Demetrios Band of Geeks

J’ai découvert Demetrios grâce aux amis de VitapéroFabrice Breton, le développeur de Demetrios, était invité pour parler de son parcours professionnel et de la façon dont il a crée et développé, seul, son jeu.

Demetrios est un point n click disponible sur PlayStation Vita et PC, un genre presque disparu depuis l’âge d’or des jeux Lucas Art et des titres mythiques comme Day of the Tentacle ou Sam & Max hit the road. Comme je le disais dans l’introduction, c’est un titre développé entièrement par Fabrice Breton, un développeur indépendant français, et il s’agit surtout de son tout premier jeu publié.

Du coup, on voit à travers de nombreux aspects du jeu qu’il s’agit bien du tout premier projet de Fabrice Breton et qu’il a réalisé une grande partie du titre sans aucune aide. Par exemple, les graphismes du titre, composés majoritairement de dessins, ne sont pas forcement d’une qualité folle. Et c’est un peu le même constat pour les différentes énigmes, ou le cheminement du jeu qui fait assez amateur (forcément).

Je ne suis pas arrivé très loin dans Demetrios, mais j’aurai apprécié un peu plus de profondeur dans les différentes actions possibles, à la manière des classiques du genre comme Day of the Tentacle ou Indiana Jones et le Mystère de l’Atlantide. L’humour du jeu est assez spécial. Si vous êtes fan des blagues de toto qui pète vous serez parfaitement dans votre univers avec Demetrios, sinon vous risquez fort de faire une indigestion sans que ça soit excrément bon…

Difficile pour l’heure de faire un bilan sur Demetrios, il va d’abord falloir que je termine le jeu pour ça (et donc que j’arrive enfin à boucler ma partie de Final Fantasy XV ! ) mais je suis ressorti assez déçu de mes premières parties. Je pense que l’humour use un peu trop vite ses ficelles et même s’il est possible d’enlever les vannes trop scatologiques, je pense malheureusement qu’il ne reste pas grand chose après.

Et je me rends compte en relisant cet article que je suis peut-être un peu violent avec Demetrios mais j’ai beaucoup de mal à m’amuser en y jouant, surtout après avoir relancé pour la dixième fois Day of the Tentacle. J’aimerais vous dire « c’était plutôt rigolo mais perfectible sur les segments que j’ai fait » mais même pas, je me suis plus amusé à chercher les morceaux de cookies dans le décor qu’à faire avancer le scénario du jeu. Ceci dit trouver les différentes morts est un challenge rigolo, sauf quand on meurt après que le personnage principal fasse caca sur une photocopieuse dans un commissariat. Ce qui finalement me renvoie au paragraphe sur l’humour du jeu.

 

Plop ;3

Quentin Gourvennec-Verwaerde

Passionné de Tokusatsu et accro à ma PSVita, je suis aussi chasseur de trophées à mes heures perdues : www.psnprofiles/aka-0
Plop ;3

Les derniers articles par Quentin Gourvennec-Verwaerde (tout voir)

Partagez nos articles ;) Tweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+

Un commentaire sur “Demetrios : mes premières impressions

  1. Wow, en effet tu es assez violent hahaha. J’admire en tout cas le travail, une seule personne pour réaliser un jeu comme ça je dis « Chapo » :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *