Super Mario Odyssey écran titre

Un nouveau Mario est pour moi toujours une petite fête. En effet, depuis Super Mario 64 sur la défunte (mais non moins inoubliable) Nintendo 64, j’avoue que la plateforme 3D est devenu un genre que j’apprécie. C’est pourquoi quand Nintendo a dévoilé Super Mario Odyssey sur Switch j’étais ravi. L’ayant terminé il y a peu j’avais envie de partager avec vous mon ressenti sur un jeu qui se hisse dans mon top 3 de la saga… 

Super Mario Odyssey : La star du couvre chef ?

Super Mario Odyssey Mario transformé en lettre MPour être honnête les derniers épisodes de la saga m’ont plu mais je trouvais vraiment que la série tournait en rond. Les épisodes Galaxy (je n’ai malheureusement fait que le premier) sortis sur Wii ne m’ont pas laissé un souvenir impérissable et l’épisode 3D World sorti lui sur Wii U m’a procuré du plaisir parce que je l’ai fait en coopération avec un ami mais je ne me souviens pas vraiment du jeu en lui-même. C’est pourquoi j’étais à la fois excité mais dubitatif quant à ce nouvel épisode sorti moins d’un an après la console et surtout après un The Legend of Zelda – Breath of the Wild exceptionnel. Ayant eu le jeu à mon anniversaire je me suis empressé de le lancer pour voir ce que Nintendo avait fait de son plombier (enfin ex-plombier). Et déjà graphiquement malgré tout ce que peuvent dire les détracteurs de la console sur sa puissance moindre que ses concurrentes c’est la claque. C’est beau, coloré et chatoyant. Les animations sont superbes et c’est dans le détail qu’on sent que le jeu a été peaufiné.

Super Mario Odyssey ville de New Donk City
La ville de New Donk City change radicalement des décors habituels de Mario !

Ici le but du jeu sera de trouver des lunes de puissance pour empêcher Bowser d’épouser Peach. Un pitch (lol) de base, convenu mais normal pour un Mario. On n’y joue pas pour son scénario mais pour le dépaysement qu’il apporte de par ses mondes différents mais aussi pour une jouabilité qui met tout le monde d’accord. Pour cela, notre fidèle Mario sera cette fois aidé par un nouveau compagnon : Cappy. Ce dernier sera au centre du gameplay grâce à son incroyable capacité à prendre possession du corps de ceux sur qui il se place. En effet, Cappy est un chapeau et prendra place sur la tête de Mario. On pourra alors en lançant son chapeau prendre la place d’un ennemi. Exemple, on le lance sur un Goomba et on devient ainsi un Goomba. Ces derniers ne glissent pas sur la glace et peuvent s’empiler les uns sur les autres pour atteindre des nouveaux lieux autrement hors de portée de saut. Parce que les mouvements de base de notre ami moustachu sont bien évidemment toujours de la partie (triple saut, saut en longueur etc…) mais couplés avec la jouabilité unique de chaque ennemi qu’on peut « incarner » le gameplay parait vraiment plus riche que jamais !

Super Mario Odyssey Mario obtient une lune de puissance
Certaines lunes sont vraiment aisées à obtenir.

Super Mario Odyssey Mario discute avec Toad Alors bien sûr il y a des incarnations que j’ai préféré à d’autres (le T-Rex <3) mais dans l’ensemble tout se tient vraiment et c’est très agréable parce que dès qu’on commence un nouveau niveau on se demande quelles nouvelles capacités on va obtenir. Mention spéciale aux sortes de piverts de l’avant dernier niveau qui permettent de planter leur bec dans certains murs pour les escalader en se propulsant. J’ai adoré. Pour changer de niveau on utilise le vaisseau Odyssey. Au contraire des anciens opus on est ici dans des mondes semi-ouverts. En fait on est totalement libres d’aller où on veut avec en général un seul objectif fixe. Pour le reste c’est comme on le sent, si on veut chercher les pièces violettes (spécifiques à chaque monde) qui permettent d’acheter des tenues (j’y reviendrai) ou autres stickers pour votre vaisseau vous pouvez parfaitement. Sur le chemin on trouvera par hasard (ou en cherchant un peu) des tas de lunes de puissance. Parce que si dans les anciens opus on avait une dizaine d’étoiles par monde ici ce n’est plus le cas. Certains mondes en ont plus de 100 (!!). Là où Super Mario Odyssey fait fort c’est dans cette capacité à faire en sorte que le joueur qui veut simplement finir le jeu puisse sans trop de problèmes alors que celui qui souhaite tout obtenir devra cravacher pour obtenir certaines lunes. En ligne droite le jeu n’est pas très long (au début de chaque niveau on sait de combien de lunes on a besoin pour passer au suivant) mais sa richesse est indéniable.

Super Mario Odyssey menu de sélection des tenues de Mario
Le nombre de tenues à débloquer est vraiment incroyable.

J’ai regretté les combats de Boss qui étaient à mon sens moins intéressants que dans les anciens volets mais c’est surtout à cause de leur récurrence je pense. Les différents mondes traversés sont bien évidemment tous différents et proposent chacun leur propre ambiance. Pour ma part j’ai beaucoup aimé le niveau dans la ville de New Donk City, la forteresse de Bowser, celui inspiré du Mexique ou encore le niveau avec le T-Rex ! Mais chacun se fera sa propre opinion bien sûr. Je n’ai par contre pas vraiment apprécié les niveaux dans la neige et celui axé sur la cuisine. Pourtant, dans ce dernier, pouvoir se transformer en bille de lave avait son charme ! Là où le titre peut faire grincer des dents c’est sur son accessibilité. On a une barre de vie (3 coups et c’est terminé mais on peut obtenir 3 « coups subis » supplémentaires avec des cœurs spéciaux) mais pas de nombre de vies comme dans les anciens volets. Lorsqu’on meurt on perd… 10 pièces. Et croyez moi, des pièces il y en a absolument partout. Le fait de ne pas être pénalisé ne m’a pas gêné (j’ai quand même perdu des « vies » un paquet de fois, en général parce que je faisais de la merde et que je voulais aller trop vite) parce que le plaisir de jeu restait identique.

Super Mario Odyssey Mario transformé en frère marteau
Toutes les transformations proposent un gameplay différent et varié.

Super Mario Odyssey carte du monde visitéUne autre nouveauté intéressante mais pas assez exploitée à mon sens : les boutiques. Dans chaque monde on a accès à une boutique divisée en deux sections. La première propose des objets (coeur de vie supplémentaire, lune de puissance, diverses tenues…) contre les pièces jaunes classiques qu’on trouve partout. La deuxième section propose des tenues propres au monde dans lequel on se trouve ainsi que diverses décorations (stickers, statues…) pour l’Odyssey. Ces objets ne peuvent être achetés qu’avec la monnaie locale symbolisée par des pièces violettes. Leur nombre varie selon les mondes mais la plupart d’entre elles sont très bien cachées et toutes les obtenir s’avère moins simple qu’il n’y parait. On touche au point sensible d’un aspect du jeu mal exploité selon moi. L’idée de pouvoir changer l’accoutrement de Mario par le biais de tenues est une excellente idée mais ne va pas assez loin. J’aurai vraiment apprécié que les tenues aient un impact sur les capacités de Mario comme par exemple le tuba qui devrait permettre de respirer sous l’eau ou une tenue résistante au feu par exemple. Peut être pour le prochain épisode ? Parce qu’ici hormis pour l’aspect collection cela n’a que peu d’intérêt malheureusement.

Super Mario Odyssey magasin
Les magasins proposent tout un tas de choses.

Côté musiques et ambiance sonore j’étais plus que satisfait parce que j’ai retrouvé une OST colorée et agréable à l’oreille. Comme toujours, selon les mondes visités on passe d’une musique festive à une plus sourde et grave. On retrouve également quelques anciens thèmes ou sons revisités. Classe. D’ailleurs en parlant de nostalgie on a régulièrement droit à des passages en 2D à l’ancienne et on se rend compte à quel point la licence a evolué ! Mais ça fait vraiment plaisir aux vieux comme moi je pense de retrouver une jouabilité 2D de l’époque Nes/Super Nes. Une fois le jeu terminé on se rend compte qu’on a pas fait grand-chose finalement. On peut retourner dans les anciens niveaux et tenter de débloquer toutes ces satanées lunes de puissance qu’on avait oubliées ou qui étaient hors de portée. Le contenu post-game est d’ailleurs pour la première fois dans un Mario juste totalement monstrueux. En fait, clairement, finir le jeu n’est pas une fin en soi. Il reste tellement de choses à voir (nouveaux niveaux dont l’excellent château du Royaume Champignon) qu’il serait dommage de s’arrêter ici. Nintendo a vraiment pensé à tous les types de joueurs et c’est vraiment une bonne chose.

Critique Super Mario Odyssey royaume champignon
Le Royaume Champignon rappellera des souvenirs à la plupart d’entre vous !

Super Mario Odyssey Mario en frère marteauA titre personnel je vais laisser le jeu de côté quelques temps avant de le relancer pour tenter de chopper un maximum de lunes et de tenues manquantes. J’aurai vraiment plaisir à parcourir de nouveau cet univers dans un moment. D’ailleurs j’ai testé la jouabilité avec les Joy-con sur le grip ou avec la manette Pro et cette dernière est à mes yeux tellement plus agréable à prendre en main. J’ai hâte de récupérer mon Zelda pour faire les DLC avec cette manette et ainsi redécouvrir le jeu. Malgré tout les différentes jouabilités proposées par Super Mario Odyssey sont toutes agréables. Le jeu est même fait pour jouer avec les Joy Con libres (un dans chaque main) mais je ne suis pas très fan de cette méthode. 

Super Mario Odyssey présentation du pays des sables
Comme vous pouvez le voir les mondes sont souvent immenses !

Conclusion

Vous l’aurez compris je suis carrément emballé par ce Super Mario Odyssey. Il est probablement l’un des meilleurs jeux de la console et si vous êtes fans de la série vous pouvez foncer les yeux fermés vous ne le regretterez pas ! Beau, avec une ambiance de folie, un gameplay millimétré et une durée de vie à la hauteur des attentes de tous les types de joueurs, Super Mario Odyssey remplit clairement son contrat. Si vous avez une Switch et que vous aimez le genre achetez-le, si vous aimez le genre mais que vous n’avez pas de Switch achetez là. On est probablement en face de l’un des meilleurs représentants du genre de ces dix dernières années. Je vous parlais de mon top en introduction, sachez que si Super Mario 64 occupe la première place, ce Super Mario Odyssey n’arrive que troisième, derrière un Super Mario Sunshine (Game Cube) qui a mes yeux offrait encore plus de fun et osait les choses à une époque où ce n’était pas monnaie courante. D’ailleurs, messieurs dames de chez Nintendo, à quand la Console Virtuelle Game Cube sur Switch pour profiter de cet excellent titre ? 

Romain Boutté
Suivez-moi !

Romain Boutté

Fan de FFVII et de la série Zelda j'adore les jeux vidéo en général et les J-RPG en particulier. J'aime les mangas, les séries télé et tout ce qui touche à la "geekerie". N'hésitez pas à me contacter pour discuter j'aime parler de mes passions ! :)
Au plaisir !
Romain Boutté
Suivez-moi !

Les derniers articles par Romain Boutté (tout voir)

Partagez nos articles ;) Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Google+
Google+

2 commentaires sur “Critique de Super Mario Odyssey [Switch]

  1. Salut,
    J’ai vraiment adoré le Mario Odyssey pour moi je le mettrai 2ème derrière l’indetronable Mario 64.
    C’est toujours un plaisir de lire tes tests car nous avons les mêmes codes de références.

    1. Salut l’ami !

      Merci pour ton commentaire, je vois qu’il t’a vraiment plu aussi ce Mario Odyssey ! Merci du compliment tu sais je ne fais que donner mon point de vue, je suis content que tu le partages. ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *