu introduit les Arts de Sang, des compétences uniques et propre à votre arme de corps à corps. Les Arts de Sang s’apprennent en les utilisant ou simplement en tapant sur des Aragamis avec les bons mouvements. Par exemple il existe un Blood Art qui amplifie la puissance de votre coup sauté à l’épée courte et qui peut s’apprendre et surtout monter en niveau de puissance en utilisant régulièrement cette attaque sur des Aragamis.

J’aime bien l’idée des Blood Arts mais ils sont trop limités : on ne peut en équiper qu’un seul à chaque fois, ce qui oblige à répéter la même attaque en continu si on choisi une attaque un peu spécifique ou juste de ne pas en profiter pleinement.

C’était déjà mon ressenti à l’époque où j’avais joué à God Eater 2 en japonais mais après avoir gouté au mode Prédateur de Resurrection on ne peut que regretter les limites des Arts de Sang de GERBE. Il me reste encore quelques chapitres à boucler avant de pouvoir toucher à la Rage Sanglante mais j’ai vraiment hâte de voir ce que cet hyper-mode peut offrir en combat.

Par contre je suis ravi de voir que God Eater 2 demande vraiment aux joueurs de tirer parti du système de faiblesses élémentaires, là où God Eater Resurrection laissait un peu passer tout et n’importe quoi. Avoir les bonnes armes contre les bons Aragamis devient rapidement une nécessité et c’est beaucoup plus intéressant que d’avoir le même set-up du début à la fin d’une partie.

Voeux de sang Blood pledge Blood Arts Arts de sang God Eater 2 Rage Burst Band of Geeks
Il me tarde de pouvoir toucher à la Rage Sanglante et son système de vœux !

C’est l’histoire d’un Aragami !

Marduck Protag blood arts God Eater 2 Rage Burst Band of GeeksMême si elle était pleine de clichés et proposait une certaine dose de non-sens, j’avais particulièrement apprécié l’histoire de God Eater Burst. Ses personnages étaient attachants, j’avais toujours envie de partir en mission avec MON équipe et surtout je me suis vraiment inquiété du sort de Lindow et Shio.

Et cet attachement aux personnages du premier God Eater ainsi que la qualité générale de l’écriture du titre rendent les choses encore plus difficile à supporter quand on se lance dans God Eater 2. A un certain moment j’en suis arrivé à la conclusion que j’aurai préféré une suite de missions sans aucune histoire, aucun lien scénaristique plutôt que de subir encore 5 minute de cutscene mal ficelée avec des personnages creux et sans intérêt.

Tout sent le cliché réchauffé dans God Eater 2, les personnages de l’équipe du Sang sont de simples archétypes sans profondeur, les méchants sont méchants parce que c’est chouette d’être méchant alors que Johannes von Schicksal avait d’excellentes motivations. Pire encore, le premier arc narratif est résolu grâce au pouvoir de la chanson d’un Idol. Si je rajoute à ça le fait qu’on me demande d’être triste et impacté par la mort du personnage le plus insupportable de l’équipe, qui a eu autant de temps à l’écran qu’Eric dans God Eater 1., je suis vraiment incapable de donner un seul bon point pour le scénario de God Eater 2.

Ce qui est dommage parce qu’il y’avait énormément de choses à faire avec l’univers de God Eater, à commencer par développer Fenrir et ses zones d’ombres.

Romeo God Eater 2 Rage Burst Band of Geeks
Roméo, un personnage aussi attachant qu’une porte d’entrée.

Conclusion

Même si je râle pas mal sur l’histoire de God Eater 2, c’est un véritable plaisir de retourner chasser les Aragamis avec Kanon Daiba et les autres God Eater ! L’option cross-save, qui me permet de partager ma sauvegarde entre ma PlayStation 4 et ma PlayStation Vita est absolument fantastique. Du coup je peux jouer tranquillement dans le métro en allant au travail et faire quelques missions au chaud dans mon canapé en rentrant chez moi !

Plop ;3

Quentin Gourvennec-Verwaerde

Passionné de Tokusatsu et accro à ma PSVita, je suis aussi chasseur de trophées à mes heures perdues : www.psnprofiles/aka-0
Plop ;3

Les derniers articles par Quentin Gourvennec-Verwaerde (tout voir)

Partagez nos articles ;) Tweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *