J’ai bouclé le Dragon du Nord, le DLC de Nioh

Date Masamune spirits esprits le Dragon du Nord Nioh Band of Geeks

Et tout ce que j’ai obtenu c’est un pauvre trophée !

Après un long débat avec ma conscience j’ai finalement craqué ! J’ai profité d’une vente flash sur le PlayStation Store pour me payer l’extension Le dragon du Nord ainsi que le season pass complet de Nioh pour 17€, ou presque.

Il faut dire que si je n’arrête pas de pester sur les très nombreux défauts du jeu, je n’arrive pas à le lâcher et je reviens régulièrement dessus le temps de boucler quelques missions ou de monter en niveau mon William.

La voie du grind !

Date Masamune Affiche Le dragon du Nord japonais Nioh Band of GeeksLe dragon du Nord ajoute une nouvelle région à la carte de Nioh ainsi qu’une dizaine de missions et une nouvelle mission crépuscule en plus d’un mode de difficulté supplémentaire, La Voie du Démon.

Avant même de jouer aux nouvelles missions du Dragon du Nord, où l’on rencontre le légendaire Date Masamune, j’ai préféré aller m’entrainer comme un chevalier de Bronze avant un combat difficile !

J’ai donc attaqué le mode La voie du plus fort, le NG+ de Nioh, pour obtenir un équipement plus puissant et surtout augmenter le niveau d’âme de William, bien trop faible à mon goût. Arrivé à la moitié de La voie du plus fort j’ai copié, sans honte aucune, un build d’un joueur pour me transformer en véritable forteresse vivante armée d’une hache de vent +15 !

Une stratégie payante qui m’a porté sans trop d’efforts jusqu’aux dernières missions de ce mode de difficulté, me permettant du coup de débloquer La voie du Démon, la nouvelle difficulté de Nioh.

Cependant vu la vétusté de mon équipement, à peine niveau 150 quand on obtient des équipement allant du niveau 160 à 200 très facilement dans ce mode de jeu, en plus de la puissance des mandales que je recevais régulièrement des ennemis, mon build « tank » était beaucoup moins efficace. J’ai quand même réussi à tenir avec jusqu’à la troisième région du jeu et j’aurai très certainement pu en faire encore un peu plus en dépensant énormément d’argent chez le forgeron pour augmenter le niveau de mes armures, mais j’ai préféré opter pour un changement radical dans mon style de jeu.

Fuku Nioh costume change Le Dragon du Nord Band of Geeks
Un truc cool avec Le dragon du Nord c’est qu’on peut enfin se transformer en fille !

Je suis donc passé d’un William à même d’encaisser des dizaines de coups et d’exploser les boss à coups de hache dans le visage à un ninja qui attaque de loin, bien au chaud et tranquillement, les monstres et démons du jeu. Les builds utilisant les différentes armes des ninjas sont particulièrement efficaces et très puissants et j’ai donc complétement roulé sur La voie du Démon.

Et le plus chouette avec ces builds c’est qu’il est possible d’user et d’abuser des parchemins d’invisibilité pour foncer jusqu’aux boss sans se faire repérer ou presque, ce qui diminue nettement le temps nécessaire pour terminer chaque mission du jeu et rend le tout beaucoup plus simple !

En fait le plus gros challenge de ce mode de difficulté consiste à réussir à nouveau les épreuves du Dojo où il est impossible d’utiliser son arme ou ses objets. Certains combats y sont particulièrement difficiles et j’ai du changer complétement mes stats pour arrêter de mourir en deux coups contre les shikigamis de Fuku ou pendant le combat contre Okatsu. Je pensais d’ailleurs que ce combat serait l’épreuve la plus ardue du dojo mais j’ai réussi à la coincer dans un coin de l’arène dès le début du combat pour l’enchainer à l’infini avec un combo de trois coups à la hache.

Namahage Odachi Nioh Le dragon du Nord Band of Geeks
Les Namahage sont une nouvelle race de Yokai a affronter dans Le Dragon du Nord !

Le dragon du vide ?

Et donc une fois le dojo mis à sac et toutes les missions classiques terminées, je me suis lancé dans les missions du Dragon du Nord ! Heureusement pour moi, l’episode Gladiolus, le premier contenu téléchargeable de Final Fantasy XV, m’avait habitué aux DLC courts et pas vraiment intéressants, sinon j’aurais vraiment été déçu par Le Dragon du Nord.

L’histoire principale de ce DLC se compose de trois pauvres missions dont l’une n’est qu’un simple duel. Les missions en elle-même sont sympathiques avec de très jolis décors et des situations assez chouettes, comme la prise du château d’Aoba, mais c’est juste trop court, trop vite expédié. On a à peine le temps de découvrir une nouvelle intrigue que le jeu nous balance une bande-annonce pour le second DLC, qui devrait normalement être disponible en août.

Les missions secondaires sont anecdotiques, comme beaucoup de missions secondaires du jeu de base d’ailleurs. Par contre, j’ai adoré les nouveaux ennemis introduits dans Le Dragon du Nord, les Namahage, qui sont des démons de deux mètres de haut avec des hachoirs monstrueux. Ils sont tout aussi impressionnants visuellement qu’en combat, où ils se déchainent contre William et font surtout très très mal à la barre de vie.

Toujours au rayon des nouveautés, j’aime beaucoup la nouvelle arme mise à disposition de William, l’Odachi. Cette épée à deux main assez monstrueuse en terme de taille est étrangement maniable et permet de s’amuser en changeant facilement de stance pendant les combos. Je n’ai pas vraiment pris le temps d’apprendre à jouer avec, je suis et je resterai amoureux de ma bonne vieille hache !

Odachi Namahage combat William Nioh Le dragon du Nord Band of Geeks

Et au final ?

Même si j’ai passé de nombreuses, très nombreuses heures à jouer à nouveau à Nioh, à terminer les missions en mode La voie du Démon ou à chasser de nouveaux trophées pas forcément évidents, je dois bien avouer que c’est plus parce que Nioh est un jeu qui me plait et qui fait appel à mes vils instincts (du loot à outrance, des combinaisons d’équipements pétés et pas mal de farm) qu’à cause des qualités intrinsèques de son premier DLC. Il est même en soi très décevant, beaucoup trop court et j’espère que la Team Ninja saura se rattraper avec le second contenu téléchargeable de Nioh !

 

Avatar
Plop ;3
Les derniers articles par Quentin Verwaerde (tout voir)
Partagez nos articles ;) Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook

Laisser un commentaire