Test de Sonic Colors Ultimate [Series X]

Il fut un temps où la sortie d’un nouvel épisode de Sonic était synonyme de joie et de bon jeu.  Puis, l’ère des jeux en 3D, portée par Super Mario 64 a montré que l’on pouvait faire plus. Et ce fut la descente aux enfers pour la saga du hérisson bleu. Parce que malgré ses qualités, Sonic Adventures (et sa suite directe dans une moindre mesure) fut le premier et le dernier épisode en 3D à passionner les foules. Depuis, le retour en grâce de la saga est surtout dû à la présence de jeux en 2D comme l’excellent Sonic Mania. Mais il y a tout de même eu quelques opus en 3D qui ont su tirer leur épingle du jeu. Et c’est au remaster d’un titre sorti à l’époque sur Wii et DS dont on va parler aujourd’hui : Sonic Colors Ultimate.

Sonic Colors Ultimate – Hérisson en 4k

Sonic et Tails s’invitent sur une plateforme spatiale créée par Eggman (Dr. Robotnik chez nous) qui souhaite en apparence se racheter de ses fautes passées en proposant un gigantesque parc d’attractions. Evidemment, il n’en faut pas plus à nos héros pour débarquer et tenter de déjouer les plans du vilain qui comme vous vous en doutez souhaite surtout conquérir le monde comme à son habitude. Son plan cette fois-ci, c’est de capturer un maximum de Wisps, des créatures extraterrestres qui possèdent chacune des pouvoirs incroyables. En découvrant (très rapidement) le pot aux roses, Sonic va alors tout mettre en œuvre pour le stopper en recevant l’aide des Wisps. Et c’est là tout l’intérêt de ce Sonic Colors Ultimate puisque cela va affecter directement le gameplay du jeu.

Robotnik, fidèle à lui-même !

Du côté de ce dernier d’ailleurs peu de surprises, on retrouve les mouvements habituels de la saga en 3D. Courir, sauter, se mettre en boule pour foncer sur les ennemis… La vraie nouveauté comme je le disais vient de l’utilisation des Wisps. Ils permettront en effet à Sonic d’obtenir de nouveaux mouvements (temporaires) afin de l’aider dans sa quête comme s’accrocher aux plafonds grâce à des épines, foncer à la vitesse de la lumière tel un laser etc. Ces ajouts de gameplay bienvenus permettent de varier un peu les plaisirs car même si à certains endroits ils sont nécessaires pour avancer dans le niveau, ils permettent aussi de découvrir d’autres chemins (qui mènent bien souvent à des pièces rouges cachées). Il faudra d’ailleurs revenir plus tard dans les premiers niveaux avec les bons Wisps pour espérer compléter la quête des pièces rouges et ainsi débloquer du contenu annexe.

Le jeu est quand même vraiment magnifique.

Si on pestera parfois contre la caméra qui n’en fait qu’à sa tête (une habitude malheureusement dans les opus 3D de la saga) ou contre des sauts parfois un peu difficiles, force est de reconnaître que l’ajout du Tails Save facilite la tâche et réduit la frustration de tomber dans un trou par mégarde. Ce mode, absent du jeu d’origine, fait revenir Sonic juste avant sa mort en échange d’un jeton Tails (trouvable en fouillant les niveaux). Pratique certes, mais cela ne rend pas Sonic Colors Ultimate plus simple pour autant puisque les jetons ne sont pas non plus légion. L’autre point noir du jeu est lié intrinsèquement à sa nature même : la vitesse. Si on décide de foncer, alors les sensations sont décuplées mais on perd en visibilité et on se retrouve parfois à perdre bêtement. Mais on le sait lorsqu’on lance un jeu Sonic.

Le lock permet de vaincre les ennemis plus facilement.

Côté technique cependant, peu de choses à reprocher à ce Sonic Colors Ultimate. Sur Series X, le jeu est au top avec sa 4k et ses 60 images par seconde. On pourra simplement noter que les cinématiques n’ont pas eu droit au même traitement de faveur que le reste du jeu puisque leur résolution est bien inférieure. La transition choque même un peu. Le vrai souci sur la console de Microsoft (je ne sais pas s’il existe sur les autres versions) ce sont les micro-freezes lors des déplacements du curseur dans les menus. Incompréhensible. Mais rien qui ne gâche vraiment le plaisir de jeu rassurez-vous. L’ambiance sonore du jeu est également travaillée avec plusieurs langues disponibles pour les voix et des musiques vraiment sympathiques. Rien qui ne vous empêchera de jouer en tout cas pendant la dizaine d’heures que durera l’aventure.

6 mondes divisés en 6 niveaux plus un Boss. Classique.

Conclusion

Que les fans du hérisson bleu se rassurent, Sonic Colors Ultimate est un bon cru pour peu qu’ils soient passés à côté à sa sortie. Si l’effort technique est louable, on regrettera tout de même qu’aucun des défauts déjà présent n’ait été corrigé pour ce remaster. Malgré tout, le titre de SEGA reste l’un des meilleurs opus 3D et ce n’est pas rien. Clairement, si vous êtes en manque d’une aventure de Sonic vous pouvez vous laisser tenter sans problème. Pas le meilleur opus mais assez qualitatif pour vous faire passer un très bon moment.

Graphismes:4 out of 5 stars
Gameplay:3.5 out of 5 stars
Bande-son:3 out of 5 stars
Durée de vie:3 out of 5 stars
Note finale:3 out of 5 stars

*Ce test a été réalisé sur Series X à partir d’une version physique gracieusement fournie par l’éditeur que nous remercions chaleureusement. *

Romain Boutté
Les derniers articles par Romain Boutté (tout voir)
Partagez nos articles ;) Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook

Laisser un commentaire