Dragon Ball Xenoverse 2 écran titre du jeu

Après un premier volet ayant reçu un accueil mitigé, Bandai Namco remet le couvert et nous propose depuis peu Dragon Ball Xenoverse 2 sur PlayStation 4, PC et Xbox One. Grâce à la confiance et la générosité de l’éditeur, Band of Geeks a pu mettre la main sur une version PlayStation 4 d’un titre que j’attendais depuis des mois. Alors, suite réussie ou foirage complet ? Réponse tout de suite.

Dragon Ball Xenoverse 2 : Toki Toki au niveau supérieur

L’après Toki Toki

Dragon Ball Xenoverse 2 Aizen prend la pose sur des escaliers

Dragon Ball Xenoverse 2 débute après les événements du premier opus. Le joueur crée ainsi le personnage qu’il dirigera tout au long de l’aventure. Comme précédemment les possibilités sont nombreuses avec plusieurs races (Saiyens, Terriens, Namek, race de Freezer ou Majin) et parfois un sexe masculin ou féminin (les Nameks ne peuvent être que masculins par exemple). Chaque espèce possède ses points forts et faibles. A vous de décider laquelle vous convient le mieux. Une fois le héros créé, le joueur arrive dans la ville de Toki Toki qui est devenue Conton City ! Plus grande et plus peuplée elle est également beaucoup plus agréable à parcourir. Si la ville est toujours divisée en quartiers, on s’y déplace sans chargement sauf pour les zones spéciales mais nous y reviendrons plus tard. Rapidement on débloque la compétence permettant de se déplacer en véhicule pour aller plus vite d’un point à un autre, sans oublier que des téléporteurs sont disséminés ça et là pour faciliter vos déplacements. On retrouve ainsi le cœur du premier jeu ici avec le Nid du temps qui sert à faire avancer l’histoire principale et les quêtes annexes à aller effectuer au guichet. Mais là où Bandai Namco a fait fort c’est qu’en plus de proposer tout un tas de quêtes annexes de combat (il suffit généralement d’affronter plusieurs adversaires et vous êtes libres de choisir vos combattants) il y a de nombreux événements plus « scénarisés ». En fait il existe 5 zones de « failles temporelles » : Capsule Corp, Vaisseau de Freezer, Maison de Satan, Maison de Buu et Maison du Doyen des Nameks. Par exemple sur Namek vous devrez faire des combats dans lesquels vous devrez trouver les Dragon Ball avant vos adversaires alors que dans le Vaisseau de Freezer vous devrez choisir avec qui vous allier pour dominer le vaisseau. En plus d’être sympathiques, ces quêtes rapportent énormément d’expérience mais aussi des bonus selon votre race. Par exemple à Capsule Corp, en vous entraînant avec Végéta vous pourrez apprendre à devenir Super Saiyen si vous avez choisi cette race.

Dragon Ball Xenoverse 2 Aizen croise les bras devant le vaisseau de Freezer
Le vaisseau de Freezer propose son lot de quêtes annexes.

Expérience primordiale

Dragon Ball Xenoverse 2 écran de sélection des personnages niveau 51 Aizen Saiyen

Comme pour son prédécesseur, Dragon Ball Xenoverse 2 propose un système d’expérience. A chaque combat remporté vous gagnez ainsi de l’expérience et à chaque niveau passé (le maximum étant 80) vous obtenez plusieurs points à répartir dans vos compétences : Santé, Ki, Endurance, Attaque, Kikohas etc. Vous pourrez ainsi modeler votre personnage comme bon vous semble et en faire par exemple une brute au corps à corps avec une santé de fer mais aucune endurance. A vous de voir ! Très simple et agréable ce système est renforcé par votre équipement. En effet, vous pouvez « habiller » votre personnage avec des costumes glanés en combat ou lors de quêtes mais également en les achetant dans la boutique dédiée (qui s’enrichit au fur et à mesure de votre progression dans l’histoire du jeu). De même, des objets sont disponibles pour par exemple vous soigner en combat ou vous redonner du ki. Le niveau de votre personnage sera une donnée essentielle pour vous permettre de réussir certaines missions ou combats du mode histoire. Mais le nombre d’à-côté vous permettra de grimper de niveau et de ne jamais être vraiment coincé par un ennemi trop puissant comme cela pouvait être le cas régulièrement dans le premier opus. Par ailleurs il vous sera toujours possible d’apprendre de nouvelles techniques auprès des différents maitres. A vous le Final Flash de Végéta ou le Masenko de Gohan. Et là encore bonne surprise, si vous pouvez toujours vous choisir un mentor vous pouvez désormais apprendre les techniques de personnages qui ne sont pas votre maitre sans avoir à renoncer à lui et attendre qu’il réapparaisse dans la ville. Dans Conton City, les maitres sont toujours à la même place. Mais désormais il y a une école de la police du temps et vous devrez passer des examens réguliers pour changer de rang et débloquer d’autres maitres et techniques à apprendre. Ingénieux ! Mais qu’en est-il des combats, élément central du jeu ?

Dragon Ball Xenoverse 2 attributs personnage
Voici les différents attributs. Notez que le mien est un personnage de pur corps à corps.

Combats améliorés

Dragon Ball Xenoverse 2 Aizen le Saiyen a appris le Super Saiyen 3Cet aspect du premier volet avait été passablement critiqué de part sa relative mollesse et ses angles de caméra pas toujours au top. Rassurez-vous Bandai Namco a fait du très bon boulot pour redresser la barre ! Le jeu est bien plus vif que son prédécesseur et les combats ont vraiment la pêche ! Par contre on est malheureusement très loin de la technicité d’un Tenkaichi 3 ou d’un Budokai 3. On est ici plus dans le « spectacle » avec des attaques rapides à enchaîner et des combos très « visuels ». Mais pour qui adhère à ce parti-pris les combats sont au top. On sent également que Dragon Ball Xenoverse 2 a été développé pour les consoles actuelles et n’a plus pour base les PlayStation 3/Xbox 360 qui avaient abaissé le niveau des graphismes et des animations. Ici tout est d’une fluidité exemplaire (sauf peut être parfois dans Conton City avec un nombre de joueurs à l’écran parfois très élevé en mode en ligne) et jamais en combat le joueur n’est pris en défaut par un framerate souffreteux. Le seul vrai problème vient des combats contre les gorilles géants pas très pratiques ou de la caméra qui peine dans les endroits exigus (comme le Vaisseau de Freezer par exemple). Alors certes, certains décors manquent peut être un peu de détails quand on y regarde de près mais c’est vraiment histoire de pinailler car les graphismes sont vraiment réussis. Les personnages et leurs attaques sont très détaillés et on a l’impression de regarder l’animé (mais pas un épisode de Dragon Ball Super) tant le tout paraît vivant et coloré ! La ville de Conton City est également beaucoup plus jolie et agréable que ne l’était Toki Toki de part sa grandeur mais également par ses différents quartiers. Jouer sur les serveurs du jeu rend le tout encore plus vivant puisque vous croiserez tout un tas de joueurs qui seront en train de se déplacer en courant ou en volant. On a presque l’impression d’être véritablement dans un MMORPG avec cette diversité de personnages qui ne dépareilleraient pas dans le manga et ces quêtes annexes que l’on peut réaliser en équipe.

Dragon Ball Xenoverse 2 Aizen affronte Son Goku en Super Saiyen 3
Les combats sont nerveux et très bien animés !

Histoire connue mais…

Dragon Ball Xenoverse 2 Aizen provoque une explosion et remporte le combat

Si le gameplay est travaillé, il en va de même pour le côté scénaristique de Dragon Ball Xenoverse 2. En effet, le héros que vous incarnez va de nouveau devoir empêcher l’Histoire de Dragon Ball d’être modifiée mais il sera secondé par Trunks mais également le Héros de Toki Toki (qui peut être importé de votre sauvegarde !). Revoir votre personnage avec un rôle important est vraiment sympathique. La force du jeu c’est vraiment de proposer pratiquement une histoire alternative à la véritable Histoire de Dragon Ball tout en ne prenant pas trop de libertés. Mira et Towa, les deux méchants du premier volet, sont cette fois-ci secondés par Thalès et Slug, deux personnages issus des OAV. Thalès apporte sa contribution grâce à un arbre qui produit des fruits rendant celui qui le mange plus puissant. Votre première incursion dans l’histoire aura lieu pour le combat dans lequel Radditz affronte Goku et Piccolo. Les scénaristes ont pris énormément de liberté avec ce qui aurait pu arriver dans tous ces combats s’il y avait eut des modifications. Ce concept est vraiment très intéressant et très bien exploité scénaristiquement. De plus, avec un manga qui a connu de très nombreux combats, ce Dragon Ball Xenoverse 2 propose une durée de vie très élevée notamment grâce à la présence de ses nombreux à-côtés. Si les quêtes annexes sont assez répétitives, on ne peut qu’apprécier les événements des cinq zones spécifiques qui apportent un peu de fraîcheur. De même, Krilin vous proposera de livrer du lait comme lors de son entraînement avec Tortue Génial ! Yamcha quand à lui, vous proposera un mini-jeu dans lequel vous devrez retrouver des cailloux tortue qu’il aura lancé dans Conton City dans un temps limité. Sachez également que les textes sont intégralement en français et que les voix japonaises sont disponibles pour une meilleure immersion. Dommage que les chargements soient par contre si présents même s’ils ne sont pas forcément très longs (sauf lors du chargement de la partie).

Dragon Ball Xenoverse 2 Aizen vole dans Conton City
Voler dans Conton City est tellement jouissif !

Conclusion sur Dragon Ball Xenoverse 2

Au final Dragon Ball Xenoverse 2 ne déçoit pas. Beau, fluide, prenant, maniable et possédant une très bonne durée de vie, le titre de Bandai Namco est le digne successeur de son aîné et est probablement ce qu’aurait dû être ce dernier à sa sortie il y a deux ans. Si les quelques défauts du titre (caméra en combat, système de combat trop basique…) l’empêchent de se hisser au rang de jeu de l’année, il convaincra sans peine les joueurs fans du manga de craquer, même s’ils n’avaient pas apprécié le premier volet tant les efforts pour gommer ses défauts ont été efficaces ! En clair, si vous aimez Dragon Ball vous pouvez foncer sans hésiter sur ce qui est probablement une des meilleures adaptations jamais sortie.

Graphismes:
Gameplay:
Bande-son:
Durée de vie:
Note finale:

Romain Boutté
Suivez-moi !

Romain Boutté

Fan de FFVII et de la série Zelda j'adore les jeux vidéo en général et les J-RPG en particulier. J'aime les mangas, les séries télé et tout ce qui touche à la "geekerie". N'hésitez pas à me contacter pour discuter j'aime parler de mes passions ! :)
Au plaisir !
Romain Boutté
Suivez-moi !

Les derniers articles par Romain Boutté (tout voir)

Partagez nos articles ;) Tweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+

2 commentaires sur “Test Dragon Ball Xenoverse 2 [PS4]

  1. Je suis tout à fait d’accord le titre est vraiment génial même si les combats sont plus profonds qu’il n’y parait ( cf les défis du vieux Kaio ). Juste une petite erreur c’est pas Namco Bandai qui a développé le jeu mais Dimps. Namco Bandai est l’éditeur ;)

    1. Oui effectivement Bandai Namco n’est que l’éditeur et c’est Dimps qui a développé le jeu. Mais comme c’est grâce à l’éditeur qui a fait toute la communication et qui a commandé le jeu j’ai implicitement dit que l’éditeur était au centre. Mais bravo à Dimps en effet qui a su redresser la barre.

      Merci pour ton commentaire en tout cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *