Test de Summer Catchers [Switch]

Qui n’a jamais rêvé de tout plaquer et prendre la route pour aller au soleil ? C’est en se disant cela que l’héroïne de Summer Catchers a décidé d’aller à la rencontre de l’été. Parce que oui, cette dernière, vivant dans un pays nordique, n’a jamais connu cette saison ô combien revigorante grâce à sa chaleur et son soleil rempli de vitamine D qui nous redonne le sourire. Au volant d’un véhicule de fortune, il va falloir traverser tout un continent pour espérer se dorer la pilule devant l’astre divin. C’est ce que propose FaceIT avec son Summer Catchers, un endless runner disponible depuis peu sur Nintendo Switch.

Summer Catchers ou la fuite vers l’avant

Pour qui n’est pas familier avec ce style de jeu (pourtant omniprésent sur mobiles), l’endless runner est un genre qui impose au joueur un personnage qui coure automatiquement devant lui. Le but étant de l’empêcher de mourir en lui faisant éviter les obstacles. Classique et efficace. Là où Summer Catchers se démarque c’est d’une part dans le fait que l’héroïne conduit un véhicule et d’autre part parce que le jeu propose un scénario, avec des dialogues et des personnages attachants. En effet, la quête de notre héroïne peut paraître simple mais la distance qu’elle doit parcourir avant d’atteindre une contrée en été va être semé d’embûches en tous genres. Son véhicule, toutefois, peut potentiellement la sortir de toutes les situations.

Le jeu est traduit en français.

Le but est simple, pour sortir d’un monde il faut avoir accompli cinq missions spécifiques (disponibles sur le tableau de quêtes) avant de devoir échapper au terrible maître de la zone qui va poursuivre notre véhicule pour nous empêcher de partir. Pas de panique toutefois, ici échec ne rime pas avec game over. En effet, le principe du jeu étant la course infinie perdre vous ramènera simplement à la zone de départ du monde. Pour éviter les obstacles il faudra en fait acheter au garage tout un tas d’objets spécifiques (fusées, bouclier frontal, hélice…) et les utiliser au bon moment pour aller le plus loin possible. Chaque run vous octroie la possibilité d’encaisser trois coups avant que votre véhicule ne se désagrège. A vous de ramasser un maximum de collectibles sur le chemin pour acheter de nouveau des objets pour le prochain run. Parce que oui les objets ne s’utilisent qu’une seule fois.

Utiliser chaque objet au bon moment permet d’aller de plus en plus loin.

Difficulté supplémentaire, le choix de l’objet ne vous appartient pas. En fait, sur la droite de l’écran il y a un raccourci pour trois objets choisis aléatoirement dans votre besace. Si vous avez la possibilité de temps à autres d’en modifier un (toujours de manière aléatoire), il n’est pas rare de se retrouver dans une situation où l’objet dont on a besoin n’est pas affiché, ce qui nous fait perdre un de nos trois coeurs. Loin d’être frustrant, ce système permet en fait de multiplier les runs et les sessions courtes afin de ne pas se lasser du jeu. Intelligent si vous voulez mon avis. Notez tout de même l’existence d’une bulle protectrice qui pourra vous sauver d’un accident en vous rajoutant un cœur momentanément. Ce qui risque de frustrer certain(e)s joueur(euse)s, c’est le fait de ne pas pouvoir contrôler le véhicule de notre héroïne. Car comme tout runner qui se respecte Summer Catchers impose son rythme au joueur. La seule possibilité reste, grâce à la présence de fusées, d’obtenir une accélération momentanée bienvenue. Mais comme pour le reste, il faudra casquer pour les acheter chez le garagiste.

J’adore vraiment la direction artistique du jeu.

Le jeu de FaceIT propose bien sûr son lot d’objets de personnalisation (nouveaux véhicules, bonnets…) afin que chaque joueur(euse) puisse choisir l’apparence qui lui convient le mieux. Evidemment, rien n’est disponible du départ et on les débloquera au fur et à mesure de l’avancée avec la monnaie du jeu. L’aspect graphique du titre, tout en pixel art, propose un vrai cachet et on se rend compte avec un jeu comme Summer Catchers que finalement c’est bien la direction artistique d’un titre qui fait tout et non son aspect technique. L’ambiance sonore est particulièrement bien travaillée et les thèmes sont très agréables, ce qui donne vraiment envie d’accompagner notre héroïne au bout de sa quête pour rencontrer l’été. Notez que la possibilité de jouer à deux en coopération existe même si je n’ai malheureusement pas pu tester ce mode de jeu.

Vous allez voir du pays !

Conclusion

En proposant une aventure agréable et bucolique malgré un concept de runner qui oblige à la vitesse et met à mal vos réflexes, Summer Catchers surprend. Le parti-pris de rajouter un scénario, des personnages attachants (et une traduction française impeccable au passage) et une quête qui parle à tout le monde paie. Le jeu de FaceIT est une vraie réussite, une petite bouffée d’air frais dans un monde rempli de AAA parfois dénués d’âme. Clairement, un titre à essayer et à ressortir régulièrement entre deux titres plus oppressants pour se détendre.

Graphismes:4.5 out of 5 stars
Gameplay:3 out of 5 stars
Bande-son:3 out of 5 stars
Durée de vie:3.5 out of 5 stars
Note finale:3.5 out of 5 stars

Ce test a été réalisé à partir d’un code de téléchargement Switch gracieusement fourni par Noodlecake Studios que nous remercions encore pour leur confiance.

Romain Boutté
Les derniers articles par Romain Boutté (tout voir)
Partagez nos articles ;) Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook

Laisser un commentaire