Crows manga Band of Geeks Boya Harumichi

Découvrez les Crows, des lycéens pas comme les autres ! 

Bienvenue au lycée Suzuran, un établissement réservé aux garçons et qui possède surtout la réputation d’être le lycée plus violent du Japon. C’est dans ce sordide établissement que Boya Harumichi effectue sa rentrée des classes, bien décidé à se la couler douce en piquant des siestes sur le toit de l’école.

Suzuran, l’école de la rue 

Crows manga Band of Geeks RyuujiEn regardant Crows du coin de l’œil, on peut facilement penser qu’il s’agit d’un énième manga sur les furyos, ces délinquants dont les japonais sont friands. Mais malgré un thème basique, Crows arrive à imposer son univers, et surtout ses personnages, à la fois charismatiques et terriblement humains.

Étalé sur vingt-six tomes, l’histoire de Crows à de quoi surprendre. Plutôt que de tomber dans la facilité et de ne développer que de simples histoire de gangs rivaux ou de bastons pour prendre le contrôle de Suzuran, Hiroshi Takahashi, auteur et dessinateur de Crows, arrive toujours à se renouveler. Même si les combats restent au centre de l’intrigue, les différents arcs de Crows sont uniques et tous aussi intéressants les uns que les autres à lire.

L’histoire de Crows a beau être portée par l’excellent Boya Harumichi, il arrive régulièrement qu’il soit relégué au second plan, et parfois même absent de l’intrigue principale. En fait bien que Boya soit le héros de Crows, ce manga est avant tout l’histoire du Lycée Suzuran plutôt que celle d’un seul homme.

Mais la plus grande qualité de Crows c’est cette justesse dans l’écriture de ses personnages, que Hiroshi Takahashi arrive à rendre vivants à travers ses planches. Les différents délinquants que l’on croise au cours de l’histoire ont chacun des motifs et des rêves différents, des personnalités vraiment uniques et crédibles. Et surtout ils changent, grandissent au fil des rencontres et des batailles et deviennent peu à peu des adultes qui laisseront leur place à la génération suivante. C’est rare de lire un manga où les personnages évoluent de façon aussi crédible, juste et parfois cruelle.

Autre gage de qualité, aucun des ces chefs de gang ou amateurs de baston n’est invincible, et ça Crows vous le rappelle régulièrement. Même Boya Harumichi, considéré comme un dieu de la baston, ou Rindaman qui ressemble plus à un frigo américain avec des jambes qu’à un lycéen japonais se font étaler plusieurs fois au cours du manga. Cette fragilité, cette capacité à démolir même les personnages les plus puissants du casting est une véritable force pour Crows, qui propose une narration toujours riche en rebondissement.

Mention spéciale à Boya Hurumichi, qui est tout simplement l’un des personnage les plus classes jamais dessinés dans un manga. A la fois obsédé par les filles, colérique et violent, chapardeur et régulièrement fauché, Boya a tout du mauvais garçon qu’on aimerait éviter de croiser. Mais c’est aussi un leader au cœur énorme qui n’hésite pas à foncer seul contre une bande de motards armés jusqu’aux dents pour sauver un ami.

Crows manga Band of Geeks Boya Harumichi défaite
Boya Harumichi se retrouve régulièrement dans des situations difficiles

Un trait à vous décrocher la mâchoire 

Crows manga Band of Geeks Boya Harumichi combatLe style de Hiroshi Takahashi est inimitable : à des années lumières de la précision anatomique de Takehiko Inoue, il nous livre avec Crows un manga aux traits vifs et avec des dessins d’une puissance phénoménale.

Alors oui les proportions sont parfois absurdes et les corps déformées mais quand un personnage se prend un coup de poing on a franchement mal pour lui. Les dessins de Crows arrivent parfaitement à retranscrire le mouvement et surtout la puissance des coups portés, et chaque combat est l’occasion d’admirer la maîtrise de Hiroshi Takahashi dans l’art de reproduire la violence des combats de rues.

Mais Hiroshi Takahashi a aussi un talent naturel pour faire passer les émotions à travers ses planches, que ce soit des moments comiques dans un style déformé digne du Collège fou, fou, fou ou des passages absolument tragiques et chargés d’amertume. il n’est pas rare en lisant Crows de passer des éclats de rire à une profonde tristesse ou même d’avoir quelques sueurs froides, et ça en quelques pages à peine.

Crows est une tuerie et il me semble impossible de passer à coté si vous aimez les mangas de baston ou si vous cherchez une nouvelle série de qualité ! Malheureusement pour nous et malgré son statut de série culte, Crows n’est toujours publié en France. Vous pouvez cependant retrouver la série entière, traduite en français, sur le site Furyo Squad.

Plop ;3

Quentin Gourvennec-Verwaerde

Passionné de Tokusatsu et accro à ma PSVita, je suis aussi chasseur de trophées à mes heures perdues : www.psnprofiles/aka-0
Plop ;3

Les derniers articles par Quentin Gourvennec-Verwaerde (tout voir)

Partagez nos articles ;) Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Google+
Google+

7 commentaires sur “Crows, un manga qui a du punch !

    1. Très bonne idée, j’adore le style de Murata et j’aimerais bien lui rendre hommage dans un article !

  1. Ca a l’air sympa je connais pas du tout. J’attendrai sans doute une version française pour me lancer. =)

    1. Si tu cliques sur le lien à la fin de l’article, tu devrais pouvoir télécharger la traduction française du manga.
      Je ne suis pas sûr qu’on ai le droit un jour à une sortie officielle, Worst (la suite de Crows) n’avait pas déplacé les foules à sa sortie chez nous il y’a une dizaines d’années), mais l’espoir fait vivre :3

    2. As tu lu Crows? Je kiffe !Comme beaucoup de séries de furyos t’auras remarqué mdr et merci furyo squad qui font du bon boulot !!!

    1. Si tu parles d’un thème classique avec un gros méchant ou une fille à conquérir, non ce n’est clairement pas comme ça que Crows est écrit. Tout l’histoire se focalise sur ses personnages, leur évolution et les rivalités entre les différents gangs, mais aussi comment les choses évoluent au sein de Suzuran (les différentes faction en place, les leaders).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *