TFGA Logo

Nous sommes le 20 du mois et vous commencez à le savoir c’est la date de ma participation au nouveau TFGA du génial Alexandre ! Cette fois-ci le thème m’a beaucoup travaillé puisqu’il s’agit « d’être ou ne pas être à contre-courant » et j’ai donc décidé de vous faire non pas un top mais deux ! Car il y aura celui de ne pas être à contre-courant suivi d’être à contre-courant. Une première pour moi et cela va sans doute nécessiter de ma part une grosse réflexion mais tant pis ! Je vous laisse de suite les découvrir ci-dessous.

TFGA n°20 : Ne pas être à contre-courant

Qu’on soit clairs, ce top 5 n’est pas forcément négatif ! Je vais choisir 5 choses qui j’estime sont très conformistes mais cela peut m’aller ! Enfin vous allez comprendre.

N°5 : La dématérialisation sur consoles

J’en avais parlé il y a déjà plus d’un an dans un article dédié mais la dématérialisation sur consoles a pris une ampleur incroyable. Tout le monde s’y est mis (même Nintendo) et les stores en ligne sont de plus en plus fournis niveau jeux mais aussi films, démos et j’en passe. Et c’est d’ailleurs une chose qui se banalise de plus en plus puisque si le dématérialisé était au départ l’apanage des développeurs indépendants, il devient également le fer de lance des plus gros éditeurs (Bandai Namco et Square Enix en tête). Nous sommes encore loin du choix disponible sur Steam mais on commence à s’en approcher petit à petit. Une cinquième place de ce TFGA accordée donc à cette pratique qui ne sort plus des sentiers battus et est devenu une norme.

Dématérialisation mot sur fond bleu

N°4 : Orientation multijoueur en ligne des jeux

Ce n’est un secret pour personne la plupart des jeux actuels possèdent un mode multijoueur en ligne. Si au début d’Internet ces modes étaient novateurs ils sont hélas devenus une norme et on a même assisté à l’émergence de jeux complètement solos à l’origine qui ont « rajouté » un mode multijoueur en ligne « pour faire comme les autres » et je trouve ça vraiment dommage. Si des titres comme Assassin’s Creed Brotherhood ont su proposer un mode multijoueur novateur à l’époque et bien adapté au titre, que dire de celui de God of War Ascension ? Un coup de gueule pour moi puisque cette « mode » de proposer du multi à tout-va pour « attirer ceux qui aiment ça » au détriment de la qualité d’un titre normalement solo me débecte (car les fonds alloués pour le développement du multi ne va pas dans le solo ou le gameplay etc). Une quatrième place de ce TFGA bien méritée donc !

God of War Ascension multijoueur
Pourquoi mon Dieu s’infliger ça ?

N°3 : La mode des jeux à monde ouvert

Rien de plus conformiste à l’heure actuelle que les jeux à monde ouvert. Ces derniers sont devenus un genre à part entière. Ce n’est pas forcément une critique puisque la plupart d’entre eux sont vraiment excellents. Je pense notamment aux premiers Assassin’s Creed ou encore aux inoubliables Batman Arkham qui ont su me faire vivre des aventures incroyables ! On peut aussi citer Mad Max par exemple ou encore les Just Cause. Bref, c’est une bonne chose que ce type de jeux soit devenu la norme car il y a des très bons titres mais il devient malheureusement rare d’être surpris en en lançant un car les mécaniques de jeu varient peu d’un titre à l’autre. Et ça ça mérite la troisième place de ce TFGA !

Batman Arkham Knight Batman survole la ville en planant
Le dernier Batman que je n’ai toujours pas trouvé le temps de faire !

N°2 : Le JRPG et sa nouvelle orientation

Ce n’est une surprise pour personne, vous le savez, j’adore les JRPG. Et si certains titres ont encore des mécaniques un peu à l’ancienne dans leur déroulement (Tales of Xillia 2 par exemple) l’orientation « occidentale » de la série Final Fantasy (qui représente quand même un peu le JRPG) me fait flipper car sous couvert d’innovation, Square Enix rentre en fait tout simplement dans le moule et n’est du coup plus à contre-courant ! Attention, j’attends Final Fantasy XV comme beaucoup d’entre vous mais je crois que les surprises pour la licence ont définitivement disparues depuis le treizième épisode. En cherchant à gagner un nouveau public, le JRPG se dénature complètement et c’est bien dommage car le genre peut se targuer d’être à contre-courant en utilisant par exemple un système de combat au tour par tour en 2016 sans qu’on y trouve à redire. Mais bon, il faudra s’y habituer j’imagine.

Final Fantasy XV gameplay combat Noctis
FFXV : Entre nouveauté et conformisme.

N°1 : Le revirement de Microsoft pour sa Xbox One

Le numéro 1 de ce TFGA sur les choses qui ne sont pas à contre-courant m’a apparu comme une évidence. Retour sur l’annonce de la Xbox One où l’on découvre une ligne directrice de Microsoft qui ose sortir des sentiers battus et propose ainsi une console « toute connectée ». Tollé général devant ces choix faits par la firme de Redmond. Et du coup retournement de veste pour coller à Sony qui était lui « du côté des joueurs ». Bien sûr j’étais le premier à m’insurger devant certains choix (l’impossibilité de revendre ou prêter ses jeux WTF ?) mais il faut bien admettre que c’était culotté de la part de Microsoft de proposer autre chose. Le fait que l’idée ait vite été rangée aux oubliettes la place en tête de ce TFGA.

Xbox One console et manette
Que serait le marché du jeu vidéo aujourd’hui si Microsoft avait gardé son idée de départ ?

TFGA n°20 : Etre à contre-courant

N°5 : Proposer des vrais jeux mobiles

C’est un fait admis, les jeux sur mobiles sont souvent similaires (coucou Candy Crush) et ne possède pas un véritable intérêt pour les gamers que nous sommes. Pourtant, certains éditeurs ont senti qu’il y avait un marché et s’engagent à produire des gros titres inédits en ressortant de leurs placards des licences tombées (malheureusement) dans l’oubli. Dernièrement Square Enix annonçait la sortie de Valkyrie Anatomia: Origins uniquement sur mobiles. De même, Capcom prévoit un Breath of Fire 6 ! Si j’étais dégoûté du choix du format (j’aime jouer avec une manette) je suis content de voir la licence revenir d’entre les morts ! Nintendo a également annoncé se lancer véritablement sur le marché du mobile et proposera à l’avenir des titres inédits adaptés au format. Pour le moment, ils sont peu à le faire et gagnent donc la cinquième place de ce TFGA.

Breath of Fire 6 les héros en plein combat
Breath of Fire 6 ! Je l’attends celui-là vous pouvez me croire !

N°4 : NieR 

Je sais, là vous vous dites « mais ça faisait longtemps qu’on y avait pas eut droit à son jeu à la con » mais j’étais obligé d’en parler. En effet, NieR possède de très nombreuses qualités mais s’il a sa place dans ce TFGA c’est parce qu’il a su sortir des sentiers battus et être à contre-courant ! Il s’agit d’un Action-RPG mais il contient des phases faisant penser à du shoot’em up et propose en plus un scénario très noir et mature. De même, le jeu propose un univers sombre et des personnages très éloignés de l’archétype des personnages de JRPG. Pour toutes ces raisons NieR gagne sa quatrième place dans ce TFGA. Jouez-y bordel !

Nier Kainé NieR et Emil devant des cadavres de loup
NieR… Un jeu légendaire. Sérieusement.

N°3 : The Legend of Zelda

Quoi ? Zelda à contre-courant ? Mais oui ma bonne dame ! Alors certes, les épisodes se suivent et se ressemblent souvent notamment au niveau de la structure du jeu. Mais il n’empêche que justement ce choix de la part de Nintendo de conserver des mécaniques utilisées depuis le début de la série sans les faire véritablement évoluer (sauf dans quelques épisodes) est synonyme de contre-courant. En effet, au lieu de se rallier à la majorité des éditeurs qui proposent des cinématiques de dingue et des dialogues doublés à n’en plus finir pour poser des scénarios de plus en plus complexes, dans The Legend of Zelda on a droit à un Link muet, des dialogues simplement écrits et un scénario qui suit généralement une ligne directive identique depuis le début de la saga. De même, à l’époque où la 3D la plus réaliste possible est de mise, proposer un jeu comme The Wind Waker relève du contre-courant tant le choix graphique a mis une claque à tout le monde à sa sortie. Ce tour de force de Nintendo les propulse à la troisième place de ce TFGA.

The Legend of Zelda - The Wind Waker HD navigation
Cherchez pas. Zelda Wind Waker = Jeu mythique

N°2 : CD Projekt et sa politique 

Connus pour le cultissime The Witcher 3 (auquel je n’ai pas encore eut le temps de me mettre), CD Projekt mérite sa deuxième place dans ce TFGA pour leur politique appliquée pour leur dernier jeu. En effet, à l’heure ou la dématérialisation fait rage et où les boites de jeux ne contiennent plus que la galette, CD Projekt a mis les petits plats dans les grands avec un véritable contenu dans la boite ! On a bien sûr le jeu mais également un CD avec l’OST, la map, un livret et des goodies. Et je ne parle pas là d’une édition collector ou day one spéciale mais de la version basique du jeu. Si ça ce n’est pas être à contre-courant je ne sais pas ce que c’est !

The Witcher 3 contenu du jeu
Un vrai contenu dans une édition standard d’un jeu en 2016 c’est couillu ! Si cela pouvait (re)devenir la norme…

N°1 : Wii et DS

De même que pour l’autre numéro 1, celui-ci m’est apparu instinctivement quand j’ai lu le sujet de ce TFGA. S’il y a bien deux consoles qui ont été à contre-courant à leur sortie c’est bien la Wii et la DS ! En apportant une toute nouvelle façon de jouer (le gyroscope pour l’une et le tactile pour l’autre), ces consoles ont démontré à la fois le savoir-faire et l’envie d’innover de Nintendo mais également que la firme n’a pas peur de sortir des sentiers battus. Si le succès a été au rendez-vous pour ces deux-là cela n’a malheureusement pas été le cas avec la Wii U (qui est pourtant une excellente console) alors qu’elle aussi était tout de même un peu à contre-courant avec sa manière de jouer entre la DS et les consoles classiques. La NX suivra-t-elle cette voie du « je ne fais rien comme les autres » ou bien sera-t-elle plus proche de ce que propose la concurrence ? Réponse en 2017…

consoles Wii et DS
La Wii et la DS ont totalement bouleversé le monde du jeu vidéo.

Voilà, ainsi se termine ce TFGA ! Il m’a demandé beaucoup de temps mais cela valait le coup je crois. Je suis content d’être arrivé au bout et j’espère qu’Alexandre ne m’en voudra pas d’avoir pris quelques libertés ! N’hésitez pas à commenter ces deux tops et à proposer le votre !

Romain Boutté
Suivez-moi !

Romain Boutté

Fan de FFVII et de la série Zelda j'adore les jeux vidéo en général et les J-RPG en particulier. J'aime les mangas, les séries télé et tout ce qui touche à la "geekerie". N'hésitez pas à me contacter pour discuter j'aime parler de mes passions ! :)
Au plaisir !
Romain Boutté
Suivez-moi !

Les derniers articles par Romain Boutté (tout voir)

Partagez nos articles ;) Tweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+

8 commentaires sur “TFGA n°20 : Etre ou ne pas être … à contre-courant

  1. Coucou! Merci pour ce top :) NieR m’a toujours donné envie, mais je sais pas trop j’ose pas XD Ensuite je suis tellement heureuse de l’existence de la démat, c’est un sacrilège pour beaucoup mais ça me fait moins de ménage et de rangemet :P

    1. Mais il faut oser jouer à Nier !
      Le titre est graphiquement d’une laideur incomparable, mais à côté de ça c’est sûrement l’un des meilleurs jeux jamais sorti. L’écriture des personnages est juste, très humaine, la musique est absolument fantastique et arrive sans aucun souci à te transporter dans l’univers du titre (Song of the Ancients par Popola sur la place du village > le reste des ost de ces 20 dernières années) et le gameplay est un mélange astucieux et audacieux de beat-them-all et de shoot-them-up.

      Non vraiment il faut jouer à Nier, ce jeu est un chef d’oeuvre.

    2. NieR est effectivement légendaire et je ne peux que te conseiller de passer outre son aspect graphique un peu dépassé pour te concentrer sur tout ce que le titre a à t’offrir en terme d’expérience de jeu !

      Le démat’ a effectivement ses avantages je ne le nie pas ! :)

  2. Et bien, que je regrette d’être venu si tard pour commenter ton TFGA, une perle de classement :D

    Je reviendrais tout particulièrement sur le développement du mode multijoueurs et reprendrais ton excellent exemple de God of War : j’ai toujours adoré cette licence en tant qu’amateur de mythologie grecque et pour son rôle d’incroyable défouloir. Le 3 était d’une telle perfection en tant que conclusion de la saga que j’étais fou de la’apparition d’un mode en ligne ! Je ne savais pas du tout ce que ça allait donner mais je faisais pleinement confiance à Santa Monica. Résultat : pire déception qui soit pour ce mode en ligne injouable et déséquilibré et pour le solo, la simple démo m’a fait stopper l’achat du jeu, c’est dire …

    Enfin je trouve super pertinent ton évocation de ce qui est pour moi l’âge d’or de Nintendo : la période DS/Wii. Les 2 consoles sont à leurs niveaux des bijoux de créativité et je ne compte plus les heures passées sur chacune. Par contre quand on voit les successeurs Wii U et autre New 3DS, ya vraiment un malaise …

    Enfin, excellente lecture et je t’en remercie, chapeau Romain ! :)

    1. Merci du compliment ! :)

      Effectivement le mode multijoueur « forcé » est une abomination, j’ai personnellement fini Ascension mais sans retrouver le plaisir que j’avais eut sur le troisième opus.

      Je ne sais pas si c’est l’âge d’or de Nintendo mais toujours est-il qu’ils ont effectivement su innover dans un domaine où les idées stagnaient depuis des lustres.

      C’est moi qui te remercie de m’avoir lu ! =) C’était un plaisir de le rédiger !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *