[Coup de Gueule] En finir avec la « Guerre des consoles ».

Si vous me suivez sur les différents réseaux sociaux vous avez peut être constaté que je m’en étais ostensiblement éloigné depuis de nombreuses semaines. En effet, outre une envie de prendre un peu de temps pour moi, ma famille et mes loisirs, le climat extrêmement anxiogène qui règne sur le net m’a convaincu de prendre mes distances. Parce que oui, la sortie de consoles nouvelle génération étant toujours une fête, je m’étais imaginé que les gens seraient heureux malgré un contexte actuel loin d’être réjouissant (à cause du Covid vous l’aurez compris). Mais non. Joueur(euse)s, streamer(euse)s, et journalistes officiels ou non, il semblerait que tout le monde se soit donné le mot pour clamer haut et fort que sa console chérie est la meilleure et que les autres ne sont que des idiots ne comprenant rien à rien. Bref, j’étais saoulé, j’ai pris du recul et je me suis dit que j’en ferai un petit article. Bienvenue dans mon coup de gueule sur la Guerre des consoles.

La Guerre des consoles, un concept à bannir

A l’époque…

Ce terme de « Guerre » est familier à la plupart d’entre vous. Et peut être même que si comme moi vous avez connu l’ère 8/16bits, ce dernier prenait alors tout son sens. En ce temps là, deux constructeurs uniquement : Sega et Nintendo. Si beaucoup de titres sortaient sur les deux machines, les deux fabricants possédaient chacun leur catalogue avec ses exclusivités. Et la presse papier de l’époque (pas d’Internet dans les années 90…) se faisait un plaisir de jouer avec l’idée que les deux géants se livraient une guerre sans merci. On voyait partout Sonic contre Mario et les comparatifs entre les jeux et les machines étaient monnaie courante. L’ambiance aurait pu être bon enfant en vérité, sauf que l’humain étant ce qu’il est, si vous aviez le malheur d’avoir une Master System alors que tous vos ami(e)s avaient la Nes, et bien cela passait parfois par des piques et autres joyeusetés sur vos goûts. Néanmoins il faut l’admettre, pouvoir se prêter des jeux était alors génial. Mais pouvoir jouer à une autre machine chez un pote le mercredi après-midi permettait de voir d’autres choses et c’était également bien fun. C’est pourquoi je n’ai jamais aimé cette idée de guerre des consoles. Certes, les constructeurs ont besoin de vendre pour être rentables et autrefois, la cible étant plus les enfants qu’aujourd’hui, l’idée de « pousser » ces derniers à choisir un camp n’était en soi pas idiote (du pur marketing en somme). Simplement cet état de fait a traversé les âges et depuis la petite rivalité Sega/Nintendo dans les cours de récré il y a eu des dégâts puisqu’on a vu Sega mourir en tant que constructeur après la merveilleuse Dreamcast dans les années 2000, l’apparition de challengers ou encore l’arrivée du net et ses dérives mais j’y reviendrai.

Sonic ou Mario. Enfant, le choix était difficile (perso j’ai toujours plus été Sega).

Avant Internet, les seuls moyens de faire connaître son jeu ou sa machine était la presse papier et la télévision (mais si vous savez, le truc où vous branchez vos consoles et qui passe « Plus belle la vie »). Cela peut paraître évident mais du coup le marché du jeu vidéo était plus restreint qu’il ne l’est actuellement. Et clairement la cible principale était les enfants et (dans une moindre mesure) les adolescents. Evidemment il y avait des adultes qui jouaient mais ils n’étaient pas ceux visés par les constructeurs/éditeurs. C’est pourquoi l’ère des 8/16bits a été florissante dans les cours de récréation et la guerre y battait son plein pour dire qui de Mario ou Sonic était le héros le plus stylé (et tout le monde avait oublié ce pauvre Alex Kidd…). Cela a participé évidemment à cette idée de « guerre » entre les deux géants japonais et le temps passant, chacun y allait de sa petite surenchère. Malgré tout, on restait dans le domaine des enfants et cela ne prêtait pas réellement à conséquence, d’autant que le tout était localisé à l’école pendant les récréations et pendant les heures de libre en dehors. Et comme le média n’était pas aussi implanté qu’aujourd’hui, de nombreux gosses n’en possédaient pas et le tout était clairement moins généralisé qu’aujourd’hui. Je me souviens clairement qu’en primaire, dans ma classe, nous n’étions qu’une poignée à posséder une machine alors que les autres ne s’y intéressaient pas vraiment ou n’avaient pas la possibilité d’en avoir une. Le terme guerre des consoles était donc plus excessif qu’autre chose finalement. Mais c’est l’arrivée d’un nouveau challenger qui a tout fait basculer dans une véritable guerreSony et sa PlayStation.

« Pour les joueurs ». Si ce n’est pas un tacle déguisé je ne sais pas ce que c’est.

Pas pour les gosses !

En apportant une maturité au média avec sa nouvelle machine (qui visait plus les adolescents et les jeunes adultes que les enfants), Sony a également mis le feu aux poudres. Désormais les autres consoles étaient pour les enfants, si on voulait montrer notre supériorité il fallait posséder une PlayStation. Sa concurrente directe, la Saturn, en a fait les frais malgré ses nombreuses qualités. On voyait fleurir de nombreuses publicités qui nous rappelaient que même si les machines servent à se détendre et s’amuser, elles sont là aussi (et surtout) pour faire vivre les constructeurs. Guerre des prix, guerre des slogans et j’en passe. A partir de ce moment, véritablement, le mot guerre était partout. Et les journalistes de l’époque en jouaient clairement (sur combien de couvertures de magazines avons-nous pu voir les mots « Guerre des consoles » ?) ce qui ne laissait jamais le feu s’éteindre. D’autant qu’à cette période c’était aussi la démocratisation d’Internet avec l’apparition de sites comme jeuxvideo.com par exemple qui proposaient une alternative à la presse papier et surtout un temps d’attente réduit pour se tenir au courant. Mais comme je le disais, si jusque-là nous avions une pseudo-guerre, avec l’avènement des forums et de l’anonymat sur Internet, ce fut de le début de la fin.

Nintendo ne plaisantait pas à l’époque et n’hésitait pas à critiquer la concurrence !

En effet, nombre de personnes ont cru bon d’aller déverser leur bile sur les différents forums pullulant sur le net afin d’apporter leur sage parole concernant le fait que telle ou telle console est meilleure et pourquoi. J’ai toujours été ouvert à la discussion. J’adore même échanger des points de vue avec d’autres joueur(euse)s du moment que le tout est argumenté et reste dans la cordialité. C’est pour moi essentiel de pouvoir parler de ce qu’on aime et pourquoi. Néanmoins, même si à l’époque je n’allais pas trop sur les forums, je l’avoue, j’ai lu des choses agressives et même parfois blessantes avec des gens qui prenaient les autres de haut. Mais je m’étais dit que ce n’était qu’une passade, que cela allait évoluer en même temps que le média. Grosse erreur comme vous le savez pertinemment. En fait, en démocratisant le jeu vidéo au plus grand nombre, Sony a malheureusement ouvert la boite de Pandore. Attention, en aucun cas je ne dis que le jeu vidéo aurait dû rester un loisir élitiste considéré comme avilissant ou pour les enfants. Simplement c’est comme pour tout, plus il y a de monde qui s’y intéresse et plus la possibilité d’avoir des problèmes existe. Je pourrai d’ailleurs mentionner le fait que depuis quelques années le rétrogaming a pris une ampleur incroyable et que les prix des vieux jeux ont flambé. Ce qui me ferait regretter l’époque où personne ne s’y intéressait. Mais ce n’est pas le sujet de cet article.

Certaines publicités étaient plus classiques.

Twitter, le berceau du mal

Si depuis l’époque des 128 bits (PlayStation 2, Xbox, Dreamcast et Game Cube), Nintendo est clairement pointé comme un constructeur « pour les enfants« , à cause bien sûr des univers colorés de ses différentes productions et de son refus de participer à la course à la puissance, cela lui permet finalement de rester un peu en dehors de la guerre des consoles qui fait rage entre Microsoft et Sony. Parce que clairement, même ces derniers en jouent (tout le monde se souvient de l’E3 2013 ou de la péniche Xbox 360) et si parfois cela prête à sourire, il faut bien voir que malheureusement cela dégénère souvent par la suite sur le net avec des gens qui déversent leur haine des constructeurs à cause de leurs choix. Et à mon sens il n’y a rien de plus débile que ça. Je veux dire, on a tous des affinités. Dans tous les domaines, pas que dans le jeu vidéo. Pourtant est-ce que ça nous viendrait à l’idée d’aller descendre en flammes une compagnie d’aspirateurs parce qu’ils préfèrent continuer d’utiliser des sacs ? Non. Alors pourquoi insulter Sony qui n’a pas intégré la possibilité de lire des Blu-Ray 4k sur sa PS4 Pro ? Ou Microsoft qui a préféré uniformiser ses systèmes d’exploitations entre les Xbox One et Series pour permettre une bonne rétrocompatibilité ? On peut être mécontent de choix qui ont été faits. On peut en parler, échanger, mais de là à s’insulter comme je le vois souvent non merci.

Ce genre d’articles était monnaie courante à l’époque.

Les nouvelles machines (Series X/S et PlayStation 5) sont disponibles depuis peu, et au lieu d’avoir un engouement total et une vraie joie sur le net je n’ai vu passer que des messages de haine. Les fanatiques d’une marque sont les pires joueurs à mon sens. On a tout à fait le droit de ne pas se retrouver dans telle ou telle proposition, préférer une manette à une autre et pointer du doigt ce qui aurait pu être amélioré mais de là à en faire une affaire personnelle avec insultes, dénonciations et appels à la haine franchement je ne comprends pas. Ça se tape dessus pour des considérations techniques ou le manque de jeux. Je suis juste complètement halluciné par ce que je lis tous les jours. C’est pour cela que j’ai préféré m’éloigner de toute cette haine, pour profiter au mieux de ma machine sans avoir à me justifier à qui que ce soit pour mon choix. Et clairement, Twitter est le pire endroit du monde depuis quelques temps. Je ne fais pas une généralité, je suis des gens supers qui sont ouverts d’esprit et avec qui j’apprécie discuter mais il ne faut pas se mentir, ce concept de guerre des consoles est en train de détruire le plaisir d’en avoir une. Pour être honnête, de plus en plus j’envisage de quitter définitivement tous les réseaux sociaux tant je ne supporte plus cette haine constante. Bordel, achetez ce que vous voulez et kiffez ! C’est quoi le souci que ton voisin préfère la concurrence ?

Le fameux « Jump in. » de la 360. Un peu cryptique mais on le retenait.

Du plaisir… Juste ça…

C’est peut être idiot et idéaliste mais en vérité je pense qu’on devrait juste kiffer nos vies d’avoir la/les console(s) qu’on veut. On joue pour se détendre, pour le plaisir, alors à quoi bon voir si les autres aiment la même chose que toi. Et si ce n’est pas le cas pourquoi les insulter ? A titre personnel j’ai toujours été plutôt fidèle à Sony même si je possédais les autres machines mais je dois bien l’avouer, depuis la fin de la génération PS4/One, je me sens plus proche de ce que propose Microsoft. Pourquoi ? Et bien pour répondre simplement j’apprécie clairement le Game Pass par exemple, la rétro-compatibilité quasi parfaite, le All-Access ou encore le fait que leurs machines soient parfaitement silencieuses. Parce que oui j’ai eu 3 PS4 (dont deux Pro) mais les bruits d’avion de chasse devenaient clairement insupportables (et je précise que j’ai absolument tout tenté : changer les pads thermique, la pâte thermique, le ventilateur, surélever la console…). Alors qu’à côté de ça j’avais une Xbox One S ultra silencieuse. C’est peut être idiot mais c’est le genre de choses qui contribue à apprécier tel ou tel matériel. Après attention, j’ai passé des milliers d’heures sur PS4 et j’achèterai une PlayStation 5 pour les exclues du constructeur (God of War ou Horizon par exemple) mais la différence c’est que contrairement à cette génération je ferai la majorité de mes jeux chez Xbox sur ma Series X. Mais à aucun moment je ne vais aller insulter les gens sur Internet parce qu’ils ne feront pas comme moi. Je respecte les choix de chacun, j’attends donc qu’on respecte les miens. La base d’une discussion tout simplement. Je joue pour prendre du plaisir, je ne veux pas que les gens corrompus par ce média viennent détruire mon univers avec leur haine. D’ailleurs, je parle de guerre des consoles et volontairement je n’ai pas mentionné le PC mais clairement les joueur(euse)s PC qui viennent dire « Vous et vos consoles vous faites pitié, PC Master Race ! » je les supporte encore moins tant le dédain et l’impression de supériorité transpirent de leurs paroles…

Le Game Pass est pour moi une excellente feature je l’avoue !

Conclusion

Suis-je triste de voir un média que j’apprécie particulièrement montrer une telle image de lui-même ? Oui assurément. Doit-on en finir avec l’idée que tout cela est une guerre sans fin ? De nouveau oui. Comme je le disais, tout le monde a ses propres préférences, pourquoi tenter de vouloir les imposer aux autres en prétendant que c’est la seule bonne parole à avoir ? Mais pour que cela arrive je crois qu’il faudrait que les constructeurs et autres influenceurs du jeu vidéo (journalistes, streamers, youtubers…) arrêtent clairement d’alimenter cette pseudo-guerre qui ne fait au final que nuire à tout le monde. En bref, le terme guerre des consoles doit disparaître de nos vies et son comportement toxique avec lui. Ainsi nous pourrons tous jouer à ce qu’on veut, où on veut, sans avoir peur de se faire prendre pour cible parce qu’on aime des choses différentes de son voisin… Amusez-vous sur ce que vous voulez, et ne prêtez pas attention à ce que vous lisez ou entendez…

Romain Boutté
Suivez-moi !
Les derniers articles par Romain Boutté (tout voir)
Partagez nos articles ;) Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook

Laisser un commentaire